Mois : novembre 2022 Page 1 sur 15

La derniĂšre publication de l’UBTF

voir http://ubtf.fr/

Arzacq, ouverture de la saison le 19 février avec les Gallon

Cette annĂ©e encore c’est dans les arĂšnes d’Arzacq petite commune du BĂ©arn que s’ouvrira la temporada française, le 19 fĂ©vrier. AprĂšs le succĂšs de l’an dernier les organisateurs du club taurin local ont choisi de reprendre un lot de des FrĂšres Gallon pour la novillada de l’aprĂšs-midi qui sera prĂ©cĂ©dĂ©e d’un spectacle matinal. Le programme complet de la journĂ©e et la cartel de la novillada sans picador seront connus dans quelques semaines.

Cette annonce du club taurin d’Arzacq est un symbole : l’Histoire continue malgrĂ© l’Ă©pisode Caron qui aura fait le buzz durant quelques jours sans consĂ©quences dommageables. Le rendez-vous d’Arzacq est en rĂ©alitĂ© symbolique de l’enracinement de la tauromachie dans le BĂ©arn, le sud-ouest et d’une maniĂšre plus gĂ©nĂ©ral dans la ruralitĂ© puisque la petite capitale du Soubestre est une citĂ© emblĂ©matique de cette ruralitĂ© trĂšs vivante. Un gros village oĂč le lien entre les habitants reste puissant Ă  travers un tissu d’associations actives, ouvertes sur le monde et accueillantes.

Le club taurin bien implantĂ©, actif, gĂ©rĂ© avec rigueur comporte une centaine de membres motivĂ©s. Il est Ă  la fois tournĂ© vers la course landaise et vers la tauromachie espagnole, cette alliance ne posant en rĂ©alitĂ© aucune difficultĂ© majeure. C’est une unitĂ© essentielle car la menace qui plane toujours sur la corrida touche en rĂ©alitĂ© toutes les formes de tauromachie; il est bon de le rappeler: la Course Landaise ne survivrait pas Ă  la disparition de la corrida.

L’an dernier, le rendez-vous d’Arzacq qui repose exclusivement sur les Ă©paules de bĂ©nĂ©voles -il faut le rappeler-, avait connu un rĂ©el succĂšs artistique et populaire dĂ», pour une bonne part, au comportement des novillos des FrĂšres Gallon, nobles, avec du piquant, trĂšs bien prĂ©sentĂ©s. Le retour de cette ganaderia, c’est une garantie pour le rendez-vous Ă  venir. Il sera inspectĂ© Ă  la loupe dans son contenu comme dans sa forme et surtout le nombre de ses spectateurs sera examinĂ© par nos dĂ©tracteurs qui misent dĂ©sormais sur une extinction programmĂ©e et fatale. A nous de les dĂ©mentir….

A vos agendas: notez au crayon rouge la date du 19 février.

Pierre Vidal

La Peña Taurine Mugronnaise organise le 23Úme concours de la nouvelle taurine

COMMUNIQUE

La Peña Taurine Mugronnaise organise le 23Ăšme concours de la nouvelle taurine, prix Jean-Claude MOUCHÈS qui sera dĂ©cernĂ© Ă  l’occasion des PĂąques Taurines Ă  Mugron le lundi 10 Avril 2023.

Ce concours, le 1er en son genre puisqu’il fut crĂ©e en 2001, rĂ©compense des textes consacrĂ©s soit Ă  la corrida, soit Ă  la course landaise ou toutes autres formes de tauromachies.

L’auteur de la meilleure nouvelle se verra attribuer un montant de 700 euros, le 2Ăšme recevra 300 euros et le 3Ăšme recevra 100 euros.

Les meilleurs textes seront publiés dans le recueil édité chaque année par la Peña.

La date limite de rĂ©ception des nouvelles est fixĂ©e au vendredi 3 Mars 2023

Ci-joint le rĂšglement complet.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter la Peña Taurine Mugronnaise par mail.

Nous vous rappelons que vous pouvez vous procurer les recueils en passant votre commande par mail ou par courrier.

Cordialement

Peña Taurine Mugronnaise
2 place de la laicitĂ© – 40250 MUGRON
TĂ©l : 00 33 (0)5 58 97 74 45
E-mail : pena-taurine-mugronnaise@wanadoo.fr
Retrouvez nous sur facebook : Pena Taurine Mugronnaise

23Ăšme CONCOURS DE LA NOUVELLE TAURINE DE MUGRON
Prix Jean-Claude MOUCHÈS
organisé par la Peña Taurine Mugronnaise
(Editions Gascogne d’Orthez)
RĂšglement 2023
Le prix littĂ©raire Jean-Claude MOUCHÈS de la Nouvelle Taurine de Mugron sera dĂ©cernĂ© Ă  l’occasion de la journĂ©e taurine du Lundi de PĂąques 10 Avril 2023 Ă  Mugron (40250). Les textes des nouvelles devront ĂȘtre consacrĂ©s soit Ă  la Corrida, soit Ă  la Course Landaise, soit Ă  toutes autres formes de la tauromachie.
Le classement des textes reçus sera effectué sans distinction de catégorie.
L’auteur de la meilleure nouvelle recevra le premier prix d’un montant de 700 C.
Il sera attribuĂ© un deuxiĂšme prix de 300 € et un troisiĂšme prix de 100 €.
Une attention particuliÚre sera portée par le jury aux candidats ùgés de moins de 16 ans dont les textes
seront signalés par la lettre « J » accompagnée de la date de naissance en haut à gauche de la premiÚre page sous le code.
Les meilleurs textes seront publiés dans le recueil édité chaque année par la Peña Taurine Mugronnaise.
La lecture du palmarÚs et la remise des prix auront lieu le lundi 10 Avril 2023. Les horaires, lieux et modalités exacts de cette remise seront précisés à chaque lauréat en temps utile.
1/ FORMALITES : Les textes prĂ©sentĂ©s devront ĂȘtre dactylographiĂ©s en 6 exemplaires, en interligne
1,5 ou double et ne devront pas excéder dix feuillets Format A4 (recto seulement) soit environ
300 lignes, police 12.
Ces exemplaires seront adressés à la Peña Taurine Mugronnaise.
2/ GENRE : Les textes devront ĂȘtre consacrĂ©s Ă  la corrida, Ă  la course landaise, aux autres formes de la
tauromachie au sens large du terme, sans qu’il soit imposĂ© un mode d’expression (poĂ©sie exclue). Les
candidats seront libres de choisir entre réalisme ou fiction, humour ou drame etc., en évitant toute
polĂ©mique pour ou contre l’une ou l’autre forme de tauromachie
3/ NOMBRE : Chaque candidat pourra envoyer une ou deux nouvelles dans chacune des catégories.
4/ ANONYMAT : Les nouvelles ne doivent pas ĂȘtre signĂ©es ni comporter de signe distinctif. Chaque candidat enverra en mĂȘme temps que son ou ses Ă©crits une enveloppe fermĂ©e contenant un document avec ses nom, prĂ©nom, adresse et le titre de la nouvelle et si possible, une adresse e-mail. Sur l’enveloppe sera seulement notĂ© une suscription comportant 3 lettres et 3 chiffres. Cette suscription devra ĂȘtre reportĂ©e en tĂȘte de chaque nouvelle en haut et Ă  gauche de la premiĂšre page. Ceci permettra de reconnaĂźtre l’auteur au moment du dĂ©pouillement. Pas d’illustrations.
5/ DELAIS : Les nouvelles devront parvenir Ă  Messieurs les PrĂ©sidents de la Peña Taurine Mugronnaise – 2 Place de la laĂŻcitĂ© – 40250 Mugron avant le vendredi 3 Mars 2023.
6/ JURY : Le jury est constitué de personnalités reconnues (écrivains, éditeurs, anciens toreros,
journalistes
).
7/ DROITS D’INSCRIPTION : Inscription gratuite. Chaque envoi devra cependant ĂȘtre accompagnĂ©
d’une enveloppe timbrĂ©e Ă  l’adresse du candidat (s’il n’a pas d’adresse e-mail.)
IMPORTANT.
Toute nouvelle soumise au jury ne pourra concourir pour un autre prix littĂ©raire de mĂȘme nature. Ne seront pas retenues les nouvelles arrivĂ©es aprĂšs la date fixĂ©e ou portant le nom de l’auteur, au texte
trop long ou non accompagnĂ©es de l’enveloppe timbrĂ©e ou de l’adresse informatique.
Peña Taurine Mugronnaise – 2 Place de la laĂŻcitĂ© – 40250 MUGRON
TĂ©l 05.58.97.74.45 – E-mail: pena-taurine-mugronnaise@wanadoo.fr – Facebook: Peña-Taurine-Mugronnaise

Tentadero Ă  Ubrique

Mexico: Pas de temporada Grande 2022/23 Ă  “La Monumental”

La sociĂ©tĂ© Plaza MĂ©xico a annoncĂ© aujourd'hui que la Grande Saison 2022-23 est officiellement annulĂ©e avec dĂ©claration suivante : "A nos chers aficionados et dĂ©tenteurs du Droit d'apartado : Nous vous informons par la prĂ©sente que, malgrĂ© le fait que nous ayons exercĂ© tous les moyens juridiques Ă  notre disposition pour dĂ©fendre la tauromachie dans le but de lever la suspension qui prĂ©vaut actuellement pour la cĂ©lĂ©bration des Ă©vĂ©nements taurins, il ne sera pas possible de cĂ©lĂ©brer la "Grande Saison 2022 - 2023" ConformĂ©ment aux rĂ©solutions judiciaires qui ont Ă©tĂ© PubliĂ©es...

C'est une déception car la Monumental de Mexico, le "coso de la Calle Rodin", est un symbole mondial: la plus grande arÚne de la planÚte, inaugurée en 1946 elle peut accueillir plus de 41 000 spectateurs. La venue de Manolete ou plus récemment de José Tomas mais aussi celles de grandes figures ont permis de la remplir "hasta el reloj", c'est à dire la grande horloge au-dessus des tendidos altos de sol, comme on dit là-bas. Elle a toujours réservé un bon accueil aux toreros hétérodoxes comme El Pana ou aux français: Nimeño II y a triomphé à plusieurs reprises et une plaque signale ses exploits.

Ceci dit cette dĂ©ception est Ă  nuancer: la fermeture reste temporaire. Elle affecte uniquement le district urbain de Mexico ville. Elle semble dĂ©pendre d'une manifestation intempestive du PRI local. Elle n'affecte en rien la tauromachie dans le reste de la nation mexicaine Ă  Monterrey par exemple, Guadalajarra ou Juriquilla ou encore Texcoco oĂč une nouvelle temporada vient justement d'ĂȘtre annoncĂ©e. Par ailleurs dans d'autres pays latinos comme le PĂ©rou surtout mais aussi la Colombie, l'Equateur et, semble-t-il, le Venezuela, la tauromachie se porte plutĂŽt bien. Avec un vrai renouveau comme au PĂ©rou par exemple comme on a pu le voir Ă  Lima lors du cycle donnĂ© Ă  Acho. 
PV

Le prix Tio Pepe Ă  la jeunesse

FSTF 105e CongrĂšs – Prix El Tio Pepe 2022

Chaque annĂ©e, la FSTF attribue le Prix El Tio Pepe en rĂ©fĂ©rence au regrettĂ© revistero Jean-Pierre DARRACQ. 

Elle rĂ©compense ainsi une personne physique ou morale qui a ƓuvrĂ© au cours de la temporada Ă©coulĂ©e pour la dĂ©fense de la corrida, le maintien de son Ă©thique et pour le respect de l’intĂ©gritĂ© du taureau de combat. 

La FSTF, accueillie Ă  Orthez par la Peña La Lidia, a dĂ©cidĂ© en AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale de saluer le puissant engagement des Jeunes Aficionados qui ont menĂ© leur combat du Sud-Est au Sud-Ouest pour promouvoir la corrida, en particulier auprĂšs des mĂ©dias nationaux et rĂ©gionaux et auprĂšs des Ă©lus. 

On leur doit notamment la campagne #oui Ă  la corrida ayant conduit Ă  l’affichage mĂ©diatique de la corrida et des tauromachies ces derniĂšres semaines dans la presse quotidienne, les pĂ©riodiques, les tĂ©lĂ©visions… 

Sont laurĂ©ats du Prix El Tio Pepe 2022, les collectifs suivants :  

Union des Jeunes de Provence et du Languedoc, 

Union des Jeunes d’Aquitaine, 

Touche pas Ă  mes passions, 

Union de la Jeunesse Taurine Française 

 CommuniquĂ© de la FSTF

Au Mexique ce week-end

Xmatkuil (MĂ©rida) Yuc.- Plaza “La Esperanza”. DeuxiĂšme course de la fĂ©ria. Trois quarts d’entrĂ©e parun agrĂ©able aprĂšs-midi. Quatre taureaux Fernando LomelĂ­, bien prĂ©sentĂ©s et avec peu de jeu en gĂ©nĂ©ral. Poids : 490, 505, 520 et 500 kilos.

Antonio GarcĂ­a “El Chihuahua”: Silence et oreille.
JesĂșs Enrique Colombo : Ovation et ovation aprĂšs avertissement.

Guadalajara, Jal.- Plaza “Nuevo Progreso”. CinquiĂšme et derniĂšre de la saison. EntrĂ©e moyenne par un aprĂšs-midi agrĂ©able. Deux taureaux de La Venta del Refugio pour rejones (1er et 4e) et cinq de San Constantino (7e en cadeau), bien prĂ©sentĂ©s, le 7., ce dernier rĂ©compensĂ© par une traĂźnĂ©e lente aprĂšs une forte demande de grĂące qui n’a pas Ă©tĂ© accordĂ©e. Poids : 465, 505, 500, 510, 505, 490 et 500 kilos.
Le rejoneador Diego Ventura : Ovation et ovation.

Arturo Macias et le ganadero en triomphe (photo EM)

Arturo MacĂ­as (mauve et or): Oreille, ovation et deux oreilles au toro de regalo.

Diego San RomĂĄn (bleu paon et or) : Ovation et oreille.

Guadalajara, Jal.- Cortijo “Los FernĂĄndez”. FĂȘte taurine pour les 25 ans de l’hacienda. Trois quarts d’entrĂ©e par un agrĂ©able aprĂšs-midi.

Novillos de diffĂ©rents Ă©levages par ordre d’apparition : San Isidro, Chinampas, San Constantino, San Isidro Paviche et Lalo Santa Cruz (6e, en cadeau) de comportement variĂ© parmi lesquels le 2e s’est dĂ©marquĂ©. il a beneficiĂ© une traĂźnĂ©e lente.

JosĂ© Antonio RamĂ­rez “El CapitĂĄn”: Oreille.
Antonio Ferrera : Deux oreilles.
LĂ©o Valadez : Ovation.

Héctor Gutiérrez : Ovation et ovation au toro de regalo.

.San Luis PotosĂ­, SLP.- Plaza “El Paseo-FermĂ­n Rivera”. Corrida 1 tiers d ‘entrĂ©e, l’agrĂ©able soitĂ©e. Sept taureaux colorados (7e, en cadeau), bien prĂ©sentĂ©s, vec un jeu variĂ©, dont le 4e s’est dĂ©marquĂ©. et 5e., celui-ci a bĂ©neficiĂ© d’ une traĂźnĂ©e lente.
Jorge HernĂĄndez GĂĄrate : Ovation et deux oreilles.
Diego Ventura : Ovation et deux oreilles.
Fauro Aloi : Retour, ovation et oreille en cadeau

“Labrit”, cheval vedette de PHM est mort

La mort du cheval vedette de la cuadra de Pablo Hermoso de Mendoza “Labrit” est intervenue samedi dernier d’un accĂšs de coliques Ă  l’age de 31 ans. Il intervenait lors du tiers de salida et il Ă©tait d’origine Luso-arabe. Il rejoint de ces chevaux d’exception comme Cagancho, Mazzantini, Martincho, Gallo qui ont brillĂ© dans toutes les arĂšnes du monde.

La (belle) vie continue Ă  Saint-Laurent d’Aigouze

Festival Tore’Art entretenu pour le baisser de rideau de la temporada 2022


Beau temps pour la saison, arĂšnes pleines. Trois novillos de Gallon frĂšres puis deux de Fernay.

La course a été précédée par une minute de silence en hommage à Xavier Guillot, du domaine et la manade de Méjanes, récemment décédé.

Javier Conde : saluts.

Octavio ChacĂłn : deux oreilles.

Carlos Olsina : oreille.

Lalo de MarĂ­a : deux oreilles.

Joachim Cadenas : deux oreilles.

Ce que l’on retiendra en premier lieu de ce festival, c’est l’excellent Ă©tat d’esprit qui l’a animĂ©, les aficionados Ă©tant venus en nombre pour passer un moment d’aficion festif, histoire de savourer au grand air le ballon d’oxygĂšne salutaire venu rĂ©cemment de la capitale


jc27h

Javier Conde a ouvert le bal, sans danser avec la plus belle. Certainement trop piquĂ©, son novillo eut plus tard du mal Ă  s’employer, la faena brindĂ©e Ă  Romain PĂ©rez tardant dĂšs lors Ă  prendre de la hauteur. Quelques pinceladas de bon goĂ»t toutefois, avant que Javier ne passe le tĂ©moin Ă  un jeune Malagueño, Fran JĂ©rez, venu dans ses bagages. 

och27h

Octavio ChacĂłn s’illustra au capote avant de faire prĂ©server son opposant Ă  la pique. Bien lui en a pris et aprĂšs un dĂ©but par le haut, plusieurs tandas bien liĂ©es et ajustĂ©es lui ont valu l’assentiment des gradins. La suite s’avĂ©ra plus encimista, Octavio concluant l’affaire par entiĂšre. Double rĂ©compense mĂ©ritĂ©e et chaleureusement fĂȘtĂ©e.

co27h

Carlos Olsina se distingua au capote avant de faire peu piquer Ă  son tour son adversaire. Bonnes sĂ©ries conclues par un sympathique geste de compañerismo envers Javier Conde, le Biterrois l’invitant Ă  prendre le relais, ce qu’il a fait dans son style si personnel, en Ă©talant une race torera qui le caractĂ©rise. Carlos rĂ©pliqua ensuite en terminant de bien belle façon par un superbe remate avec
 son sombrero ! Conclusion en deux envois.

lalo27h

Lalo de MarĂ­a se signala d’emblĂ©e, face Ă  son Fernay, par son allure et son style si personnels, se faisant ovationner Ă  la muleta pour une gestuelle et une entrega gĂ©nĂ©rant une bonne connexion avec les Ă©tagĂšres. Une sortie rĂ©ussie sous les yeux de son mentor JosĂ© Antonio Campuzano avec Ă  la clĂ© deux trophĂ©es mĂ©ritĂ©s.

jc27h1

Joachim Cadenas a fermĂ© la marche avec succĂšs. Cet as du crochet s’était dĂ©jĂ  fait connaitre l’an dernier au mĂȘme endroit et une nouvelle fois, il s’en est sorti avec les honneurs, mettant beaucoup de conviction dans ce qu’il entreprenait, y compris aux banderilles qu’il partagea avec ChacĂłn et Lalo. Quelques bonnes sĂ©quences avec la flanelle sont venues mettre fin Ă  cette tarde, non sans que l’aspirant du CFT Clovis Germain ait eu l’occasion d’étaler son envie et son savoir-faire avant le coup de sifflet final ! 

Enhorabuena Ă  tous les participants, aux organisateurs, Ă  commencer par JosĂ© Gomez et Ă  tous ceux qui par leur implication Ă  divers titres, ont contribuĂ© au succĂšs de l’opĂ©ration


Paul Hermé www.torofiesta.com

Voir la vidéo de Feria TV :

https://feria.tv/video/4231/toreart-2022/?fbclid=IwAR3Z6fz5I23kv6Na6n2qyJihjUzy2t6NNrgOH4Xy2pUBHs20hvgps_CCusY

Niebla: FIN DE SAISON DES NOVILLADAS NON PIQUEES EN ANDALOUSIE



Niebla dimanche plus de Âœ arĂšne.

Erales de COUTO DE FOURNILHO et le dernier de SANTA TERESA bien prĂ©sentĂ©s dans l’ensemble, excellents les premier et cinquiĂšmes plus compliquĂ©s les autres
pour :

Gonzalo CAPDEVILLA de l’Ă©cole taurine la Galosina du PUERTO DE SANTA MARIA vert et or, une oreille

Julio ROMERO Ă©cole taurine d’ECIJA vieux rose et or, deux oreilles

MOLI DE RONDA Ă©cole taurine de RONDA gris et azabache ,silence

EL CUMBRENO Ă©cole taurine de SAN FERNANDO rouge et or, deux oreilles

Enrique TORO Ă©cole taurine de HUELVA bleu marie et or, deux oreilles

Ortiz MONTES Ă©cole taurine d’ECIJA bleu ciel et or, une oreille


Cette annĂ©e plus que jamais la gouvernement Andalou, par l’intermĂ©diaire de la ChaĂźne rĂ©gionale CANAL SUR , a promu la novillada sans picador. Les prĂ©sentateurs vedettes Enrique ROMERO  et le maestro RUIS MIGUEL  Ă©taient encore de service en cette fraĂźche soirĂ©e de fin novembre pour commenter un spectacle que d’aucuns appellent mineur et qui pourtant est essentiel pour l’avenir de la tauromachie.

Les coquettes arĂšnes de NIEBLA servirent de cadre Ă  cet ultime spectacle.

Le premier eral de COUTO de FOURNILHO, Ă©levage portugais d’encaste Conde de la Corte et Atanasio Fernandez, charge et rĂ©pĂšte sans relĂąche dans le capote de Gonzalo CAPDEVILLA qui cependant se fait un peu accrocher ayant semble-t-il du mal Ă  s’adapter Ă  la fougue de l’animal le quite de Julio Romero est conclu d’une magistrale demi et dans sa rĂ©plique par chicuelina terminĂ©e d’une serpentina Gonzalo trouve la mesure de son adversaire. Il brinde Ă  RUIZ MIGUEL et entame sa faena par le haut le novillo montre toutes ses qualitĂ©s, les enchainements de circulaire ne font qu’une seule passe avec temple. Noblesse et bravoure sont au rendez-vous. L’animal ne semble pas vouloir arrĂȘter sa charge, et sa fougue fait paraitre le novillero un peu brouillon. La mise Ă  mort sera compliquĂ©e une entiĂšre doit ĂȘtre retirĂ©e aprĂšs un avis un pinchazo et une deuxiĂšme entiĂšre ne suffirent pas non plus Ă  faire flĂ©chir l’animal deux descabellos infructueux plus loin le brave se dĂ©cide enfin Ă  plier les genoux ; une oreille gĂ©nĂ©reuse suite Ă  une pĂ©tition minoritaire et Ă  la lenteur de l’arrivĂ©e des mules.

Julio ROMERO avait montrĂ© dans son quite au prĂ©cĂ©dent son envie de bien faire. Il poursuit au capote avec son toro qu’il accueille par une larga de rodillas puis il le mĂšne au centre par vĂ©roniques. Le MOLI DE RONDA donne un quite variĂ© par chicuelinas et tafaleras terminĂ© n’une serpentine. Julio brinde Ă  la chaĂźne de tĂ©lĂ© en remerciement de l’appui fait au novilleros. Son toro n’a pas la classe du prĂ©cĂ©dent mais permet un bon toreo des deux mains. Peu Ă  peu les passes ne peuvent plus s’enchaĂźner qu’une Ă  une et le novillero apparait bien au-dessus de son adversaire. Avant la mise en suerte de mort il enroule trois manoletinas volĂ©es Ă  son novillo en bout de course. La mise Ă  mort se fait en deux temps un pinchazo et une entiĂšre fulminante. Deux oreilles viennent justement rĂ©compenser le jeune homme.

Moli DE RONDA a un peu ratĂ© sa derniĂšre sortie de la saison, certes son opposant fut le plus compliquĂ© du lot pour ne pas dire franchement manso. Distrait par le moindre mouvement dans les tendidos farouchement attirĂ© par les planches il avait dĂ©cidĂ© de compliquer la tĂąche au jeune rondeno. Poutant Ă  force de volontĂ© Moli rĂ©ussit Ă  l’intĂ©resser un peu Ă  la flanelle et Ă  tirer quelques passes mĂ©ritoires. On a mĂȘme cru Ă  un moment qu’il pourrait triompher, las la mise en suerte de mort fut plus que laborieuse la distraction et le mansedumbre de l’animal n’y Ă©tat pas pour rien. Un avis une sĂ©rie de pinchazo et deux descabellos on put dans le silence passer Ă  autre chose.

El CUMBRENO ouvre les dĂ©bats au capote menant son adversaire au centre par vĂ©roniques gagnant du terrain Ă  chaque passe. Son dĂ©but de faena par le haut puis une premiĂšre sĂ©rie Ă  droite laisse augurer d’un bon moment et nous ne sommes pas déçus. El CUMBRENO  rĂ©sout un Ă  un tous les problĂšmes posĂ©s par son adversaire et offre une faena agrĂ©able sur les deux bords conclue d’une entiĂšre desprendida au premier essai le tout rĂ©compensĂ© de deux oreilles.

Enrique TORO  joue Ă  domicile,  il est bien dĂ©cidĂ© Ă  ne pas s’en laisser compter. Son adversaire est le plus sĂ©rieux du lot, bien fait en ATANASIO FERNANDEZ avec une large envergure de tĂȘte. Le jeune de HUELVA qui porte dans le dos de sa jaqueta les armes de sa ville ouvre par une sĂ©rie de vĂ©roniques templĂ©es. A la muleta il entame par des passes par le bas. Son adversaire Ă  de la classe, si certes ses charges ne sont pas aussi  longues que celles de son frĂšre sorti en premier sa noblesse ne fait aucun doute. Enrique en profite et lui offre des sĂ©ries templĂ©es. Il dĂ©roule un toreo classique d’une grande puretĂ©. Il exploite Ă  souhait les deux cornes de l’animal aussi bonnes l’une que l’autre ; son Ɠuvre porte sur les tendidos qui se rĂ©chauffent dans la nuit andalouse un peu frisquette. Pour conclure son Ă©pilogue par manoletina conclues d’un immense pecho soulĂšve l’enthousiasme qui ne retombera pas malgrĂ© une conclusion aux aciers que l’on eut souhaitĂ©e meilleure. Enrique coupe deux oreilles et s’ouvre lui aussi la grande porte.

ORTIZ MONTEZ  est bien vert et demain matin il comptera ses tumades comme on dit dans le monde de la course landaise. Son adversaire Ă©tait bien trop compliquĂ© pour lui il se fait accrocher et renverser Ă  plusieures reprises, mais ne manque pas de courage et revient toujours au combat. La mise Ă  mort est difficile et gageons que l’oreille qui lui fĂ»t accordĂ©e participera Ă  panser ses douleurs.

En rĂ©sumĂ© pour le coup je pense que c’est bien la derniĂšre de cette longue et passionnante saison andalouse nous allons entrer dans celle des festivals et des tientas publiques mais aussi des ces soirĂ©es ou nous referons sinon le monde, du moins toutes ces tarde d’une riche temporada.

Jean Dupin

Page 1 sur 15

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés