Auteur/autrice : Thierry Page 1 sur 108

Fiesta d’Alès 2021

Image
al23l

Mugron: Concours de nouvelles, les lauréats


 Palmarès de la nouvelle taurine 2021 organisée par la Peña Taurine Mugronnaise.Les prix ont été décernés dimanche 20 Juin avant le paséo de la novillada.
 1er prix : « Tempora héroica » de Jean POUESSEL (MONTPELLIER 34)
2ème prix : « En clair-obscur» de Nicolas POMMARES (MONT-DE-MARSAN 40)
3ème prix  « Coup de froid sur le campo » de Bernard DULAU (ANGLET 64) 
4ème prix ex aequo :« La lettre » de Adrien Osmar (SOTTEVILLE LES ROUEN 76)«
 L’art ne se commande pas » de Patrick CAULE (SAINT-PIERRE-DU-MONT 40)
« Santarém » de Jean-Marie PALACH (SAINT-MAUR 94)
« Ceux qui ne sont plus, ceux qui seront » de Sarah BERTI (REBECQ – Belgique)
 Seront également publiées pour leur intérêt : «
 Chalosse» de Stéphane FOULLOUNOUX (SAINT GEORGES SUR ERVE 53)
« Rêves perdus » de Pascal CASTILLON (LANTON 33)
 Toutes ces nouvelles seront éditées par la Peña Taurine Mugronnaise dans un recueil qui paraitra d’ici quelques semaines intitulé « De la corrida à la course landaise ».

Arles: Alternative de Maxime Solera

Des toros de Pedraza à Mimizan

Le club taurin Mimizannais a choisi ses toros pour la corrida du 21 Août. Son choix s’est porté sur des toros de Pedraza de Yeltès

La matinale de Roquefort

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et texte

Mugron: belle journée taurine

Photos Matthieu Saubion

Arènes de Mugron, novillada

6 novillos de José Cruz, bien présentés, les quatre derniers intéressants o, supérieur le quatrième pour

Francisco Montero : silence, un avis et une oreille

Tomas Rufo : un avis et salut, deux oreilles

Solalito : une oreille, une oreille

Vuelta al ruedo au quatrième

Salut du ganadero invité lors de sa vuelta au sixième par Solalito

Huit piques, une chute

Cavalerie Heyral

Président : Franck Lanati

¾ de la jauge COVID

alternance de ciel bleu et gris

Il n’y aura pas beaucoup de novillada en France cette année. En manquer une c’est une erreur, comment qualifier le fait de manquer une qui en plus est de très haut niveau?

Ceux qui ne sont pas venus à Mugron ont eu tort. Ils ont raté une très bonne novillada avec de l’émotion, de la classe torera entrtenue du début à la fin grâce à un excellent lot de novillos de José Cruz et des novilleros aux styles très différents mais particulèrement motivés. Bien présentés, à l’exception du second, les utreros de la ganaderia salmantine ont , en particulier les quatre derniers, fait preuve de caste, de noblesse et offert des possbilités aux jeunes toreros.

Comme souvent Francisco Montero a pris des coups. Que ce soit en recevant le premier à porta gayola ou en s’engageant pour tuer son second, il a frisé la correctionnelle . Son premier novillo est sorti noble mais sans grande tranmission. Le torero de Chiclana a construit une faena plutôt classique avec quelques muletazos appliqués mais l’ensemble est allé à menos .

Le quatrième José Cruz a été un novillo de bandera. Brave au cheval, il a poussé en mettant les reins à deux reprises provoquant une chute . Au troisième tiers, il est encasté, exigeant , noble et ne baissera jamais de rythme. Montero le toréé avec sincérité , en s’exposant . La faena est méritoite, intéressante mais le bicho demandait des tandas plus profondes, plus templées. Le novillero coupe une oreille et le toro fait la vuelta mais toréé autrement , on aurait pu parler d’indulto.

Tomas Rufo est le novillero puntero du moment. Il a prouvé, ce Dimanche, qu’il avait un vrai potentiel . Il a aisément dominé un premier novillo noble mais juste de force . Le cinquième, moins collaboateur l’a obligé à peser sur le toro ce qu’il a fait avec aisance et naturel. Il est un fin muletero et ses séries des deux mains sont souvent d’une très bonne qualité technique et artistique.

Il a coupé deux oreilles à ce second novillo. Petit bémol, Rufo est plus que pret pour prendre l’alternative Il a un tel niveau technique et une telle maturité qu’il n’a plus grand chose à prouver en novillada.

Solalito a peu toréé, COVID oblige, depuis sa première novillada nîmoise. Son premier opposant, insuffisament piqué, avait de la caste et de la noblesse. Solal a alterné des séries brouillonnes avec d’autres plus posées et d’un très bon niveau.

Face à son second , il a construit une faena très appliquée, parfois scolaire, avec des passages où l s’est un petit plus lâché. Le nîmois a coupé une oreille à chaque utrero

En début d’après-midi, en préface à la novillada piquée, ont été lidié deuxx erales d’Alma Serena par Jean Baptiste Lucq et Andony Verdejo de l’Ecole Taurine Adour Aficion.

Deux erales d’Alma Serena, bien présentés, noble et encasté le premier, exigeant le second pour

Jean Baptiste Lucq (Adour Aficion) : une oreille

Andony Verdejo (Adour Aficion) :vuelta

Les deux novilleros se partagent le prix offert par l’Association des Organisateurs du Sud-Ouest

Président : Franck Lanati

400 personnes

Ciel contrasté*

Face à un premier eral très encasté, Jean Baptiste Lucq a coupé une oreillle après une bonne faena alternant des passages de bon niveau avec d’autres plus accrochés.

Andony Verdejo faisait ses débuts en costume de lumières. Il y a chez lui de bons principes et une toreria qui donnent envie de le revoir .

RT

Granada: El Juli 2 El Fandi 3

Granada , Plaza de toros Monumental de FrascueloSeconde corrida de la Feria del Corpus.. Toros de Victoriano del Río (1y 4), Santiago Domecq (2 y 3), Garcigrande (5) y Domingo Hernández (6).

EL JULI, silence, grande ovation, deux oreilles

EL FANDI, oreille, oreille, oreille (forte pétition de la seconde)

Entrée : deux tiers de la jauge COVID

PHOTO MUNDOTORO

Les conditions d’accès à VIC

Ci-dessous l’article de nos collègues de La Dépèche

Deux ans que le sable des arènes Joseph-Fourniol ne s’est pas soulevé sous les sabots des toros bravos qui, depuis des lustres, ont fait la réputation de Vic-Fezensac. Presque une éternité. Pour l’afición, la pénitence prendra fin le samedi 10 juillet à 11 heures. C’est à cette heure que les novillos de Raso de Portillo entreront en piste… devant 3400 spectateurs espère André Cabannes. Car depuis mardi soir, et une réunion à la préfecture du Gers qui « s’est très bien passée », le président du club taurin vicois a l’assurance de pouvoir organiser les quatre spectacles de la feria (lire notre encadré) avec une jauge à 50%. « Étant donné qu’on réserve toujours 200 places pour les professionnels, les musiciens et nos invités, cela nous offre la possibilité de mettre en vente 3200 places. On en est à 1600 abonos vendus, on espère arrive à 1700, ce qui serait déjà très bien. Après, on espère que la vente des places marchera bien. »PUBLICITÉ

En 2020, la crise du Covid-19 avait sonné le glas de toute la temporada. Cette année, elle offre l’opportunité à Vic-Fezensac d’organiser une feria del toro inédite… aux dates habituelles de la San Fermín de Pampelune! « C’est vrai que les 10 et 11 juillet ce sont de bonnes dates. La San Fermín est annulée, il n’y a pas non plus de corridas à Madrid et on n’a pas la concurrence de Nîmes, contrairement à Pentecôte. Vic sera la première feria de la temporada dans le Sud-Ouest », souligne André Cabannes. La première aussi à appliquer le Pass sanitaire.

Des tests antigéniques proposés à l’entrée des arènes

Si le préfet Xavier Brunetière a donné son feu vert à l’organisation de cette feria de juillet, c’est que le club taurin vicois a présenté un dossier « béton » s’agissant des conditions d’accueil du public. « Pour chacun de nos spectacles, le port du masque sera obligatoire et il faudra aussi présenter un Pass sanitaire. On va barriérer tout autour des arènes de façon à organiser un contrôle hermétique. Pour entrer dans les arènes, un spectateur devra présenter un certificat de vaccination (2 doses), ou un test PCR de moins de 72 heures ou encore un test antigénique. » Pour les personnes prises de court… ou pour les étourdis, le club taurin prévoit d’installer un point « tests antigéniques », sur l’esplanade des Arènes. C’est la Croix-Rouge qui gérera le contrôle des Pass sanitaires.

« Les spectateurs qui viendront assister à plusieurs corridas se verront remettre un bracelet lors de leur première venue aux arènes. Ce bracelet impossible à échanger avec quelqu’un leur servira ensuite de sésame pour accéder au spectacle suivant », précise André Cabannes. Conscient de sa responsabilité, surtout en étant la première arène du Sud-Ouest à rouvrir au public, le club taurin donnera également des consignes très strictes à ses placiers. « Ils veilleront au respect des distanciations physiques et surtout vérifieront que les personnes sont assises à la place indiquée sur le billet. On fait confiance à notre public pour que tout se déroule bien. »

SI elle promet du grand spectacle dans le ruedo, la feria del Toro ne ressemblera pas à ses devancières s’agissant des animations. « Il n’y aura pas la fête en ville. Et nous, au club taurin, on n’ouvrira ni caseta ni bodega. On sera juste autorisé à vendre des bouteilles d’eau et des coussins à l’intérieur des arènes », annonce Dédé Cabannes. Mais pas question bien sûr pour les aficionados d’arriver le ventre vide dans les gradins de Joseph-Fourniol. « On a pris contact avec les restaurateurs de Vic et du canton. On en réunit 25 ce vendredi soir pour construire un partenariat. On sera ravi bien sûr de contribuer à la relance de l’activité touristique et commerciale. On sait à quel point la feria de Vic a des retombées positives sur le territoire. »

Avant les spectateurs, ce sont les vrais héros de la plaza, les toros, que Vic se prépare à accueillir. « On part le 2 juillet pour l’Espagne. L’embarquement des toros nous occupera toute la journée du 3. » Le public pourra venir admirer dans les corrals de Vic les toros de Hoyo de la Gitana et d’Escolar Gil et les novillos de Raso de Portillo à partir du mercredi 7 juillet. Quant aux toros de la corrida concours, il est probable qu’ils soient accueillis aux arènes d’Eauze.

Les cartels de Vic

Samedi 10 juillet à 11 heures: 6 novillos de Raso de Portillo pour Carlos Aranda, José Cabrera et Isaa Fonseca.

Samedi 10 juillet à 18 heures: corrida concours avec des toros des élevages Fraile, Barcial, Peñajara, Yonnet, San Martín et Los Maños pour Manuel Jesús Pérez Mota, Sergio Serrano et Adrien Salenc.

Dimanche 11 juillet à 11 heures: 6 toros de Hoyo de la Gitana pour Domingo López Chaves, Manuel Escribano et Miguel Ángel Pacheco.

Dimanche 11 juillet à 18 heures: 6 toros d’Escolar Gil pour Octavio Chacón, Alberto Lamelas et Gómez del Pilar.

Renseignements et réservations au club taurin vicois, BP 10, allées Corps-Franc-Pommiès 32190 Vic-Fezensac, tél. 05.62.06.56.55. Email: ctv@clubtaurinvicois.com. Site: https://toros-en-vic.fr/

Pierre-Jean Pyrda

Moron de la Frontera: une oreille pour Ortega

Plaza de toros de Morón de la Frontera (Séville).  Toros de Murube y Juan Pedro Domecq (3, 4 y 5). 

DIEGO URDIALES, ovation, silence.

JUAN ORTEGA, palmas ,oreille. 

PABLO AGUADO, silence ,silence.

Saluts des banderilleros‘El Víctor’ y Juan Carlos Tiradoau quatrièmel et Andrés Revuelta au cinquième.

Entrée : lleno de COVID

Istres: Ferrera à hombros

Arènes du Palio de Istres (France). Première corrida de feria.

Toros de Zalduendo, 

ANTONIO FERRERA, ovation  , deux avis et deux oreilles.

MORANTE DE LA PUEBLA, ovation , un avis et silence  . 

JUAN LEAL, un avis et ovation , oreille. 

Entrée :lleno de COVID

Antonio Ferrera
photo Mundotoro

Page 1 sur 108

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés