Pour ceux qui ne le connaissent pas Seissan est un joli village gersois de l’ancienne circonscription de la province historique de Gascogne appelée l’Astarac.

Près de là paissent les guardiolas de Jean Louis Darré, ganaderia qui portent le nom de ce secteur du Sud-ouest.  Seissan est une terre de toros. En septembre on peut y courir des encierros et voir des spectacles taurins dont le premier a eu en 1970.

En 2011, les arènes en bois ont été remplacées par un joli placita en dur d’une capacité de 1200 personnes appelée arènes du Soleil d’Or en hommage à la grande arène toulousaine aujourd’hui détruite et dont un des burladeros (marqué de la croix occitane) a été installée dans les arènes gersoises tout près du toril.

En 2011 quatre novillos de l’Astarac ont été lidiés lors d’un Encuenttro Taurino organisé par le club taurin local présidé depuis cette année par Brigitte Calvet (une des rares femmes a assuré cette fonction dans ce monde taurin qui a beaucoup de progrès à faire en matière de parité).

L’amicale des clubs taurins du Gers a tenu à rendre hommage au travail réalisé par les aficionados locaux en organisant son traditionnel rassemblement de début de saison à Seissan.

Après le traditionnel petit déjeuner gascon, les 200 aficionados gersois présents, stoïques malgré une météo désagréable, ont assisté à la tienta de deux vaches de chacun des ganaderos locaux Jean Louis Darré et Jérôme Bonnet.  La lidia a été assurée par les élèves de l’Ecole Taurine Adour Aficion et Ecair et Pablo deux jeunes apprentis toreros basques.  Les becerras ont été piquées par Chico.

Des quatre vaches (une Camino, une Astarac et deux Lartet) on retiendra la première de Jean Louis Darré (intéressante au cheval et exigeante à la muleta) et l’exceptionnelle vache (très brave au cheval, noble avec beaucoup de moteur, de race et de classe) de Jérôme Bonnet sortie en quatrième position.

Des jeunes toreros on retiendra les très belles séries à gauche d’Andony Verdejo, la prestation de Juanito à la dernière vache, d’Hugo à l’exigeante première et les progrès du jeune Hadrien Lucq.

Apéritif et Poule au Pot ont conclu cette journée d’amitié et de partage autour des valeurs qui font notre identité culturelle.

Thierry Reboul