Auteur : admin Page 3 sur 7

Dax, lleno pour le rejoneo

Dax . Dimanche. Corrida matinale de rejones. Cinquième de feria. Lleno.
Toros de Hdros. de Ángel Sánchez y Sánchez, desiguales de presentación y juego.
Andy Cartagena, deux oreilles et oreille.
Lea Vicens, ovation et deux oreilles.
Guillermo Hermoso de Mendoza, oreille et ovation.

Dax, hay quinto malo

Dax, samedi. Presque plein.

Toros de Ana Romero (5º bis) justes de présentation , de forces et de race pour les titulaires. Le sobrero sorti en cinquième bis était imprésentable même pour un festival non piqué dans un pueblo péruvien.

De cette quatrième corrida dacquoise, on retiendra le professionnalisme d’Adrien Salenc qui a tiré tout le possible du troisième et a tué de grands coups d’épée ses deux adversaires. On retiendra, hélas, aussi le scandale et la bronca majuscule à la sortie , pendant et après la lidia de l’imprésentable sobrero sorti en cinquième position. Dax et Mont de Marsan sont prêts à fusionner en matière de présentation des toros.

Domingo Lopez Chaves a toréé de façon marginale son faible premier toro. Face au quatrième qui avait une bonne corne gauche, il ne s’est croisé et centé qu’après avoir été rappelé à l’ordre par le public. Il est resté très en dessous des possibilités offertes par le toro.

Pepe Moral profilé et peu inspiré à son premier qu’il a mal tué. On passera sous silence sa prestation face à la bedigue qui a tenu lieu de sobrero

 López-Chaves, silence et division d’opinions après deux avis; 

Pepe Moral, silence et pitos après avis; 

Adrien Salenc, oreille et ovation et saluts.

rt

Reportage photos Roland Costedoat

Málaga, nouveau triomphe de Cayetano

Málaga, samedi. 3/4 d’arène.

Toros de Núñez del Cuvillo – le premier remplacé par un sobrero de El Pilar (1º bis); le quatrième par un sobrero de Fermín Bohórquez (4º bis)-. Le second Gineto, nº 258, negro mulato, de 530 kg né en 03/14- vuelta al ruedo en el arrastre. 

Antonio Ferrera, saluts et silence; 

José María Manzanares, vuelta al ruedo après avis et oreille avec pétition de la seconde;

Image

 Cayetano, oreille et deux oreilles. 

Saluèrent au premier: Montoliu et Fernando Sánchez.

Béziers, tarde triomphale

bez17k

Triomphes de Manuel Escribano et Joaquín Galdós au terme d’une corrida de Margé dont deux exemplaires ont été crédités de la vuelta…

rm17k

Demi-arène. Six toros de Robert Margé bien présentés, inégaux de jeu, meilleurs les 4 et 6, tous deux crédités de la vuelta. A l’issue de la course, Robert Margé et son mayoral de fils Olivier  ont salué, puis ce dernier est sorti a hombros aux côtés d’Escribano et Galdós.

atl17k

A noter un fait unique, du moins très rare dans la corrida, à savoir le paseo d’une course de trois matadors avec seulement deux d’entre eux au moment de défiler, le troisième, en l’occurrence Galdós, n’arrivant qu’un peu plus tard… étant pris par un énorme  bouchon ! Précisons que son retard n’eut ensuite aucune incidence sur le déroulement de la corrida puisqu’il passait en troisième position et qu’il est finalement arrivé bien avant.

me17k

Manuel Escribano (silence et deux oreilles) est allé accueillir son premier a portagayola, se faisant ensuite désarmer. Après deux piques, la première rectifiée et la suivante traseraen mettant les reins, il reçut une ovation au second tiers avant de s’engager dans une faena qui aura du mal à prendre son envol face à un adversaire tardo qui finit arreté. Demie tendida puis descabello. Autre portagayola avec le quatrième, « Atlas » (photo du haut), puis après deux rencontres, nouvelle ovation avec les palos, notamment pour une troisième paire « al violín » au quiebro. Brindis à l’assistance suivi de deux cambios au centre, Manolo sortant accroché du second et poursuivant taleguilla déchirée sur le haut, avec fesse à l’air ayant subi un varetazo ! A partir de là, le Margé s’avéra excellent à la muleta et sur les deux ailes, les séries se déclinèrent sur un bon tempo, le tout transmettant sur des étagères aux anges, y compris, bien sûr, pour les luquecinas, après que le maestro de Gerena ait conclu par estoconazo sin puntilla libérant deux mouchoirs blancs et le bleu.

dl17k

Daniel Luque (vuelta et oreille) traverse un bon moment, et sur le Plateau de Valras, sa prestation connut quelques pics de haute altitude, même si contrairement à ses deux compañeros, il n’eut pas en partage un toro qui lui aurait vraiment permis de casser la baraque ! Il exposa toutefois un excellent toreo de cape à son premier qui fit remarquer sa belle embestida en partant de loin sur le deuxième assaut. Après un bon second tercio, brindis au public pendant que son client faisait voler quelques planches, puis entame élégante d’une faena qui le vit faire un effort conséquent pour tirer tout ce que son opposant avait dans le ventre. Ce ne fut pas une mince affaire et l’on a pu voir un Luque combatif et décidé qui conclut par entière au deuxième envoi. Néanmoins, la pétition n’a pas été jugée suffisante par un palco qui ramassa une bronca sonore après la vuelta d’un diestro visiblement déçu. Avec le quinto, on sentit Luque résolu à réussir le desquite. Il se battit comme un beau diable face à un toro exigeant et compliqué qui ne l’aida guère, Daniel faisant le boulot tout au long d’un labeur qui lui valut un trophée après entière au second envoi, laissant au passage une bien belle impression par rapport à son potentiel actuel.

jg17k

Joaquín Galdós (silence et deux oreilles)  eut en premier lieu un toro qui prit un premier puyazo trasero puis un second de moindre impact, poursuivant par une faena de piètre consistance donnée à un animal dépourvu du sens de l’offensive. Entière au second coup. Ce fut mieux avec l’ultime, « Eôs », qui après deux piques protestées, démarra à genoux une faena brindée au respectable avec une réelle envie face à un bicho peu avare d’embestidas de classe. Il possédait notamment une excellente corne gauche que le Péruvien allait mettre à profit pour distiller quelques naturelles suaves avant un coup de canon final, ce qui lui valut de gagner à son tour un bon de sortie par la grande porte !

nsp17k

En matinée, devant une entrée confortable pour ce genre d’exercice et face aux erales des Monteilles (Margé) donnant un jeu inégal, la plupart maniables à divers degrés, c’est le Niño de la Monja, de l’école taurine de Valencia, qui a été déclaré logiquement triomphateur.

be17k

Borja Escudero (ET Pays d’Arles – oreille) s’est fait applaudir au capote lors de la réception de son Margé pour la finesse de ses gestes, puis lors de la réplique à un excellent quite du Fils de la Soeur. Brindis au conclave puis alignement de gestes artistiquement allurés, toutefois d’inégale intensité. Entière.

niño17k

Le Niño de la Monja empocha deux oreilles au terme d’une prestation marquée par son aisance au capote et son application à la muleta. Brindée au ciel, sa faena démarra de façon harmonieuse en se fendant, poursuivie par séries courtes et variées sur les deux flancs. Entière d’effet immédiat.

gl17k

Gualtiero López (ET Béziers-Méditerranée – vuelta) se fit durement secouer au capote en deux fois, ce qui sembla le déstabiliser pour la suite où il connut quelques difficultés à s’accorder avec un adversaire certes exigeant, mais qui laissait tout de même entrevoir quelques possibilités de s’en rendre maitre. Las, le Biterrois, certes volontaire, se fit encore violemmment accrocher puis désarmer, esquissant néanmoins plusieurs mouvements méritoires avant une conclusion médiocre.

lm17k

Lenny Martin (ET Béziers-Méditerranée – silence) n’a pas été vraiment gâté pour ses débuts en non piquée. Après un capoteo varié, il  brinda à un ami de la Peña Oliva un trasteo assez terne, à l’image de son opposant. Ce fut un peu mieux sur la fin, mais l’usage des aciers demandera d’être revu à l’entrainement…

nsp17w

A l’issue de la course, en présence notamment de Stéphane Castel, Président de l’UCTPR, de son délégué Laurent Cadène et de Pascal Lopez, Président du CTPR Monteblanco, il a été remis en piste une muleta au Niño de la Monja, déclaré triomphateur.

nsp17z

… A titre personnel, mais ça n’engage que moi, je tiens à signaler que depuis deux jours, soit sur huit aspirants, aucun n’a posé les banderilles, ce qui est pourtant un plus, me semble-t-il, dans l’animation de leur prestation Les temps changent…

Texte et photos Paul Hermé corridasi.com

Illumbe, Urdiales en naturelles

San Sebastián, samedi. Dernière de la féria. Plaza d’Illumbe. 1/2 arène.

Toros de Zalduendo (5º bis). Corrida bien présentée, brave au cheval. 

Diego Urdiales, ovation et saluts après avis et oreille. 

PacoUreña, ovation et saluts et plamas

GinésMarín, ovation et saluts et palmas après avis.

Dax, Cristian Parejo gagnant des sans picadors

Christian Parejo La Quinta Dax 17/08/2019 © Ferdinand De Marchi

Quatre erales de La Quinta, légers, dans le type de l’encaste, nobles et faibles pour :

Christian Parejo : salut, une oreille
Niño Julian : salut, deux avis et salut

Le gagnant de l’excellente novillada de la Quinta dans des arènes pleines au 3/4 est Cristian Parejo.

Christian Parejo remporte l’édition 2019 de la compétition ainsi que le prix des organisateurs du Sud-Ouest. Il reçoit une cape offerte par les clubs taurins Paul Ricard. Nino est aussi récompensé par les organisateurs du Sud-Ouest et reçoit une muleta des clubs taurins Paul Ricard.

Nino Julian La Quinta Dax 17082019 © Ferdinand De Marchi

Béziers, triomphe de Léa

A Béziers, triomphe de Léa Vicens qui a coupé trois oreilles aux toros de Bohórquez…Béziers. Environ 2/3 d’arène. Temps ensoleillé. Deux bons toros de Fermín Bohórquez pour le rejón et quatre de Jandilla nobles à divers degrés, mais inégaux de comportement pour les piétons.

lv16k

Léa Vicens (oreille et deux oreilles) débuta par une farpa puis trois banderilles avec Diluvio qui donnèrent le ton de sa prestation, la caballera poursuivant sur Bazuka en réussissant deux quiebros, avant de s’illustrer sur Deseado, puis concluant d’un rejón entier et un coup de descabello. Elle reçut ensuite son second avec Guitarra pour une farpa, puis montée sur Bético, Léa traversa le ruedo en templant avec son sombrero sous les acclamations de l’auditoire, avant de poser quatre banderilles. La suite avec Bazuka pour trois autres palos, avant des roses inégales avec Greco suivies d’une entière au second envoi. Une prestation bien enlevée et allègre qui eut l’heur de plaire à un conclave très démonstratif dans son admiration pour Léa, lui manifestant tout son soutien au moment de quitter le cirque a hombros…

edj16k

Emilio De Justo (oreille et saluts) débuta avec un client qui mit le souk au capote et après deux rencontres entrecoupées d’un bon quite par chicuelinas, il se distingua sur son entame de faena en se doublant avec allure, avant de se lancer dans des compositions quelque peu aux forceps et à la voix devant un adversaire noble, mais à la transmission limitée. En définitive, le coup de canon qui s’ensuivit provoqua une pétition logique. Le quinto alla taper violemment contre un burladero dès sa sortie, la pointe gauche s’en ressentant. Après deux assauts et des applaudissements pour Morenito d’Arles au second tercio, Emilio brinda au conclave une faena décidée dans son entame, mais qui par la suite ne lui permit pas vraiment d’exposer autre chose que son envie et son sérieux face à un bicho aux conditions déclinantes. Entière au second coup. 

pa16k

Pablo Aguado (oreille et silence) se fit remarquer par des capotazos stylés après une premier assaut finissant par batacazo, puis un second plus sévère. Bon second tercio, notamment de la part d’Iván García, puis entame de faena suave, Pablo soignant le geste sur des séries allurées données en alternance. C’est toutefois sur la gauche, qui fera démarrer la musique, qu’il fit grimper le thermomètre, se tirant d’un mauvais pas en trébuchant, avant de conclure par entière. Après un capoteo soigné, deux rencontres puis un tercio de banderilles applaudi, le Sévillan ne put doubler la mise face aux complications auquel il répondit toutefois par un remarquable effort, toujours en essayant de bien donner le change. Un tiers de lame puis descabello.

rm16k

En matinée, avec des gradins bien garnis pour ce genre d’exercice, autour de 2500 personnes, novillada non piquée entretenue grâce au bon jeu des erales des Monteilles (Margé), avec vuelta au premier, et l’entrega d’un quatuor d’aspirants toreros qu’il convient d’englober dans les mêmes éloges et encouragements…

lm16k

Lucas Miñana (deux oreilles), de l’école taurine de Béziers-Méditerranée, brinda à Michel Bouisseren une faena débutée à genoux avant de se relâcher, notamment sur plusieurs de derechazos bien conçus. Son adversaire buvait la muleta en répétant sans cesse, le Biterrois poursuivant en incluant une touche originale à son traesteo, effets condistas compris.

lm16w

Après une demi-lame, le bicho mourut en brave, bouche fermée, et eut droit sur l’insistance du public à une vuelta pothume. Ensuite, Lucas fêta ses deux trophées avec Olivier Margé et sa fillette Lily Rose.

an16k

Anaïs (deux oreilles), elle aussi de l’école biterroise, se fit applaudir au capote avant d’aller brinder à Olivier Margé et sa fille une faena courageuse et enlevée parsemée de gestes harmonieux face à un eral noble, mais qui était juste de forces. La torera se mit notamment à son avantage sur une série de naturelles suaves et promena, après une entière tendida, deux pavillons… qui n’avaient rien de complaisance !

jc16k

Javier Camps (vuelta), de l’école taurine de Valencia, étala de bonnes manières au cours d’un trasteo brindé aux gradins qui ne manqua pas d’allure et qui aurait pu connaitre un meilleur sort si la conclusion avait été mieux réussie.

fc16k

Fabien Castellani (oreille) exposa quelques beaux gestes au capote avant de brinder à sa marraine une faena compacte, décidée et qui ne manqua pas d’allure face à un Margé qui n’en était pas non plus dépourvu ! Entière au second envoi.

nsp16k

A l’issue de la course, le trophée de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard, représentée par son délégué Laurent Cadène, et le CTPR « Badamoscas » de Florensac, ont remis une muleta à Anaïs, déclarée vainqueur de cette NSP. Enhorabuena à la lauréate, sans oublier ses compañeros et les ganaderos…

nsp16z

Paul Hermé torofiesta.com

Dax, deux oreilles pour Castella

Dax vendredi. 3/4 d’arènes.

Toros de Jandilla justes de présentation manquant de caste et de race.

Diego Urdiales, silence et oreille; 

Sébastien Castella, deux oreilles et ovation et saluts; 

Toñete, silence et silence

Photos Roland Costedoat

Une nouvelle fois les toros ont gâché l’après-midi des toreros et du public aux arènes de Dax. Justes de présentation , les  toros de Jandilla ont manqué de race et caste. Mansos  ils ont été plus violents que braves au cheval . A la muleta, ils ont eu un  comportement de mansos sin casta.

Il n’y avait pas grand-chose à tirer du premier toro de Diego Urdialès qui fêtait les 20 ans d’alternative. Face au quatrième, manso sans beaucoup de race, il fait une démonstration de ses qualités de lidiador et de son sens artistique. Il a coupé une oreille après une faena construite et dominatrice.

Sébastien Castella a touché un premier toro insipide et sans grand intêret. Pro et torero, il a construit une faena à un a un ersatz de toro qu’il a inventé. Le résultat est remarquable mais de là à donner deux oreilles, n’exagérons pas. Le cinquième est un manso perdido auquel le biterrois tire le peu de passes que le toro renferme.

Toñete ne peut rien faire de l’invalide sorti en troisième position. Il n’a pas le bagage et le recours pour résoudre les problèmes posés par le sixième.

rt

Vitigudino, rabo pour Lopez-Chaves

Vitigudino , vendredi. 1/2 arène

Toros de Monteviejo (1º et 4º, Crujidor, n° 15, negro entrepelado, né en 11/15, noble, vuelta al ruedo), pour rejones, et Victorino Martín, pour la lidia à pied. Le cinquième, Alevoso, numéro 107, negro, né en 05/15, noble vuelta al ruedo.

Le rejoneador Leonardo Hernández, ovation et saluts et deux oreilles et la queue; 

Photo Tauroemocion

Domingo López-Chaves, ovation, et deux oreilles et la queue Rubén Pinar, oreille et oreille. 

Béziers, en matinale succès d’Anais

Arènes de Béziers. Vendredi matin. Plus de 1/2 arène.
4 erales de Robert Margé, nobles. Supérieur le premier.

Lucas Miñana : Deux oreilles

Brindis à R. Margé(photo O. Coutron)

 
Anais Taillade : Deux oreill es après avis 
Javier Camps : Vuelta 
Fabien Castellani : Oreille

Le prix du Triomphateur de la matinée a été décerné à Anais.

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés