Déclaration lue par une jeune femme dans les arènes de Mont de Marsan, au départ de la première corrida de la feria 2022 :

« Alors que nous sommes réunis pour partager notre passion pour la tauromachie, certains députés de Paris s’apprêtent à interdire la tauromachie. Mais que savent-ils de nous ? Que savent-ils de notre culture ? Rien, car sinon ils ne perdraient pas leur temps à essayer de nous enlever notre mode de vie, vouloir nous enlever nos racines et couper le lien qui nous unit à nos parents.

Pour nous, aller aux arènes, c’est se souvenir de ceux qui nous y ont précédés ! C’est donner un sens à l’existence et communier avec ce grand mystère que Lorca a défini comme le seul lieu où le drame absolu se revêt de la beauté la plus éblouissante.

Dans quel monde ces députés veulent-ils nous forcer à vivre ? Quelles valeurs essaient-ils de nous imposer qui nous manquent soi-disant ? Ne vous y trompez pas : interdire les corridas, c’est interdire la liberté culturelle ! Qui serait le prochain à être victime de telles interdictions ?

Nous, jeunes aficionados, comptons sur vous tous pour préserver notre avenir afin que lorsque ce sera notre tour, nous puissions transmettre à nos fils et filles ce que vous nous avez transmis.

Vive la corrida ! Vive la liberté! Vive notre identité ! »