Plaza de toros Monumental de Manizales (Colombie). Sicème festejo de la Feria del Café. Près de trois quart d’entrée.

Toros dans cet ordre de Ernesto Gutiérrez (1º et 6º), Juan Bernardo Caicedo (2º et 4º) et Las Ventas del Espíritu Santo (3º -sobrero- et 5º, “Descarriado”, vuelta al ruedo). 

SEBASTIÁN CASTELLA, en solitaire, applaudissements, silence, silence, silence après avis, deux oreilles et palmas.

La tarde a débuté par l’apparition d’un espontaneo, le matador manizalita Guillermo Perlaruiz, president de l’ Association des Matadors de Colombie qui protestait contre l’abse,ce de toreros colombiens dans les cartles du jour. Il a donné plusieurs passes avant d’être ramené au callejon puis de tendre la main à Castella.

C’est le second toro de César Rincon (cinquième de la corrida; Las Ventas del Espiritu Sancto) très complet (vuleta al ruedo) qui a permis au diestro français de s’exprimer totalement et sauver la mise et de sortir en triomphe de cet épreuve capitale. Jusqu’alors les adversaires de Caicedo comme de Ernesto Guitterez ni le premier de Las Ventas ne lui avait pas permis par manque de transmission de connecter avec un public qui pourtant le porte dans son cœur puisqu’il a triomphé à plusieurs reprises à Manizales. Il aurait pu couper un trophée supplémentaire après une faena complète et profonde mais le descabello le priva de récompenses. C’est donc, sur le papier du moins, un début un peu décevant pour la campagne de retour du torero Bitterois.

https://feria.tv/video/4247/deux-oreilles-pour-le-retour-de-castella-a-manizales/