Arènes bien garnies, plus de trois quarts. Soleil. Pour les amateurs de statistiques, dix antis venus prendre des UV au coin de la portative…

Six novillos de La Quinta formant un lot inégal de présentation et de forces, la plupart peu piqués, et pour cause, et manquant singulièrement de transmission.

aa02h

Álvaro Alarcón : silence puis oreille.

ab02h

Álvaro Burdiel : oreille puis vuelta.

cj02h

Clemente Jaume : silence puis applaudissements de despedida.

On attendait à l’évidence beaucoup mieux d’un élevage à la réputation bien assise qui ce jour n’a que trop rarement convaincu par manque notamment de forces et de moral. Bref, un lot sans grande caste, bien loin de ce que ce fer a pu assez souvent nous valoir de satisfactions. 

Álvaro Alarcón a coupé l’oreille de son second avec qui il a composé une faena allant a más, Álvaro Burdiel a eu les plus jolis gestes de la tarde, notamment en tombant la main face à son premier, quant au local de l’étape, Clemente Jaume, s’il n’a pas trouvé matière à faire vibrer le conclave, d’autant plus que les conclusions n’ont rien arrangé, on lui saura gré de n’avoir pas baissé les bras, sortant somme toute digne car en la circonstance, l’opiniâtreté est aussi une valeut à prendre en compte. Otra vez…

brindis02h

Au chapitre des faits insolites, il est à noter que l’épouse de l’organisateur Marin Laval, Elodie Daure, a été particulièrement distinguée par les trois novilleros puisque chacun d’entre eux lui a brindé une faena. Trois brindis pour la même personne dans la même course, avouez que ce n’est pas courant…

Paul Hermé torofiesta.com