Mois : juin 2022 Page 1 sur 10

Un 15 aoĂ»t Ă  Roquefort…

Rion-des-Landes

Avant la novillada de Castelnau, Antonio Puerta à « La Forge Moderne » samedi à Pau

La Forge Moderne s’ouvre Ă  un nouvel univers artistique avec la venue du chanteur flamenco andalous Antonio Puerto accompagnĂ© du guitariste Manuel Campos et d’un joueur de cajon.

https://www.facebook.com/laforgemoderne (à cÎté de la gare de Pau à 21h30)

Le groupe du Puerto de Santa Maria animera la soirée de vendredi au Castelbar de Castelnau et dimanche il sera présent pour la novillada flamenca de Castelnau-RiviÚre-Basse.

Daniel de la Fuente quitte la profession

Le novillero sĂ©villan Daniel de la Fuente a dĂ©cidĂ© de se retirer de la profession comme le torero l’a fait savoir cette semaine Ă  ses mandataires Antonio GarzĂłn et JosĂ© Blanco, ainsi qu’Ă  son conseiller artistique JosĂ© Antonio GaldĂłn « Niño de BelĂ©n ». Il convient de rappeler que Daniel de la Fuente a coupĂ© une oreille il y a quelques semaines Ă  SĂ©ville et a connu une saison importante avec plus de vingt engagements dĂ©jĂ  conclus.

Soustons,dimanche

Promesses en compĂ©tition…

Le cycle de novilladas d’Arganda del Rey

Samedi 3 septembre : 6 erales de Ignacio Lopez pour AdriĂĄn Centenera, Guillermo San JosĂ©, Fran de Benito, Joel RamĂ­rez, Francisco Javier Cabas â€“ le sixiĂšme eral sera combattu par le triomphateur

Lundi 5 septembre : 6 novillos de Ana Romero pour Diego Garcia, Jesus Garcia, Leandro Gutierrez

Mardi 6 septembre : 6 novillos de JosĂ© Vazquez pour Victor Hernandez, Arturo Gilio, Valentin Hoyos

Mercredi 7 septembre : 6 novillos de JosĂ© Escolar Gil pour JosĂ© Antonio Lavado, Diego Peseiro, Alvaro Seseña

Christian Parejo

Vendredi 9 septembre : 6 novillos de Jandilla pour Jorge Martinez, Christian Parejo, Alvaro Burdiel

Lundi 12 septembre : 6 novillos de Espartaco pour Ruben Fernandez, Jorge Molina, Sergio Rodriguez

Mardi 13 septembre : 6 novillos de Angel Luis Peña pour Aitor Fernandez, Jaime Gonzalez-Ecija, Guillermo Garcia

Au Venezuela le toreo vit encore!

Burgos: anniversaire mouvementé de Morante

Plaza de toros de Burgos. DerniĂšre de la fĂ©ria. Plus de 3/4 d’entrĂ©e.

Toros de El Torero.

MORANTE DE LA PUEBLA, silence et deux oreilles.

DIEGO URDIALES, oreille et ovation.

JUAN ORTEGA, ovation et palmas aprĂšs avis.

Mal prĂ©sentĂ©e, peu dĂ©fendue et surtout inĂ©gale, la corrida d’El Torero s’est montrĂ©e juste de force, manquant de classe et avec une pointe de genio qui a pu gĂȘner les toreros. Le second a Ă©tĂ© le plus noble.

On fĂȘtait les 25 ans d’alternative de Morante. Le gĂ©ant de La Puebla qui n’avait pu briller devant l’anodin tambour major Ă©tait pourtant dĂ©cidĂ© Ă  triompher et il se lĂącha face au quatriĂšme, plus maniable. Sans atteindre les sommets, la faena, marquĂ©e de sa facture inimitable, connut de bons moments, de toreo profond, en naturelles surtout, qui plurent. Mais l’Ă©motion fut Ă  son comble quand, en fin de faena, aprĂšs s’ĂȘtre retournĂ© dos au toro avec une dĂ©sinvolture rare chez lui, JosĂ© Antonio se fit prendre trĂšs durement. Cogida sans dommage apparent malgrĂ© l’angoisse qu’elle causa. El de la Puebla revint rapidement pour un espadazo sin puntilla qui lui valut une double rĂ©compense: prix de son hĂ©roisme. Il montra ainsi de maniĂšre spectaculaire son extraordinaire entrega dans cette temporada et surtout il se souviendra de cet anniversaire mouvementĂ©…

Bons moments de Diego Urdiales face au premier. Faena bien pensĂ©e, menĂ©e avec temple et qui s’est conclue par une entiĂšre desprendida qui ne l’a pas empĂȘchĂ©e de toucher un trophĂ©e. AcadĂ©misme froid, son travers, Ă  son second passage qui ne porta pas sur le public festif du ColisĂ©e.

De l’envie aussi chez Juan Ortgea qui laissera des dĂ©tails Ă©lĂ©gants: une maniĂšre plaisante de torĂ©er sans toro par exemple en sortant de la tĂȘte de l’animal avec classe signe d’une recherche esthĂ©tique. Estoconazo au dernier de la tarde avec lequel il s’attarda excessivement.

Pierre Vidal

I

Alvaro de la Calle entre en Arles

La société Ludi Arles Organisation a annoncé qui sera la troisiÚme épée qui composera la corrida du 11 septembre à Arles, poste initialement laissé vacant pour un matador exceptionnel de la saison.

Photo El Pais

Ainsi, Álvaro de la Calle a Ă©tĂ© choisi pour combattre la corrida de Yonnet et JosĂ© Escolar, en alternance avec Domingo LĂłpez Chaves et Maxime Solera. Cette dĂ©cision vient en reconnaissance de la tarde au cours duquel Álvaro de la Calle a affrontĂ© cinq taureaux Ă  Las Ventas, une corrida dans laquelle il a Ă©tĂ© annoncĂ© comme exceptionnel, aprĂšs qu’Emilio de Justo ait Ă©tĂ© blessĂ© lors du premier taureau de sa corrida Ă  Madrid.

Page 1 sur 10

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés