Catégorie : non-classé Page 1 sur 183

Algeciras

Image

Rafaël Cañada

Si une seule vie d’un torero romantique devait être écrite, nul doute que celle de Rafael Cañada, torero hendayais, serait parmi les nominés. Ce livre est l’histoire d’un torero bohème qui nous conte le tourbillon de ses aventures, la richesse de ses rencontres, la joie de ses succès et l’épreuve de ses coups de cornes ; un tout qui font l’homme qu’il
est aujourd’hui.


Á l’heure où les écoles taurines apprennent les gestes de la corrida, ce sont bien les aventures et les mésaventures qui forgent le caractère, enrichissent l’esprit et affûtent les sens d’un torero. Rafael Cañada n’a jamais voulu passer par une école taurine, d’abord parce qu’il n’aime pas l’école, mais surtout parce qu’il préfère apprendre au gré des rencontres et des épreuves. Dans ces pages, Rafael partage la romance de ses premières passes, les secrets des histoires d’hommes de lumière et la douceur des nuits passées sous un capote. Il raconte les grands moments de sa vie d’aficionado, novillero, matador de toro, banderillero et apoderado ; sans oublier ce dernier coup de corne à Valence, les mois d’hospitalisation et la reconstruction qui ont suivi.
Les histoires d’amour sont belles, parfois tumultueuses mais il faut les vivre avec une intense passion ; sans remords ni regrets. Tel est le credo de son histoire. Si une seule vie d’un torero romantique devait être écrite, nul doute que celle de Rafael Cañada, torero hendayais, serait parmi les nominés. Ce livre est l’histoire d’un torero bohème qui nous conte le tourbillon de ses aventures, la richesse de ses rencontres, la joie de ses succès et l’épreuve de ses coups de cornes ; un tout qui font l’homme qu’il est aujourd’hui.
Á l’heure où les écoles taurines apprennent les gestes de la corrida, ce sont bien les aventures et les mésaventures qui forgent le caractère, enrichissent l’esprit et affûtent les sens d’un torero. Rafael Cañada n’a jamais voulu passer par une école taurine, d’abord parce qu’il n’aime pas l’école, mais surtout parce qu’il préfère apprendre au gré des rencontres et des épreuves. Dans ces pages, Rafael partage la romance de ses premières passes, les secrets des histoires d’hommes de lumière et la douceur des nuits passées sous un capote. Il raconte les grands moments de sa vie d’aficionado, novillero, matador de toro, banderillero et apoderado ; sans oublier ce dernier coup de corne à Valence, les mois d’hospitalisation et la reconstruction qui ont suivi.
Les histoires d’amour sont belles, parfois tumultueuses mais il faut les vivre avec une intense passion ; sans remords ni regrets. Tel est le credo de son histoire. Si une seule vie d’un torero romantique devait être écrite, nul doute que celle de Rafael Cañada, torero hendayais, serait parmi les nominés. Ce livre est l’histoire d’un torero bohème qui nous conte le tourbillon de ses aventures, la richesse de ses rencontres, la joie de ses succès et l’épreuve de ses coups de cornes ; un tout qui font l’homme qu’il est aujourd’hui.
Á l’heure où les écoles taurines apprennent les gestes de la corrida, ce sont bien les aventures et les mésaventures qui forgent le caractère, enrichissent l’esprit et affûtent les sens d’un torero. Rafael Cañada n’a jamais voulu passer par une école taurine, d’abord parce qu’il n’aime pas l’école, mais surtout parce qu’il préfère apprendre au gré des rencontres et des épreuves. Dans ces pages, Rafael partage la romance de ses premières passes, les secrets des histoires d’hommes de lumière et la douceur des nuits passées sous un capote. Il raconte les grands moments de sa vie d’aficionado, novillero, matador de toro, banderillero et apoderado ; sans oublier ce dernier coup de corne à Valence, les mois d’hospitalisation et la reconstruction qui ont suivi.
Les histoires d’amour sont belles, parfois tumultueuses mais il faut les vivre avec une intense passion ; sans remords ni regrets. Tel est le credo de son histoire.http://contact@atlantica,com,20€
COMMANDEZ LE LIVRE ,20€
(communiqué)

QUINTANA REDONDA



Quintana Redonda (Soria) – Jeudi.

Novillos d’ El Tajo de La Reina (deux d’entre eux vuelta al ruedo)
José Ruiz Muñoz , deux oreilles et vuelta ;
José Rojo , standing ovation et deux oreilles et une queue ;
Manolo Vázquez , oreille et oreille

Castellon, Luque gagne le match

Plaza de toros de Castellón. Jeudi. Seconde de feria. Trois quart de l’aforo près de 3.000 spectateurs.

Toros de Adolfo Martín, . Le troisième vuelta al ruedo. et un sobrero de Las Ramblas (4º), .

• DANIEL LUQUE, palmas, deux oreilles et silence

• EMILIO DE JUSTO, ovation, silence et silence

Badajoz Ferrera au top et le jeune Juanito confirme

Plaza de toros de Badajoz. Jeudi.Première de la Feria de San Juan. Trois quart de la jauge autorisée.

Toros de Zalduendo, Le quatrièm e vuelta al ruedo.

Image

• ANTONIO FERRERA, ovation et deux oreilles et la queue

• MORANTE DE LA PUEBLA, silence et silence

Image

• JOAO SILVA ‘JUANITO’, deux oreilles et oreille

Alicante, Manzanares triomphe

Image

Plaza de toros de Alicante. Première de la Feria de las Hogueras. Lleno de ‘No Hay Billetes’ (4.000 personnes).

Toros de Garcigrande et Domingo Hernández (1º et 4º), Le quatrième ‘Compositor’, nº 9, colorado, 04/17, de 496 kilos, vuelta al ruedo.

• JULIÁN LÓPEZ ‘EL JULI’, ovation après avis, oreille et oreille.

JOSÉ MARÍA MANZANARES, oreille, deux oreilles et oreille.

 José María Manzanares portait le le costume de lumière de son père à l’occasion des 50 ans de son alternative.

Les banderilleros Daniel Duarte et Luis Blázquez ont salué au cinquième. 

Blessure du ba,derillero Domingo Siro qui n’a pas pu continuer la lidia. Pronostic réservé.

Orthez

Flamenco Mont-de-Marsan, 32ème édition d’Arte flamenco

Aux Açores

Image

Au Mexique…

Samedi 26
Ciudad Lerdo, Dgo.- Place « Alberto Balderas ». Cinquième et dernière manche de la saison. Quatre taureaux de Pablo Moreno pour Juan Fernando, Luis Ignacio Escobedo, Juan Pablo Llaguno et Francisco Martínez.


Villa Corona, Jal.- Cortijo « La Josefa ». Course mixte. Entrée avec invitation. Taureaux de San Pablo pour Arturo Macías, Juan Pablo Sánchez et le torero Alejandro Aceves.Jesús María, Ags.- Toile Charro « Xonacatique ». Novillosde Puerta Grande pour Eduardo Castro, Emmanuel Cuenca, Gerardo Cruz, César Pacheco, Tomás Martínez et Enrique de
Ayala.


Dimanche 27
Tijuana, C.-B. – Monumental de Las Playas. Deuxième célébration de la saison. Taureaux de La Punta et La Estancia pour José Mauricio, Joselito Adame, Diego Slveti et Fermín Espinosa « Armillita IV ».


Aguascalientes, Ags.- Place « San Marcos ». Deuxième fête du 125e anniversaire des Arènes. Taureaux de Los Encinos, Santa Bárbara et Bernaldo de Quirós, pour le rejoneador Emiliano Gamero, Arturo Macías, Arturo Saldívar, Xavier Gallardo, José María Pastor et Ángel Espinoza « Platerito ».


Ezequiel Montes, Qro.- Cortijo « San Rafael ». Festival. 15e anniversaire de l’école de tauromachie Queretana. Erales pour Carlos Rodríguez, Alberto Mercado, Carlos Moreno, Manuel Ibarra, Diego Velazco, Xavi Rodríguez, José Emilio
Ruiz, Mariana Valencia, Miguel Selem et Rodrigo Segovia.

Page 1 sur 183

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés