Mois : janvier 2023 Page 4 sur 14

SuccĂšs de l’inauguration de la peña Fabien Castellani

Dimanche dernier, inauguration rĂ©ussie de la Peña Fabien Castellani chez François André Ci-dessous, un message des responsables de cette nouvelle peña crĂ©Ă©e pour soutenir le novillero arlĂ©sien Ă  l’aube d’une temporada qui s’annonce trĂšs dĂ©terminante pour lui « Notre novillero Fabien Castellani vous remercie trĂšs chaleureusement pour votre prĂ©sence lors de cette journĂ©e d’inauguration. 

Vous avez été plus de 150 personnes à braver le froid, pour venir soutenir et accompagner Fabien dans cette nouvelle aventure.

Un grand merci Ă  Sandrine, FrĂ©dĂ©ric et Bastien de la GanaderĂ­a François AndrĂ©, pour la visite de l’élevage.

Nous avons Ă©galement l’immense joie de vous annoncer que la tienta prĂ©vue initialement et annulĂ©e pour cause de grand vent est reportĂ©e au SAMEDI 4 FÉVRIER Ă  la ganaderĂ­a François AndrĂ©.

Les informations concernant cet Ă©vĂ©nement sont Ă  venir sur cette mĂȘme page.
Merci encore pour votre soutien et Ă  trĂšs bientĂŽt !
 »

“Hacia la luz” projetĂ© Ă  Mauguio

Le Club Taurin Toros y Toreros de Mauguio crĂ©e l’évĂ©nement CinĂ© y Toros et vous invite Ă  la projection du documentaire Hacia la luz, le vendredi 17 fĂ©vrier Ă  19h30 au ThĂ©Ăątre Samuel Bassaget de Mauguio (boulevard Anterrieu). Ce superbe documentaire, diffusĂ© sur France 3 en 2022, raconte le quotidien atypique du matador de toros Alberto Lamelas, torero le jour et taxi la nuit.  

Le rĂ©alisateur Olivier PĂ©ant sera prĂ©sent afin de participer Ă  une confĂ©rence et un Ă©change avec le public Ă  la suite du film. La confĂ©rence sera suivie d’un apĂ©ritif dinatoire. 

Programme de la soirĂ©e :  

  • Ouverture des portes : 19h00 
  • DĂ©but de la projection : 19h30 
  • DĂ©but de la confĂ©rence : 20h30 
  • ApĂ©ritif dinatoire : 21h15 

EntrĂ©e gratuite. Infos et rĂ©servation par tĂ©lĂ©phone au 06 95 93 36 22 ou par mail Ă  toros_y_toreros@yahoo.fr  

LĂłpez SimĂłn annonce qu’il se retire des ruedos

Alberto Lopez Simon Ă  Mont de Marsan (Photo JM Dussol)

C’est une grosse surprise: Alberto Lopez Simon qui fut une des plus importantes promesses du toreo a dĂ©cidĂ© d’abandonner la profession. il le dit dans sa letter d’adieu en Ă©voquant ce que le toro lui a apportĂ© : “mes illusions et mes motivations ont diminuĂ© jusqu’Ă  atteindre un point tel qu’aujourd’hui je ne me vois pas avec la force ou l’enthousiasme nĂ©cessaires pour continuer Ă  donner ma vie Ă  ce magnifique animal”.

NĂ© le 30 novembre 1990 Ă  Madrid, il dĂ©bute en public le 24 juin 2008. PremiĂšre novillada avec picadors : 2 mai 2010 Ă  Barcelone, avec JesĂșs FernĂĄndez et Conchi RĂ­os; novillos de MarĂ­a del Carmen Camacho. – 1 avis et vuelta – 2 avis et 1 oreille. Alternative : 26 avril 2012 Ă  SĂ©ville (Feria d’Avril), des mains de Morante de la Puebla et en prĂ©sence de JosĂ© MarĂ­a Manzanares II. Toros de NĂșñez del Cuvillo. Toro : « Juncoso Â», n°154, negro, 530 kg, nĂ© en janvier 2008 : 1 avis et 1 oreille avec blessure. Confirmation d’alternative Ă  Madrid : 14 mai 2013, des mains d’El Cid et en prĂ©sence de Daniel Luque. Toros du Puerto de San Lorenzo. Toro : « Langostillo Â», n°77, negro, 545 kg, nĂ© en mars 2009. VĂȘtu de blanc & argent : salut au tiers – salut au tiers.

PrĂ©sentation de novillero en France : 26 juin 2010 Ă  Tarascon, avec Mathieu Guillon et Mario Alcalde. Novillos d’Hubert Yonnet: 1 oreille – 2 oreilles. PrĂ©sentation de novillero Ă  Madrid : 30 avril 2011 (Feria de la Comunidad), avec Cristian Escribano et AdriĂĄn de Torres. Novillos d’Antonio Palla: 1 avis et 1 oreille – 1 avis et salut au tiers. PrĂ©sentation en France en qualitĂ© de matador de toros : 21 juin 2015 Ă  Istres (feria), avec Enrique Ponce et Alejandro Talavante. Toros de Zalduendo. 2 oreilles – 2 oreilles et la queue symboliques. PrĂ©sentation et confirmation d’alternative Ă  NĂźmes : 20 septembre 2015 (Feria des Vendanges), des mains de SĂ©bastien Castella et en prĂ©sence de JosĂ© MarĂ­a Manzanares II. Toros de NĂșñez del Cuvillo. Toro : « Â« Encumbrado Â», n°80, negro mulato, 506 kg, nĂ© en septembre 2011. 1 avis et salut au tiers – 2 oreilles.

En 2016 : 1er Ă  l’escalafon avec 68 corridas torĂ©Ă©es – 124 oreilles coupĂ©es – 7 queues coupĂ©es. En 2017 : 11e â€“ 36 corridas torĂ©Ă©es – 49 oreilles coupĂ©es – 1 queue coupĂ©e. 2018 : 26e â€“ 20 corridas torĂ©Ă©es – 25 oreilles coupĂ©es – 1 queue coupĂ©e. 2019 : 11e â€“ 31 corridas torĂ©Ă©es – 43 oreilles coupĂ©es. Alberto LĂłpez SimĂłn a Ă©tĂ© Ă©lĂšve Ă  l’École taurine de Madrid. – Le 2 mai 2015 Ă  Madrid, lors de la corrida goyesque de la Feria de la Comunidad, Alberto LĂłpez SimĂłn est l’auteur d’une prestation hĂ©roĂŻque, coupant l’oreille de ses deux toros de Montealto, « Durmiente Â» et « Lentejuelo Â». GriĂšvement blessĂ©, il ne peut sortir en triomphe Ă  l’issue d’une tarde placĂ©e sous le sceau de l’émotion avec Morenito de Aranda et Ángel Teruel II. Deux semaines aprĂšs son triomphe teintĂ© de sang, le 24 mai 2015, toujours sur le sable madrilĂšne, Alberto LĂłpez SimĂłn goĂ»te enfin aux joies du triomphe en ouvrant la Grande porte de la Monumental de Las Ventas. CrĂ©ditĂ© de l’oreille de ses deux toros de Las Ramblas, « Diablo Â» et « Hojaldrero Â», LĂłpez SimĂłn marque dĂ©finitivement les esprits de l’aficiĂłn madrilĂšne. Le 2 octobre 2015, toujours Ă  Madrid, Alberto LĂłpez SimĂłn clĂŽt une temporada exceptionnelle. Il ravit les oreilles de « Cubanoso Â» et « Caratuerta Â», lors de la corrida du Puerto de San Lorenzo, Ă©galement marquĂ©e par la blessure du torero de Barajas. Alberto LĂłpez SimĂłn rĂ©affirme avec force l’importance de son cartel Ă  Madrid en obtenant un nouveau triomphe Ă  Las Ventas lors de la corrida du 1er juin 2016. En pleine Feria de San Isidro, le torero madrilĂšne coupe les deux oreilles de « Campirito Â», de l’élevage de Victoriano del RĂ­o. Lors de l’édition 2017 des Fallas de Valencia, il obtient la grĂące d’un toro de Domingo HernĂĄndez. Le 25 mai 2018, Alberto LĂłpez Simon ouvre la Grande porte de la Monumental de Las Ventas de Madrid pour la cinquiĂšme fois de sa carriĂšre aprĂšs avoir triomphĂ© devant un sobrero du Conde de Mayalde et un toro titulaire de NĂșñez del Cuvillo. Il partage cette sortie en triomphe au cĂŽtĂ© d’Alejandro Talavante lors d’une corrida triomphale.

Au total le torero de Barajas aura ouvert 5 fois la grande porte de Las Ventas. il est le triomphateur de Mont-de-Marsan en 2019 face Ă  un grand toro de Fuente Ymbro. Il est aussi le triomphateur de BĂ©ziers en 2021 puis 2022, en coupant trois oreilles aux toros de Robert MargĂ©. Mais ce succĂšs ultime masque une lassitude profonde, une sorte d’Ă©puisement physique et moral qui a fait suite au dĂ©part de Diego Robles de son entourage et Ă  l’arrivĂ©e de Julian Guerra, son nouveau mentor, en 2019 qui aura trop exigĂ© de lui. Il n’est pas cette annĂ©e dans les listes des appelĂ©s Ă  Madrid, SĂ©ville, ni Valence bien qu’il y ait triomphĂ© largement. Il est donc un de ces enfant prodiges du toreo au succĂšs Ă©phĂ©mĂšre. Il nous quitte dans la gloire certes mais sans atteindre les sommets que d’aucuns lui voyaient acquis. Ce n’est pas le premier dans cette situation mais cela doit servir d’enseignement: dans le monde de la tauromachie rien n’est jamais acquis et les promesses sont rarement des certitudes.

PV

Voici le communiquĂ© qu’il a adressĂ© aux aficionados:

Avant de vous dire au revoir, j’aimerais faire une petite rĂ©flexion, et surtout, merci pour tout ce que je retiens de beau et de bon de ces annĂ©es consacrĂ©es Ă  la tauromachie corps et Ăąme.

Dans les annĂ©es oĂč je suis entrĂ© Ă  l’Ă©cole de tauromachie de Madrid, je n’aurais jamais pu imaginer rĂ©aliser pratiquement tous les rĂȘves qui me trottaient dans la tĂȘte Ă  cette Ă©poque. Se battre dans les meilleures foires d’Espagne, de France et d’une partie de l’AmĂ©rique, dans les meilleurs panneaux d’affichage et en plus, pouvoir rĂ©ussir et ressentir l’amour des fans. Et bien sĂ»r, MADRID, mon MADRID. Enfant, j’ai toujours rĂȘvĂ© de pouvoir sortir un jour Ă  travers cette merveilleuse Puerta de AlcalĂĄ et la vie et le taureau m’a donnĂ© la possibilitĂ© de le vivre et d’en profiter jusqu’Ă  cinq fois que je n’oublierai jamais.

Je tiens Ă©galement Ă  remercier cet animal magique qu’est le taureau, chacune des expĂ©riences, Ă©motions, enseignements (bien que difficiles) qu’il me laisse, et bien sĂ»r, les personnes formidables qui m’ont fait sortir de cette merveilleuse Ă©tape. De la cuadrilla, des collĂšgues, des Ă©leveurs, des apoderados, et surtout du nombre de fans qui m’ont suivi et montrĂ© leur amour dans chacun des carrĂ©s oĂč j’ai Ă©tĂ©.

DĂšs mes dĂ©buts, le taureau m’a fascinĂ© en tant qu’animal, et surtout par la grande quantitĂ© de valeurs qu’il reprĂ©sente. Au fil des annĂ©es, je me suis rendu compte de la grande puretĂ© qui l’habite, en venant Ă  la conclusion que “si tu lui donnes vraiment ta vie, il te donnera les objectifs dont tu rĂȘves”.

Mais avec le temps et une mesure qui a joui de la magie de cet animal, j’ai aussi appris Ă  connaĂźtre toute cette part qui est liĂ©e Ă  ce mĂ©tier et qui est si Ă©loignĂ©e du sens et de la vĂ©ritĂ© que le taureau de combat reprĂ©sente pour moi.

C’est pourquoi mes illusions et mes motivations ont diminuĂ© jusqu’Ă  atteindre un point tel qu’aujourd’hui je ne me vois pas avec la force ou l’enthousiasme nĂ©cessaires pour continuer Ă  donner ma vie Ă  ce magnifique animal. C’est pourquoi je dis au revoir, parce que je ne peux pas me laisser tomber, mais surtout je ne peux pas laisser tomber le taureau, qui m’a donnĂ© sa vie et qui m’a tout donnĂ©.

MERCI BEAUCOUP À TOUS CEUX QUI M’ONT SOUTENU DEPUIS MES DÉBUTS ET À CHACUN DES FANS QUI M’ONT SUIVI ET ONT MONTRÉ LEUR AMOUR.

BONNE CHANCE À TOUS MES COLLÈGUES EN CETTE SAISON ET TOUJOURS ».

Jeunesse taurine de l’Adour

Une nouvelle association composĂ©e de jeunes aficionados se crĂ©e dans le Sud-ouest. Ces crĂ©ateurs souhaitent transmettre et expliquer la tauromachie aux autres jeunes . Elle a pour nom « Jeunesse Taurine de l’Adour« . Une seule idĂ©e : la pĂ©dagogie envers les jeuens pour leur donner envie de venir aux arĂšnes.
Des Ă©vĂ©nements seront organisĂ©s pour faciliter l’accĂšs aux jeunes Ă  la tauromachie.

A Nogaro, création de la Peña Víctor Cerrato


Victor Cerrato 19 ans est un novillero espagnol qui a dĂ©butĂ© en piquĂ©e le 26 juin 2022 en Espagne. Il termine cette 1Ăšre temporada avec d’excellents rĂ©sultats. Il a participĂ© Ă  20 novilladas. 35 oreilles et une queue coupĂ©es, il finit 8Ăšme Ă  l’escalafĂłn, avec notamment 12 « Puertas Grandes ». Il a reçu six prix
de meilleur novillero ou de feria. GĂ©rard DucĂšs, de Nogaro, le suit depuis qu’il a dĂ©butĂ© en becerradas et a le plaisir d’ĂȘtre son apoderado depuis le dĂ©but de l’annĂ©e 2022.

L’ambition est grande pour cette annĂ©e 2023. Victor souhaite faire sa prĂ©sentation en France et ’ĂȘtre prĂ©sent dans les arĂšnes de 1Ăšre catĂ©gorie espagnoles et françaises.

Ses amis français et espagnols, souhaitant ĂȘtre toujours plus nombreux Ă  l’encourager, ont dĂ©cidĂ© de crĂ©er la Peña Victor Cerrato. Le siĂšge est en France, elle est prĂ©sidĂ©e par deux co-prĂ©sidentes, une française et une espagnole. L’objectif de cette peña est de fĂ©dĂ©rer toujours plus d’adhĂ©rents pour aller le supporter et le soutenir lors de ses spectacles, l’aider si possible matĂ©riellement, le faire connaĂźtre par tous moyens de communication et aussi essayer de transmettre cette culture taurine aux jeunes et partager des moments avec les aficionados.

Toutes les personnes intéressées par cette initiative et pour rencontrer le novillero, son apoderado, les co-présidentes et les membres du bureau sont invitées gracieusement samedi le 4 février à 18h30 au siÚge de la peña :

Solenca – 32110 NOGARO.
(Communiqué)

Le prix Claude Popelin Ă  Roca Rey

L’Association Claude Popelin rĂ©unie Ă  Paris a dĂ©signĂ© Andres Roca Rey comme laurĂ©at de son prix. Elle rĂ©compense ainsi la meilleure lidia de la temporada française 2022. Le choix a Ă©tĂ© serrĂ© 2 toreros : Danie Luque a recueilli 5 voix , AndrĂ© Roca Rey a recueilli 7 voix.

AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale de l’Ecole Taurine d’Arles

Ce vendredi 20 janvier l’Ecole Taurine d’Arles tenait son AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale dans son local du 66 rue du 4 septembre Ă  Arles.

C’Ă©tait l’occasion de rappeler le rĂŽle des Ă©coles taurines en gĂ©nĂ©ral et celle d’Arles en particulier dans la formation des toreros du futur et la transmission de la culture taurine.

L’Ă©cole pouvait dresser un bilan positif de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e. Prenant conscience de l’exigence physique, psychologique et morale de leur formation l’ensemble des Ă©lĂšves, l’aĂźnĂ© d’entre eux, Fabien Castellani, amenĂ© Ă  dĂ©buter en novillada piquĂ©e dĂ©but 2023 en Ă©tant l’exemple emblĂ©matique, ont pu Ă©voluer positivement grĂące au travail de l’Ă©quipe pĂ©dagogique sous la direction du maestro Savalli. Les Ă©lĂšves ont ainsi fait rĂ©sonner le nom d’Arles dans le monde taurin du sud-est au sud-ouest de la France aussi bien qu’en Espagne.

ConfortĂ©e par le soutien “indĂ©fectible” des collectivitĂ©s locales, et tout particuliĂšrement la ville d’Arles et l’ACCM, comme le rappelait heureusement Emmanuel Lescot Ă©lu Ă  la tauromachie de la ville, l’Ă©cole est bien dĂ©cidĂ©e Ă  poursuivre son action en 2023.

Une Ă©quipe pĂ©dagogique renforcĂ©e par l’arrivĂ©e de JĂ©rĂŽme Chantherang (“El Chino”) auprĂšs du maestro Mehdi Savalli et Graziella Bortolin, un Conseil d’Administration renouvelĂ©, joints Ă  l’envie et la dĂ©termination des jeunes Ă©lĂšves (dont 3 nouveaux arrivants en ce dĂ©but d’annĂ©e), l’Ă©cole rĂ©affirme son projet Ă©ducatif, culturel et social.

Dans un contexte encore fragile et troublĂ© et malgrĂ© bien des alĂ©as, l’Ă©cole et ses membres sont dĂ©terminĂ©s Ă  ĂȘtre en 2023, comme en 2022, des acteurs du rassemblement des dĂ©fenseurs de la tauromachie et de son avenir, partie prenante de ce “tissu d’aficion” qu’elle anime avec les Ă©leveurs, les clubs taurins, les empresas et les collectivitĂ©s publiques du territoire.

JEUNES QUI VOULEZ DECOUVRIR LE MONDE DU TORO

AFICIONADOS QUI VOULEZ DEFENDRE VOTRE PASSION

VOUS TOUS QUI SOUHAITEZ PRESERVER UN ART DE VIVRE GENEREUX, FESTIF , POPULAIRE

REJOIGNEZ ET SOUTENEZ L’ECOLE TAURINE DU PAYS D’ARLES!

Dorian Canton avant Arzacq: “Ne rien lĂącher!”

Dorian Canton Ă  Arzacq (photo Sophie Laborde)

Il est originaire d’Asson petite citĂ© au pied des PyrĂ©nĂ©es. Il n’a aucune origine taurine. C’est une vocation unique puisqu’il est le premier matador bĂ©arnais de l’histoire. Rien ne prĂ©destinait Dorian Ă  devenir matador et pourtant, malgrĂ© le COVID, il a dĂ©jĂ  imprimĂ© sa marque dans le public rĂ©gional. Son courage d’abord lui a gagnĂ© les sympathies du public mais surtout la qualitĂ© de son aficion, la sincĂ©ritĂ© de sa parole et les progrĂšs Ă©normes qu’il a pu faire dans une durĂ©e trĂšs courte. L’an dernier, il a combattu six fois avec de beaux succĂšs Ă  Villeneuve-de-Marsan, Aire sur-L’Adour et surtout Bayonne (notamment). Il a conquis rapidement par ces qualitĂ©s un public qui lui est dĂ©sormais acquis et fidĂšle. Nous l’avons rencontrĂ© lors d’une rĂ©cente et brillante soirĂ©e organisĂ©e en son honneur par le Club Taurin d’Arzacq. Ecoutons le faire point sur sa temporada 2022 :

«C’est une bonne temporada avec de belles aprĂšs-midis, un trĂšs beau succĂšs Ă  Bayonne. J’ai eu la chance de toucher au moins un toro chaque fois que je me suis produit ce qui m’a permis de couper au moins une oreille. Au moins ! Donc une trĂšs bonne temporada, trĂšs intĂ©ressante : j’ai pu progresser, j’ai pu m’affirmer, gagner en expĂ©rience. J’ai senti la chaleur du public qui me pousse Ă  continuer, Ă  ne rien lĂącher. Je n’avais pas la prĂ©tention de renter dans les grandes arĂšnes. Ca rĂ©duit le nombre de corridas possible mais je n’ai donc aucune amertume : chacun va Ă  son rythme, petit Ă  petit. Ces six corridas se sont bien passĂ©es. Cette annĂ©e, en 2023, je pense que j’en aurai plus. Il faut se les gagner petit Ă  petit. Ca  n’est facile pour personne. Je n’ai aucune amertume, je n’ai aucune injustice. Si je continue Ă  avoir des triomphes, si je me le gagne, j’aspirerais Ă  avoir plus de corridas.

-Comment envisages-tu ta maniĂšre de torĂ©er ? Quel toreo veux-tu faire ?  Est-ce plus clair Ă  tes yeux maintenant ?

-J’ai toujours su ce que je voulais faire. C’est le concept d’un toreo classique, profond avec de la toreria. J’essaie de progresser dans ce secteur, d’amener plus de toreria : avoirs de multeazos plus verticaux, plus profonds ; templer au maximum mes toros et connecter avec le public pour aller chercher deux gros triomphes Ă  chaque sortie.

-Tu as quittĂ© Asson et tu habites dĂ©sormais Madrid comment ça se passe lĂ -bas ?

C’est une vie trĂšs simple. Je m’entraine tous les jours : le matin je parts Ă  la casa del Campo, au Batan m’entrainer avec Augustin Serrano et Olivier Mageste, du toreo de salon, de la course. J’ai la chance aussi de m’entraĂźner avec Uceda Leal. C’est un plus ; une proximitĂ© exceptionnelle. Je rencontre de nombreux maestros qui passent Ă  Madrid. C’est passionnant de les croiser, de voir comment ils s’entrainent, leurs habitudes, etc. Mon quotidien est fait d’entrainements.

-Tu as choisi Olivier Mageste comme apoderado. Comment se passent tes relations avec lui ?

-Il m’apporte beaucoup : d’abord une connaissance profonde de ce qu’est la culture taurine et plus gĂ©nĂ©ralement de la culture espagnole. Il a Ă©normĂ©ment d’aficion. TrĂšs franchement on parle Ă  95% du temps que de toros entre nous. Il me permet aussi de rencontrer des gens que lui connaĂźt que moi je n’avais pas la chance de voir ou de saluer. On a surtout une trĂšs bonne relation. Je ne sais pas si on peut parler d’amitiĂ© mais c’est un lien trĂšs fort : on se voit tous les jours. On ne se dispute jamais. On trouve toujours des nouveaux sujets de dialogue. C’est de la confiance : il a confiance en moi, j’ai confiance en lui. On a le mĂȘme concept du toreo. Les mĂȘmes ambitions. Le courant est passĂ© trĂšs facilement. Il est passĂ© de suite.

-Le 19 fĂ©vrier en matinĂ©e tu vas combattre un toro de Gallon dans le cadre de la journĂ©e taurine organisĂ©e par le club taurin d’Arzacq. Est-ce que pour toi c’est un rendez-vous important ?

C’est important bien sĂ»r ! DĂ©jĂ  c’est combattre un toro et aucun toro ne peut ĂȘtre pris Ă  la lĂ©gĂšre. C’est Ă  Arzacq et je ne veux pas manquer de respect au club taurin d’Arzacq qui l’offre ce toro. C’est un beau cadeau. Pour eux et pour moi, je ne me permettrais pas de laisser passer un bon toro  parce que ce jour-lĂ  je n’ai pas envie de faire l’effort. Pour eux, pour les remercier mais aussi pour moi, c’est un peu Ă©goĂŻste : je veux ĂȘtre fier de moi, comme tout torero je me dois d’aller plus loin, de dĂ©passer mes limites. Donc ce n’est pas juste un toro « comme ça Â». Il y aura du public. J’ai envie que l’on passe tous un bon moment. Je donnerai tout comme d’habitude le 19 fĂ©vrier au matin Ă  Arzacq. Je ne veux dĂ©cevoir personne et surtout je veux, moi, ne pas me dĂ©cevoir.  

Itw Pierre Vidal

Dorian Canton Ă  Arzacq en 2022 (toro de Gallon)

Castella Ă  “La muralla”

Cartel cumbre pour une des arÚnes les plus emblématiques du circuit.

Sain Alto (Mexique)

Sain Alto, Zac.Lienzo charro “Tres Cruces” Corrida de Feria- Lleno. Qatre toros de  JosĂ© JuliĂĄn Llaguno, ValparaĂ­so, Torrecilla et Pozohondo .

Le rejoneador Cuauhtémoc Ayala: Deux oreilles.

Antonio GarcĂ­a “El Chihuahua”: Vuelta.

César Montes: Deux oreilles.

Michelto Lagravere: Oreille.

© 2023 Corridasi - Tous droits réservés