Mois : octobre 2022 Page 2 sur 15

Lleno à Arzacq pour la présentation de la Dal ce dimanche

Photo Sophie Laborde
Photo S. Laborde

Soltera reine de la piste Arzaquoise.

Art et courage dans le chaudron Arzaquois;

Ubrique, tarde pour le souvenir!

Plaza de toros de Ubrique (CĂĄdiz). Samedi. CentiĂšme corrida de la temporada de Morante de la Puebla. Lleno.

Toros de Carlos NĂșñez et FermĂ­n BohĂłrquez pour le rejoneo, Le quatriĂšme de  FermĂ­n BohĂłrquez, vuelta al ruedo. 

ANDRÉS ROMEROovation et deux oreilles et la queue.

MORANTE DE LA PUEBLAovation et deux oreilles. 

PABLO AGUADOoreille et oreille. 

A la fin du paseo on a gardĂ© une minute de silence pour le grand journaliste JesĂșs Quintero disparu Ă  Ubrique. 

On a jouĂ© l’hymne national Espagnol.

Un trophée pour ses 100 corridas de toros a été remis à Morante.

Pablo Aguado a brindĂ© son premier toro Ă  Alfonso Cadaval, prĂ©vu dans le cartel mais blessĂ© Ă  l’entrainement et le second Ă  Morante.

Les trois toreros sont sortis en triomphe.

Morante a tenu son pari: combattre 100 corridas en une seule temporada; ce qui pour un torero dit artiste semblait impossible. Mais justement, JosĂ© Antonio est beaucoup plus qu’un artiste ; c’est un torero peoderoso avec beaucoup de moyens et cette touche artistique qui s’ajoute Ă  une vision trĂšs romanesque de la tauromachie est une sorte de plus Ă  une technique solide et Ă  une entrega de dĂ©butant. Il a bien compris lui aussi que le talent ne suffisait plus; pour jouer les premiers rĂŽles il faut aussi montrer qu’on en a envie. C’est le cas c’est d’autant plus mĂ©ritoire que c’Ă©tait son 100Ăšme paseo avec 82 oreilles coupĂ©es et 20 Puertas Grandes dans l’esporton…

Cela en fait un personnage Ă  part, qui a intĂ©grĂ© la tauromachie dans sa dimension historique. Un torero inattendu et passionnant et il n’aura pas dĂ©rogĂ© Ă  cet aura justement gagnĂ© pour cette tarde d’Ubrique essentielle qui consacrait la tauromachie comme un art majeur quoiqu’en disent ses dĂ©tracteurs.

DĂšs le premier Nuñez, mal dĂ©fendu -comme ils le furent tous- et de prĂ©sentation modeste mais conforme  Ă  une arĂšne de troisiĂšme catĂ©gorie il montra son dĂ©sir de triompher et cette gĂ©nĂ©rositĂ© ne le quitta pas de la tarde: sensationnel Ă  la cape avec une mĂ©dia de cartel, il eut de bon passage Ă  la muleta, sur les deux bords face Ă  un toro qui ne se livra pas totalement mais qu’il sut assujettir. Il tua en trois fois.

 C’est au quatriĂšme de la tarde qu’El de La Puebla montra l’étendue de son gĂ©nie : de son savoir mais aussi de son goĂ»t. Le Nuñez Ă©mouvant dans ses charges, lui permit de s’exprimer totalement. A la cape d’bord, on retiendra ce quite escalofriante du “Pont Tragique” (por tafalleras). Il prit les banderilles pour un tiers Ă  mĂ s, terminĂ© par un quiebro por dentro stupĂ©fiant de vĂ©ritĂ©. La faena, citĂ©e des deux cĂŽtĂ©s, menĂ©e par le bas, avec temple, conclue par de superbes naturelles de face, fut agrĂ©mentĂ©e de dĂ©tails de la casa : trincherillas, abanicos et autres changements de mains. Trois Ă©pĂ©es en finirent avec l’excellent Nuñez, elles gĂąchĂšrent un peu la fĂȘte qui, sans ces ultimes maladresses, aurait valu la rĂ©compense suprĂȘme.

Bien Ă  son premier toro mais imprĂ©cis Ă  son rejon de mort, AndrĂ©s Romero construisit une grande faena par la suite au second toro de Bohorquez, inlassable dans ses charges qui fit une vuelta mĂ©ritĂ©e. Le cavalier mit un rĂ©jon Ă  puerta gayola faisant lever les tendidos. Torero classique mais efficace, avec l’officio donnĂ© par des montures expĂ©rimentĂ©es, Andres, aidĂ© par l’alegria du toro, maintint le niveau toute la faena : plantant ses banderilles Ă  l’étrier comme il se doit. Remarquable sortie de « CoĂŻmbra Â» son cheval vedette pour poser les courtes et la rose finale. Un rejon de mort foudroyant lui valut un rabo, sans discussion.

Pablo Aguado avait la lourde tĂąche de passer aprĂšs Morante, il le fit avec dignitĂ© et confiance. C’est Ă  la cape que le SĂ©villan brilla le plus grĂące Ă  sa lenteur unique. Les deux faenas furent menĂ©es avec de bons moments, des sĂ©ries bien cadencĂ©es, qui –comment s’empĂȘcher de comparer ? –  n’avaient pourtant pas la profondeur de celle de son aĂźnĂ©. Il eut du mal avec l’épĂ©e, sa vraie lacune. Marchera-t-il sur les brisĂ©es de JosĂ© Antonio ? Il se pose en hĂ©ritier potentiel, en tout cas.

Grande tarde, consĂ©cration de celui que l’on prĂ©sente dĂ©sormais comme le « plus grand torero de l’Histoire Â». Est-ce trop ? A chacun de juger. En tout cas son apport Ă  la tauromachie, sa capacitĂ© Ă  transcender cette lutte Ă  mort entre l’animal sauvage et l’homme pour en faire une Ɠuvre d’art est unique. Sa gĂ©nĂ©rositĂ© aussi.

Pierre Vidal

Roca Rey triomphe Ă  Juriquilla avec Joselito Adame

Grande nuit de corrida Ă  Juriquilla, oĂč tous les deux sont sortis par la grande porte en signant un triomphe colossal. Avec un total de trois oreilles, Joselito Adame a Ă©tĂ© proclamĂ© premier vainqueur de la soirĂ©e, suivi de Roca Rey avec trois autres oreilles et mĂȘme coupant la queue du deuxiĂšme de son lot, Ă  qui le public a demandĂ© “l’indulto” que le le prĂ©sident n’a pas concĂ©dĂ©. Diego San RomĂĄn et le rejoneador JosĂ© Funtanet ont clairement fait connaĂźtre leurs intentions en coupant chacun une oreille.

Plaza de toros de Juriquilla (QuerĂ©taro, MĂ©xico). Lleno. Toros de La Estancia.

‱ JOSÉ FUNTANET (rejoneador), oreille

‱ JOSELITO ADAME, oreille et deux oreille.

‱ ROCA REY, oreille et deux oreille et la queue.

‱ DIEGO SAN ROMÁN, oreille et applaudissements. 

Rugby y Toros Captieux 26 nov 2022

Le 26 novembre à Captieux aura lieu une soirée autour du toro et du plaisir de partager un moment autour de notre passion.

  • Ă  16h30, une plaque sera dĂ©voilĂ©e pour commĂ©morer l’indulto de Sepia (18/09/2021) de la Ganaderia de La Espera en prĂ©sence du ganadero Jean François MajestĂ©.
  • Ă  18h au CinĂ©ma de Captieux , projection du film  » Des taureaux et des Hommes » suivi d’un dĂ©bat avec Virgile Alexandre ( PrĂ©sident des Ă©leveurs français) et Jean François MajestĂ© . EntrĂ©e 6 euros pour les adultes et 4 euros pour les mineurs.
  • Ă  20h00 au Cercle des travailleurs de Captieux: ApĂ©ro/Tapas , 10 euros. RĂ©servation avant le 24 novembre au 06 30 41 25 51;

Avis de tempĂȘte

“Le radeau de la mĂ©duse” JosĂ© Manuel Ballester (Guhgheneim Bilbao)

Pendant que les nuages s’accumulent sur nos tĂȘtes nous, les taurins, pour la plupart, nous continuons Ă  vivre comme si de rien Ă©tait. Il y a pourtant des nouvelles troublantes et une situation qui ont de quoi inquiĂ©ter : tout est possible dans une AssemblĂ©e oĂč le Rassemblement National vote avec la gauche pour faire tomber le gouvernement. Autour du projet de loi qui a pour but de supprimer la corrida en France, examinĂ© dans les jours qui viennent, des alliances de toutes sortes sont en train de se nouer et, selon l’Express, le groupe macroniste a donnĂ© des assurances Ă  Aymeric Caron qu’il voterait sa loi ce qui –sans l’appui de le droite ni du RN, toujours possible- lui donnerait une majoritĂ©. Selon L’Express toujours, le vice-prĂ©sident de Renaissance, Sylvain Maillard, aurait assurĂ© Ă  Caron : « Ne t’inquiĂšte pas ça va passer, chez nous on va la voter sans aucun problĂšme Â».

Les carottes de l’assemblĂ©e Nationale seraient donc cuites Ă  moins d’un miracle. A tel point que c’est le Garde des Sceaux, Dupont Moretti qui viendrait dĂ©fendre la position du gouvernement qui, lui, n’est pour rien toucher Ă  l’existant. La montĂ©e d’un poids lourd de ce calibre montre que le dossier est chaud, brĂ»lant mĂȘme. Les rĂ©centes dĂ©cisions du Conseil d’Etat toutes anti-chasses montrent que le lobby Ă©colo a infiltrĂ© cette assemblĂ©e. On l’a vu avec la rĂ©cente interdiction de la chasse Ă  l’alouette, sans fondement scientifique, qui fait juste droit aux rĂ©criminations animalistes. Il ne faut pas compter sur cette assemblĂ©e de prĂ©tendus sages yoyotants pour un recours ultĂ©rieur.

Dans cette situation difficile oĂč sont les professionnels taurins? Il s’agit de leur gagne-pain, tout de mĂȘme
 Les ganaderos se sont exprimĂ©s, mais les autres ?  Simon Casas –habile rhĂ©teur- traite avec les mexicains. SĂ©bastien Castella part pour dĂ©fendre la corrida en Colombie. Juan Bautista est silencieux. Les matadors, novilleros, banderilleros français si pointilleux sur leurs Ă©moluments sont muets sur le sujet ? Faut-il croire qu’ils considĂšrent la bataille comme perdue ?

Dans ce contexte dĂ©cisif pour notre culture et pour son futur, les aficionados ne peuvent compter que sur eux-mĂȘmes. Ce sont eux qui dĂ©fendent les acteurs
Un paradoxe dangereux car il faut se mĂ©fier des engagements de tel ou tel Ă©lu dans un contexte politique complexe et changeant. Comme en Catalogne il y a peu, la corrida en France sera probablement la victime d’une situation politique qui lui Ă©chappe. SacrifiĂ©e sur l’autel de la politique politicienne. Victime d’alliances de circonstances.

 Pierre Vidal

Les 10 ans du CAPC

Fiesta campera avec Victor Cerrato

Acoso y Derribo aux Saintes

LE COLONIALISME BOBO

Juan del Alamo avec Lazaro Carmona

Selon La Gacetta de Salmanca dont nous citons ici de larges extraits : “Juan del Álamo a confiĂ© la gestion de sa carriĂšre Ă  LĂĄzaro Carmona, le vĂ©tĂ©ran de la tauromachie de Linares (JaĂ©n). LĂĄzaro Carmona a Ă©tĂ© le mentor d’Eduardo Gallo Ă  deux reprises ces derniĂšres annĂ©es : la premiĂšre les a rĂ©unis entre les saisons 2009 et 2013 ; puis de 2017 Ă  2019. L’apparition de la pandĂ©mie de coronavirus a presque complĂštement arrĂȘtĂ© l’activitĂ© taurine et LĂĄzaro Carmona s’est de nouveau enthousiasmĂ© pour un torero charro, comme Juan del Álamo, qui a encore beaucoup Ă  dire.

Le torero Mirobrigense qui vient d’avoir 31 ans (1er octobre 1991) a dĂ©jĂ  onze ans d’alternative et Ă  son actif non seulement une grande porte dans l’arĂšne de Las Ventas mais aussi  huit oreilles coupĂ©es. Juan del Álamo, qui a accumulĂ© 163 corridas depuis qu’il a pris l’alternative, a passĂ© la campagne pandĂ©mique (2020) en blanc. Il avait Cucho et Javier Valverde comme derniers mandataires de la campagne 2021.

La saison 2018, celle qui a suivi son triomphe le plus retentissant Ă  Madrid, a Ă©tĂ© la plus intense de toute sa carriĂšre avec 28 corridas, en 2016 il torĂ©Ă© jusqu’Ă  douze corridas dans des arĂšnes de premiĂšre catĂ©gorie (une vingtaine de paseos cette annĂ©e-lĂ ), coupant des oreilles dans des arĂšnes comme Madrid (3), et une dans chacune des arĂšnes françaises d’Arles et de Dax.

“C’est un torero rĂ©cupĂ©rable et je vais tout faire pour le rendre Ă  la place qu’il mĂ©rite”, a dĂ©clarĂ© LĂĄzaro Carmona, qui reconnaĂźt que “Juan del Álamo a retrouvĂ© son  dĂ©sir de triomphe” aprĂšs l’arrĂȘt de la pandĂ©mie. “Je suis conscient qu’en ce moment je ne peux pas lui offrir trente corridas, ni qu’il puisse m’offrir la porte d’entrĂ©e de toutes les fĂ©rias, mais nous allons essayer de tout faire de notre cĂŽtĂ© et je suis sĂ»r que nous allons rĂ©aliser d’importants des choses »”.

OjalĂ  ! et suerte Ă  tous les deux car nous pensons nous aussi que Juan qui compte de nombreux amis en France a effectivement encore beaucoup de chose Ă  dire. Souhaitons que cette association soit heureuse et fructueuse.

PV

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés