Mois : mai 2022 Page 2 sur 9

AlÚs : la novillada matinale en détail

ArĂšnes d’AlĂšs, novillada non piquĂ©e de la FĂ©ria 2022

Quatre erales dans l’ordre de sortie des ganaderias: La Suerte, François AndrĂ©, San Sebastian et Barcelo pour

Clément Hargous: un avis et silence

Nino Julian: un avis et une oreille

Rafael Ponce de Leon: deux avis et silence

Javier Campos : salut au tiers

Le prix du triomphateur a été attribué à Nino Julian, celui de la meilleur épée à Clément Hargous

Photo Nicolas Couffignal

Un tiers d’arĂšne

Beau temps avec un fort Mistral

AprĂšs deux intĂ©ressants concours de manade, la partie espagnole de la FĂ©ria dAlĂšs a commencĂ© par une novillada non piquĂ©e. Au programme, quatre erales d’Ă©levages français face Ă  trois Ă©lĂšves du Centre français de tauromachie et un Ă©lĂšve de l’Ecole taurine de Valencia.

Photo Nicolas Couffignal

Le premier eral, ganaderia La Suerte, manso et compliquĂ© a offert peu d’options au novillero girondin ClĂ©ment Hargous malgrĂ© l’application et l’envie du jeune torero.

Photo Nicolas Couffignal

Le second, un trĂšs joli exemplaire de François AndrĂ©, a Ă©tĂ© noble. Il a rĂ©pĂ©tĂ© dans la muleta de Nino Julian. Bonne faena , mĂȘme si l’eral aurait pu ĂȘtre plus torĂ©Ă© par le bas. Le jeune Ă©lĂšve du CFT remporte le prix rĂ©servĂ© au triomphateur de la matinale.

Photo Nicolas Couffignal

Le troisiĂšme, ganaderia San Sebastian, s’assommera contre un burladero. SonnĂ©, il n’a pu ĂȘtre remplacĂ© faute de sobrero. Il chute Ă  plusieurs reprises. Intelligemment torĂ©Ă© par Rafael Ponce de Leon, le bicho finira par se reprendre . Bien qu’encore juste de forces, il se rĂ©vĂšlera ĂȘtre trĂšs noble et permettra une bonne fin de faena, hĂ©las mal conclue Ă  l’Ă©pĂ©e.

Photo Nicolas Couffignal

Le quatriÚme, ganaderia Barcelo, le plus solide et le plus exigeant de la matinale débordera Javier Campos (ET Valencia) trop vert. Le novillo restera inédit.

T. R.

Madrid, mano Ă  mano Guillermo Hermoso de Mendoza LĂ©a Vicens

Pablo Hermoso de Mendoza ayant dĂ©clinĂ© l’offre, la corrida de rejones de Las Ventas de dimanche se transforme en un mano Ă  mano entre Guillermon Hermoso de Mendoza et LĂ©a Vincens.  Sergio DomĂ­nguez comme sobresaliente, toros de El Capea, Carmen Lorenzo et San Pelayo.

Madrid, Roman héroïque

Plaza de toros de Las Ventas de Madrid. 21Ăšme de la Feria de San Isidro. Samedi . Trois quart d’arĂšne. (18.170 spectateurs selon l’ empresa).

Toros de Luis Algarra. De prĂ©sentation variĂ©. Bons dans l’ensemble, le premier exceptionnel.

Peut ĂȘtre une image de 3 personnes et personnes debout

ROMÁN, oreille aprĂšs avis et vuelta aprĂšs pĂ©tition.

Peut ĂȘtre une image de 9 personnes, personnes debout, animal, plein air et texte qui dit ’NTR’

‱ GONZALO CABALLERO, silence et silence aprĂšs avis

Peut ĂȘtre une image de 1 personne, animal et plein air

DAVID DE MIRANDA, silence et silence aprĂšs avis

Gonzalo Caballero, a Ă©tĂ© atteint d’une lĂ©sion du mĂ©nisque interne Ă  la cheville droite et et d’une rupture musculaire interne au genou.

JesĂșs Arruga a Ă©tĂ© blessĂ© en tombant aprĂšs avoir banderillĂ© le second: fracture de l’Ă©paule.

RomĂĄn a Ă©tĂ© touchĂ© Ă  son second toro au genoux droit: cornada de 25 centimĂštres qualifiĂ©e de pronostic rĂ©servĂ©. Le valencien qui a touchĂ© un lot de qualitĂ©, son premier surtout, a su l’exploitĂ© et se montrer Ă  sa hauteur. Il a Ă©tĂ© hĂ©roĂŻque de bout en bout. Il a fait preuve de fermetĂ© et a su conquĂ©rir le public madrilĂšne par son courage.

El Tiemblo

Image

El Juli pour De Justo Ă  la Beneficencia

JuliĂĄn LĂłpez ‘El Juli’, remplacera Emilio de Justo mercredi pour la Corrida de la Beneficencia Ă  laquelle assistera le roi. Ce sera son troisiĂšme paseillo. Il dĂ©filera avec  JosĂ© Antonio Morante de La Puebla et GinĂ©s MarĂ­n, toros de Alcurrucen.

Madrid, un ange passe

Plaza de toros de Las Ventas de Madrid. 20ÂȘ de la Feria de San Isidro. Vendredi. Lleno de ‘no hay billetes’.

Toros de Victoriano del RĂ­o y Toros de CortĂ©s (6Âș).

 DIEGO URDIALES, silence et silence

ALEJANDRO TALAVANTE, palmas et silence

ÁNGEL TÉLLEZ, oreille aprĂšs avis aux deux.

Salut aux banderilles de MiguelĂ­n Murillo.

.

Ce qui précÚde est déjà en soi une réponse aux questions et inquiétudes de cette tarde de toros à Madrid.

Le lot de Victoriano del Rio Ă©tait  de belle prĂ©sentation, avec des tĂȘtes impressionnantes mais pas effrayantes, d’ñge variĂ©s( entre s^teĂčbre 16  et fevrirer 18( seul quatreño de l’envoi).

Ne soyons  ni cruel ni injuste, le lot d’Urdiales n’était pas le meilleur certes, mais on a senti le citoyen d’Arnedo toujours plus ou moins sur la dĂ©fensive, un peu las,  mĂȘme si ses adversaires ont Ă©tĂ© sifflĂ©s Ă  l’arrastre. Sur son second le quite d’Angel Tellez a dĂ©montrĂ© que ce toro avait quelque chose Ă  donner qu’ Urdiales n’a jamais su extraire, sauf que mĂȘme sur la bonne corne gauche Diego s’est fait dĂ©sarmer.

Inquiétant manque de maßtrise du torero de la Rioja.

De Talavante  que dire ? on sent la classe , on devine le pouvoir, mais on sent aussi un excĂšs de prudence , au cinquiĂšme un beau quite de Tellez montrera le chemin.Talavante distribuera quelques doblones trĂšs affirmĂ©s et esthĂ©tiques  ,des passes, des passes une sĂ©rie de naturelles de face, mais pas de faena. On se dit alors que Cantaor le 5eme, plus jeune plus lĂ©ger va inciter Talavanbte Ă  Ă©taler son bon gĂŽut et sa science. Murillo salue pour ses deux paires de banderilles plantĂ©es au balcon, Eloy Cavazos et Joselito  Adame blessĂ© regardent d’un Ɠil mexicain un poil ironique.Talavante ne fera rien de plus,

Bajonazo et Silence  encore .

Et maintenant la merveille du jour.

Pas de phrases  des mots  pour dĂ©finir ce nouveau Gardien de la Puerta Grande : un garçon d’une classe extraordinaire, serein, courageux tranquille concentrĂ©  dĂ©cidĂ©.

Il a Ă©mu et fait l’unanimitĂ© Ă  son premier, EnamoradosII qui lui filera une rouste sans consĂ©quence, ce toro noble ne cherchant pas Ă  reprendre le matador au sol. Stoique , Angel Tellez , despacito, fait passer son adversaire lĂ  oĂč il l’a dĂ©cidĂ© et ça fonctionne, Ă©pĂ©e entiĂšre caĂŻda . DurĂ©e de la faena 11m 20 on s’ennuyait si peu que c’est seulement Ă  ce moment lĂ  que le prĂ©sident a fait sonner le premier avis.

PĂ©tition ultra majoritaire, OREILLE

A son second, de Toros de Cortes la charge du toro est au dĂ©part un tout petit peu dĂ©sordonnĂ©e  mais la pique prise deux fois avec ardeur corrige la chose au point qu’Angel Tellez se place qu centre et fait un quite par Gaoneras superbe .

Ensuite la Faena ira Ă  mas, parfaitement construite et pensĂ©e. L’épĂ©e prive l’Ange Blanc des deux oreilles , pĂ©tition bruyante : une OREILLE

VoilĂ  comment  la jeunesse prend la suite de certaines figuras et de cette San Isidro deux Ă©normes  bonnes surprises ont jailli : Tomas Rufo et Angel Tellez.  Rufo on Ă©tait prĂ©parĂ©s, mais Tellez non.

Jean François Neviere

Tentadero al Pino

Changement Ă  Orthez

Peut ĂȘtre une image de texte

Les toros de Juan Luis FRAILE ne pouvant sortir de la finca pour des raisons sanitaires,
c’est donc la prestigieuse ganaderia de Victorino MARTIN avec le fer de MONTEVIEJO qui se produira au PesquĂ© avec les toros de Dolores AGUIRRE

Cartel inchangé.

(commission taurine Orthez)

Badajoz

Au Cantaou, lundi de PentecĂŽte

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés