Auteur : Pierre Vidal Page 1 sur 829

Au Mexique samedi

León (Guanajuato) MEXIQUE 2ª mixte

Image

Toros de Zacatepec (rejones) et Villa Carmela

Diego Ventura oreille/oreille

El Payo_ silence/palmas

Diego Silvesti oreille/oreille

Cortijo Cinco Villas, Mexique, vendredi, premier festival.

Bétail de Torreon de Canas et La Guadalupana

Le rejoneador Emiliano Gamero vuelta,

Image

Manolo Sánchez, oreille

Jose Mauricio vuelta,

Lopez Simon vuelta,

Lorenzo Garza oreille

David De Miranda oreille

Valladolid (Yucatán) MEXIQUE Plaza « La Concepción », corrida de rejones.

Toros de Guanamé et Rancho Seco (2º)

Andy_Cartagena oreille et ovation

Image

Fauro Aloi vuelta et deux oreilles

Clap de fin pour l’UCTPR

Clap de fin pour l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard et naissance de l’Union des Clubs Taurins de France…

La LXVe et dernière Assemblée générale de L’Union des Clubs Taurins Paul Ricard au Domaine de Méjanes avait quelques chose de particulier dans la mesure où cette importante entité qui a depuis longtemps soutenu toutes les formes de tauromachie a jeté officiellement l’éponge.

uctpr25f

Ce désengagement a fortement plané au cours de cette journée car habituellement, cette journée très attendue était le signal des retrouvailles autour du bilan de la temporada passée, avec son lot de trophées, et des objectifs pour la suivante. Mais ce coup-ci, quelques changements venaient rappeler que rien ne serait plus tout à fait comme avant et même si c’était devenu un secret de Polichinelle, le président Stéphane Castel a trouvé les mots justes pour évoquer dans le détail ce désengagement qui, qu’on le veuille ou non, signifie la fin des Clubs Taurins Ricard.

D’ailleurs, une fois rentré chez moi en fin d’après-midi, j’ai pris connaissance d’un mail envoyé entre temps qui met bien les points sur les I et les barres sur les T… Ci-dessous, les grands lignes de ce communiqué :

« La Société Ricard met fin à son soutien à l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard qui devient l’Union des Clubs Taurins de France.

A l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard (UCTPR) qui s’est tenue ce jour au Domaine de Méjanes, la Société Ricard, filiale du groupe Pernod Ricard, a confirmé son désengagement de l’association et l’arrêt de sa subvention.

Cette décision avait préalablement été communiquée par courrier au mois de décembre aux 377 présidents des clubs de l’association.

Elle intervient dans le contexte du projet Reconquête, qui vise à réorganiser les deux filiales de distribution françaises du groupe Pernod Ricard, Ricard SAS et Pernod SAS, en une seule et même entité, Pernod Ricard France. C’est dans ce cadre que la Société Ricard a souhaité recentrer ses activités sur d’autres priorités en rapport avec ses enjeux stratégiques.

Depuis 1955, l’UCTPR s’est donné pour mission de fédérer les associations œuvrant à la promotion des traditions locales dans le sud de la France. Elle avait choisi d’associer le nom de Paul Ricard en hommage à celui qui fut, de son vivant, un grand promoteur des cultures régionales.

L’association s’est d’ores et déjà dotée de statuts lui permettant de poursuivre ses activités au profit de ses membres.

A cette occasion, Bruno Goimier, Directeur de la Communication de la société Ricard a déclaré :

« Nous sommes depuis toujours attachés au rayonnement de l’identité et de la culture du Sud. Pendant 65 ans, nous avons ainsi accompagné l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard. Nous saluons la passion qui a toujours animé les membres de cette association et nous leur souhaitons tout le meilleur pour ce nouveau départ. A l’heure où notre société traverse une situation difficile sur le marché français, c’est donc avec émotion que nous avons décidé de mettre un terme à notre soutien pour recentrer nos moyens sur des enjeux plus directement en lien avec nos priorités stratégiques.»

A présent, les choses sont claires et lors de cette assemblée générale, il faut dire que le point le plus important, par rapport à cette nouvelle donne, a été la modification des statuts. Les fondements d’une nouvelle association initiés par quelques membres du Conseil d’Administration ont été détaillés. Avec notamment Gérard Suberchicot comme président, assisté de Philip Kugener et Rémi Dumas, cette association sera domiciliée au Domaine de Méjanes, comme l’a certifié Mme Michèle Ricard à la tribune. Précisons encore que ces modifications ont été approuvées à l’unanimité des présents. Il faudra s’y faire et pour tout dire, si j’avais le cœur à caricaturer, je dirais que j’étais venu assister à un enterrement qui en définitive, s’est transformé en… résurrection !!! Voilà donc où l’on en est et l’avenir dira si cette nouvelle formule peut être viable avec, après coupure du robinet, un mode de fonctionnement et de financement qui reste à définir…

Ceci étant précisé, il faut tout de même évoquer aussi deux moments forts qui ont fait partie jusqu’à maintenant de l’ADN de l’UCTPR, la remise les trophées – assurée aux côtés du Président cette année par le secrétaire général Laurent Cadène, ainsi que les délégués Guillaume Marsan et Arnaud Frade – et l’apéro suivi du repas qui donnait à ce rassemblement des couleurs conviviales et festives.

Rappel des Palmarès 2019 :

Course landaise

Quentin Martinez : Champion des Jeunes Ecarteurs.

Alexandre Bay : Champion des Jeunes Sauteurs.

Cyril Dunouau : Champion de France des Ecarteurs.

Kevin Ribeiro : Champion de France des Sauteurs.

Coup de cœur : Association des Jeunes Coursayres.

Course camarguaise :

Youssef Zekraoui : Meilleur Razeteur As.

Romain Fouque : Meilleur Raeteur Avenir.

Meilleure Manade : Laura et Laurent Cavallini.

Coup de Cœur : Manade Fonfonne Guillerme.

Corrida Sud Ouest :

Meilleur lot de Novillos en NSP : Alma Serena.

Meilleur Novillero NSP : Christian Parejo.

Meilleur lot de Novillos : Blohorn.

Meilleur Novillero : Rafi.

Meilleur lot de Toros : Pedraza de Yeltes.

Corrida Sud Est :

Meilleur Matador : Sébastien Castella.

Meilleur Novillero : Maxime Solera.

Meilleur lot de Novillos : Pagès-Mailhan.

Meilleur Novillero NSP : Solalito.

Meilleur lot de Novillos en NSP : Margé.

Coup de Cœur : Juan Bautista – Collectif « Touche pas à mes Passions.

Stéphane Castel a ensuite appelé quelques personnes ayant œuvré pour l’UCTPR afin de leur remettre une médaille en signe de reconnaissance pour leur action passée…

Concernant les agapes qui ont suivi, à noter que l’ensemble des convives, autour de 1000, ont tous été servis dans le même Barnum, l’ambiance étant assurée par une Peña et le groupe des Incognitos. Comme quoi les tracas n’empêcheront jamais l’estrambord !!!

Paul Hermé www.torofiesta.com

Un anniversaire, un enterrement et une résurrection !

Excusez du peu. Il faut dire que ces derniers jours les pires rumeurs avaient déclenché les pires réactions. Chacun y allant de son boycott , de sa méchante colère ou de son ironie. Quelqu’un avait même osé rebaptiser l’UCTPR, UNION DES CLUBS PRIVÉS DE Ricard. Un comble pour quelqu’un qui s’en prive volontairement depuis longtemps. En plus, il s’avère au bout de tous les comptes qu’il avait tort. Le Ricard sera encore de toutes les ferias. Différemment. Mais toujours avec l’amitié et la convivialité en partage , cela va de soi tant les apparences étaient trompeuses.
Anniversaire donc
Pour les 65 belles années d’aficion avec des équipes dédiées pour accompagner les 400 clubs et les 16 000 membres sur le terrain de leurs exploits. Un réseau d’expérience pour fédérer activement, positivement les acteurs des 3 tauromachies. Un bel héritage du Patron en quelque sorte. « fondateur de la marque, l’inventeur génial que fut Paul Ricard, homme d’affaire atypique, personnage éclairé et manager généreux. Paul Ricard dévoré lui aussi par la passion des toros, celle de la bouvine en premier lieu. Ce lien entre le monde des toros et le nom de Ricard a été renforcé avec l’arrivée dans la famille du grand matador de toros César Giron, idole du Vénézuela. César Girón, fut l’époux de Danièle Ricard, sœur de Michèle. César disparut prématurément dans un accident de voiture entre Caracas et Maracay, en 1971. Son épouse vécut à Séville, elle eut dans le cadre de son mariage trois enfants Myrna, Patricia et César, qui fut « Chairman and Managing Director de Pernod SA ». C’est donc un lien fort qui unit la famille Ricard au monde des toros. Cette histoire, personne ne nous l’enlèvera mais nous sommes peinés par cet éloignement », cet enterrement en forme de reniement.
Enterrement
Les temps changent et le contexte aussi. Les français ne boivent plus assez les boissons du groupe mondial. Alors on se réorganise, se recentre et on change de braquet. Normal. Mais les premiers à trinquer ce seront les commerciaux sur le terrain bien sûr, ( ceux qui partent et ceux qui restent) réorganisation oblige et ensuite les clubs taurins , la convivialité autour des Toros n’a plus la cote. Paul Ricard n’aura plus le dernier mot. Les gens ne sont pas dupes. Couper les vivres oui bien sûr c’est un choix économique pour répondre à la situation mais gommer le nom ? Parce que dans la,foulée Stéphane Castel, annonce cette fois officiellement le retrait complet et sans appel de la société Ricard tant du point de vue financier qu’en terme de personnel. On le savait mais la Douche est froide tout de même. L’émotion est sensible. Ça remue dans les gradins, mais on sait se tenir. On s’y fera, même si le politiquement correct a encore de beaux jours devant lui, on se dit que les Toros ne vont pas disparaître pour autant.
Résurrection
Et chez Ricard on a de la ressource. Surgit alors Gerard Suberchicot qui annonce avoir pris provisoirement la présidence de l’association rebaptisée opportunément ( on pourra tout de même en discuter) l’Union des clubs taurins de France. Et tout le bon peuple du toro d’applaudir, rassuré. Ouf la partie semble sauvée. Des bénévoles ont concocté dans leur coin ce qui aujourd’hui n’est qu’une enveloppe vide et un peu fragile mais qui a le mérite d’exister. Il vaut mieux quelque chose plutôt que rien.
En revanche l’enthousiasme de l’orateur ne fait pas tout. Il nous faudra comprendre comment ça marche, qui adhère, pour quel projet ? On ne sait pas et malgré les bonnes volontés, rien n’est joué, la partie n’est pas gagnée. Loin s’en faut. Alors Ne serait ce pas l’occasion de secouer la vieille dame. ? Rajeunir les cadres ? « Il faut que le sens des réalités l’emporte sur le déni mortel et, par conséquent, il est impératif de mettre sous le boisseau les querelles subalternes »* Impliquer des jeunes comme ces formidables jeunes gens à l’initiative de « Touché pas à mes passions » récompensés par le coup’de cœur des clubs taurins du sud est ? Nous trouver d’autres objectifs que simplement se retrouver pour boire le Ricard de l’amitié ? Ranimer la flamme de l’Aficion en redécouvrant vraiment le toro, ses territoires, ses exigences, ses mystères, mettre en avant la biodiversité qu’il oblige, reparler des valeurs concrètement en phase avec nos temps modernes, réécouter les textes des écrivains, des philosophes, les images des photographes et des plasticiens. Faire vivre cette culture vivante non en s’appuyant uniquement sur la tradition mais au contraire sur l’avenir, la jeunesse, la modernité créative et ce miracle du toro éternel. Alors autour de ce projet, Personne ne se targuera plus d’une victoire, ni ne déplorera une défaite, au contraire, l’union des clubs tarins de France et d’ailleurs, du grand Sud, de Paris à saint Brieux en passant par Bruxelles et Madrid, sera effective et bien vivante.
Rendez vous très vite à Mejanes ou ailleurs.

Emma Falubert

*Citation extraite du dernier article de Pierre Vidal

Repas de gala à La Brède

Le bureau de la Peña Taurine des Graves vous convie à son repas de Gala 2020 afin vous passiez une excellente soirée sur le thème de la corrida et de l’Espagne

En pièces jointes vous trouverez l’affiche et le menu de la soirée.

Le repas sera servi par la maison Humblot, notre traiteur habituel .

Nous aurons le plaisir de recevoir: Le torero Dorian Canton, Le banderillero Mathieu Guillon, L’animateur de la soirée taurine Zocato, le groupe  flamenco Ni Mas Ni Menos, les danseuses Sévillanes Valerie et Maeva, 

Vous pouvez réserver votre soirée dès aujourd’hui auprès de Michel au 06.83.147.141

Communiqué

Mejanes continue

Présentation hier à Mejanes du cartel du XLIX Rejon d’Or qui se déroulera le samedi 18 juillet. Quatre toros et deux novillos de Diego Ventura pour Rui Fernandes, Diego Ventura et Duarte Fernandes .

Image

30 ème anniversaire de la feria d’Olivenza

Image

Arles, à la Boutique des Passionnés

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

San Miguel de Allende Joselito Adame triomphe en solitaire

Plaza de toros de San Miguel de Allende (Méxique). Vendredi. Corrida de bienfaisance de la Insurgencia. Goyesque. Lleno.

Toros, par ordre de lidia, de Marrón; Barralva, vuelta al ruedo; Xajay, bon avec de la classe; Santa María de Xalpa; Julián Hamdan, avec de la classe mais juste de forces, et De la Mora. 

JOSELITO ADAME, en solitaire: silence, deux oreilles, deux oreilles, silence après deux avis, deux oreilles et la queue, et oreille.

Le ruedo et les burladeros étaient décorés par l’artiste Alfonso López Monreal. A la fin du paseíllo on a joué l’hymen national du Mexique. La corrida fue amenizada por un orquesta sinfónica.  Un cadeau a été offert aux ganaderos pour avoir donné chacun leurs toros.

Valence (officieux)

-Samedi 14 mars. Sebastián Castella, Cayetano, Roca Rey (Victoriano del Río).

-Dimanche 15 mars. Antonio Ferrera, Morante et José Mari Manzanares (Zalduendo).

-Lundi 16 mars. Enrique Ponce et Pablo Aguado, mano à mano (Juan Pedro Domecq).

-Mardi 17 mars. David Fandila « El Fandi », Emilio de Justo et Román (Jandilla).

-Mercredi 18 mars. Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Paco Ureña (Garcigrande).

-Jeudi 19 mars. Matin. Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza, mano à mano (Fermín Bohórquez). L’après midi. Jesús Duque et deux autres toreros qui compléteront l’affiche (Fuente Ymbro).

*

Festival reporté

Image

Le festival a été reporté et sera présenté au mois de février prochain, sans doute en raison des conditions météorologiques.

Page 1 sur 829

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés