Auteur/autrice : Pierre Vidal Page 1 sur 135

Les prix de Vic-Fezensac

Trophée “Paul CLARAC” meilleur toro de la Feria : N°5 “PERDIGÓN” né en mars 2020, Castaño claro, de la ganadería de Dolores Aguirre, lidié en 6ème par luis Gerpe, vuelta au toro, salut du mayoral Félix Raúl Pajuelo bernabe

Trophée “Jean Jacques BAYLAC” au meilleur toro de la corrida concours du dimanche 19 mai à 11h : “RANCHERO II” de la ganadería de Pagès-Mailhan lidié en 5ème position par Juan de Castilla

Meilleur torero et triomphateur Morenito de Aranda coupant 3 oreilles à la corrida du lundi 20 mai Los Maños Accessit à Sánchez Vara (pour ses qualités de lidiador et chef de lidia à la concours) et à Juan de Castilla.

Colombie: Petro se pose en défenseur des animaux, l’est-il de son peuple ?

On ne saurait s’accommoder de l’interdiction de la corrida en Colombie et de l’apprécier comme un événement mineur, sans conséquence pour la tauromachie en Europe. Nous avons beaucoup à redouter de cette mesure inspirée directement du président Petro ex-guerillero repenti qui eut partie liée avec les narcos et qui a pour meilleur ami Mélenchon promoteur du Bolivarisme en France, un système qui  a échoué partout et don la clé de voûte est le culte du chef : le caudillisme. Le bilan social de Petro est calamiteux, la Colombie s’enfonce dans la pauvreté et la corruption. La violence des narcos continue.. Ils règnent en maître. La raison de cette privation de liberté est politique. Elle fonctionne comme un leurre pour détourner les esprits des vrais malheurs de ce beau pays.

Rien ne dit que l’Espagne ne soit pas confrontée à une situation de ce type un jour ou l’autre. Le machiavélisme de Sanchez est largement critiqué dans ses rangs et l’alliance avec les séparatistes basques et catalans ne passe pas. Pas plus que ne passent les pseudos bénéfices du sur-tourisme dénoncé sur toute la péninsule. Ces bénéfices n’ont pas profité aux classes populaires qui ne manqueront pas de le dire aux Européennes.

Sanchez s’est gardé une poire pour la soif en nommant à la culture un homme d’extrême gauche animaliste assumé, ennemi d’Israël plus encore que son chef plus qu’il souhaite ni plus ni moins sa disparition comme dit la chanson : du fleuve jusqu’à la mer. Ernest Urtasun attend son heure. Elle viendra sur ordre de Sanchez. En cas de difficultés majeures, après la Palestine qu’il a reconnue de manière intempestive surfant sur un antisémitisme historique et perpétuant un des grands axes de l’idéologie franquiste, la corrida pourrait venir sur la table pour faire oublier le reste.

La meilleure des réponses c’est le rapport de force : le succès populaire de Séville et Madrid, les entrées records, la présence de nombreuses personnalités aux arènes , l’arrivée de nouveaux médias, la jeunesse en nombre sur les tendidos, la réouverture de plazas comme Marbella… Il sera très difficile d’affronter cette réalité si elle se maintient à ce niveau. Les aficionados doivent rester prudents dans leurs passions et ne scient pas la branche sur laquelle ils sont assis.

Comme me le disait un ganadero prestigieux il ne faut pas mêler la politique à la corrida. Et c’est vrai. Mais nous sommes dans un monde où les victimes sont désignées comme coupables, où se défendre devient un crime, où le prosélytisme religieux se substitue à l’idée de laïcité. Il faut donc ouvrir les yeux et bien séparer le vrai du faux. Voir qui est qui et en tenir compte lors des choix que nous aurons à faire. Car la tauromachie est un marqueur de nos libertés.

Petro se pose en défenseur des animaux; est-il le défenseur de son peuple ?

Pierre Vidal

Galván pour Manzanares jeudi à Las Ventas

David Galván remplace José María Manzanares ce jeudi 30 mai aux arènes de Las Ventas. Le diestro d’Alicante souffre d’une « pneumonie virale compliquée d’une infection bactérienne » qui l’empêchera de faire sa deuxième sortie à San Isidro.

David Galván effectuera une fois de plus le paseíllo dans l’arène madrilène après avoir impacté le 22 mai. Ce jour-là, le torero de Cadix a coupé une oreille et a laissé un échantillon de son empreinte très personnelle et de sa conception de la tauromachie. Avec ce remplacement, la composition de ce jeudi est: taureaux d’Alcurrucén et El Cortijillo pour Daniel Luque, David Galván et la confirmation de Víctor Hernández. L’option Roman sur la table a donc été abandonnée au profit di gaditano.

Les cartels de Pampelune

– V 05/07. Novillada avec picadors. Jarocho, Alejandro ChicharroSamuel Navalón (Pincha)

 S 06/07. Corrida de rejones. Pablo Hermoso de Mendoza, Roberto Armendáriz, Guillermo Hermoso de Mendoza (El Capea)

– D 07/07Diego Urdiales, Fernando Adrián, Borja Jiménez (La Palmosilla)

– L 08/07. Juan Leal, Román et Isaac Fonseca (Cebada Gago)

– M 09/07. Sebastián Castella, Emilio de JustoGinés Marín (Victoriano del Río)

– X 10/07Miguel Ángel Perera, Roca Rey, Tomás Rufo (Fuente Ymbro)

– J 11/07. Alejandro Talavante, Daniel Luque, Juan Ortega (Domingo Hernández)

– V 12/07. Morante de la Puebla, Cayetano, Roca Rey (Jandilla)

– S 13/07. Rafaelillo, Gómez del Pilar , Juan de Castilla (José Escolar)

– D 14/07. Antonio Ferrera, Manuel Escribano, Jesús Enrique Colombo (Miura)

Colombie: Une interdiction très politique.

L’interdiction des corridas a été votée cette nuit en Colombie.

Réaction de l’ONCT et de l’UVTF

Au terme d’une nouvelle attaque contre les libertés publiques, la coalition de partis de gauche et d’extrême gauche se revendiquant de la « révolution bolivarienne » dirigée par le Président colombien Gustavo Petro, dans l’impossibilité de mettre en oeuvre les réformes sociales promises, a voté l’interdiction des corridas. 

Sous couvert de bien-être animal, cette idéologie condamne la corrida qu’elle considère comme un marqueur de classe et comme un vestige du colonialisme hispanique.

Trois voies de recours sont ouvertes.

Au niveau national, cette interdiction politique allant à l’encontre de droits fondamentaux constitutionnellement garantis sera cassée à plus ou moins court terme par la Cour Suprême, comme ce fut le cas lors de diverses autres tentatives similaires en Colombie et en Catalogne.

Au niveau international, cette loi est en infraction flagrante avec la Convention de l’UNESCO de 2005 dont la Colombie est signataire, laquelle garantit la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Un recours devant la « Corte interamericana de derechos humanos » contraindra la Colombie à l’abroger.

Enfin, de par sa nature essentiellement idéologique, cette loi  est également susceptible d’être abrogée lorsque l’alternance politique ramènera au pouvoir une majorité respectueuse des libertés publiques et du droit des communautés à perpétuer leurs cultures.

Opportunisme politique

Directement voulue par le Président Petro, cette interdiction a pour objet de détourner l’attention des scandales de corruption qui ont augmenté depuis son élection dans un pays où l’économie dérivée du narcotrafic gangrène une partie de la classe politique.

Il n’est pas inutile de rappeler qu’en 1985 Gustavo Petro était un des dirigeants de la guerilla armée du M-19 qui, le 6 novembre, prit d’assaut le Palais de Justice de Bogota, siège de la Cour Suprême et du Conseil d’État, faisant 94 morts dont 11 magistrats. Un des objectifs de cette opération financée par le principal narco trafiquant du moment était de détruire les dossiers à charge devant provoquer son inculpation.

Après avoir troqué les armes pour la politique en 1990 en profitant d’une admnistie générale, le 8 février 2024, devenu Président, Gustavo Petro fut mis en cause lorsque ses partisans des « milices indigènes » se rendirent coupables d’un nouvel assaut du Palais de Justice où ils séquestrèrent les magistrats de la Cour Suprême, « coupables » de ne pas entériner la nomination du Procureur Général choisi par le Président.

Ingrid Betancourt déclara alors que Gustavo Pedro avait planifié cet « assaut » pour imposer un Procureur Général « à sa botte ». 

Quel crédit accorder à un régime politique qui instrumentalise l’interdiction des corridas pour masquer ses atteintes aux droits de l’homme ?

Mauguio

Feu vert pour la Monumental de Mexico

La suspension définitive de la corrida à La Mexico a été rejetée. La première juge de district en matière administrative de Mexico, Minerva Mendoza, a rejeté la suspension définitive de la corrida dans la capitale du pays aztèque, après que la célébration des spectacles taurins ait été momentanément suspendue. Sans aucun doute, une excellente nouvelle pour la tauromachie et pour la liberté.

El Melli et les siens avant l’alternative samedi

German Vidal “El Melli” le grand espoir de Sanlucar de Barrameda prendra l’alternative samedi dans ses arènes du ‘Pino” des mains de Roca Rey avec Pablo Aguado comme témoin. Toros de Torrealta. On le voit ici à Séville pour sa despedida de novillero où il a coupé une oreille. Il est entouré des ses proches l’excellent banderillero Sanluqueño Eloy Hilario , son père;  Juan Mi Vidal son frère qui fera ses débuts en France à Castelnau Rivière Basse et l’ensemble de la cuadrilla et des proches. Manque sur la photo Carmelo Garcia son apoderado.

Suerte Melli!
PV

Istres présenté par Bernard Marsella sur torofiesta

bm12wz

Rencontre avec Bernard Marsella à vingt jours du coup d’envoi de la Feria d’Istres 2024…Ayant pour habitude de s’y prendre tôt, le directeur des Arènes du Palio a déjà en tête l’architecture de sa feria dès que la nouvelle année pointe son nez car il a horreur de laisser les choses tributaires du hasard.

ist01k
Pour cela, il faut évidemment tenir compte de plusieurs paramètres essentiels, comme le caractère de la plaza vouée à recevoir un public éclectique, venu parfois de loin, aux aspirations différentes, mais toujours tournées vers la qualité. Avec l’assurance de voir des vedettes confirmées et de découvrir aussi de nouveaux talents. A cela, on peut ajouter la fonctionnalité de l’enceinte et la chaleur de l’ambiance. Et si en plus, la météo…Pour 2024, Marsella a joué la carte originale de la « main tendue », à savoir associer une figura avec des toreros émergents qui auront au Palio l’opportunité d’étayer leur réputation. Pour eux, une plaza de consolidation, en quelque sorte…Lui qui aime bien raconter des histoires a trouvé un angle nouveau dans lequel beaucoup hésitent à s’engager. Et pourtant, cette competencia intergénérationnelle est plutôt séduisante sur le papier et a au moins le mérite de bousculer des cartels plus conventionnels…« Istres a un fonctionnement bien différent des autres arènes, les cartels s’annoncent très tôt, dès le mois de janvier, et l’on se rend compte que l’on arrive au moment de la feria qui a maintenu tout l’intérêt qu’elle avait quand on l’a annoncée. L’actualité nous favorise une fois de plus, cette main tendue avait séduit le nombreux public à la présentation des cartels et on a énormément d’espoir sur cette feria. Si l’on fait l’état de la taquilla, on a une très longue période de vente de billets puisqu’on l’ouvre en janvier pour le mois de juin, et ce que l’on peut dire, c’est que l’on a quasiment doublé le nombre d’abonnés ! C’est quelque chose de formidable, d’autant plus qu’il y a pas mal de nouveaux abonnés venant des quatre coins de la France et même de l’étranger. On se rend compte aussi que sur le plan taurin, les trois figuras qui sont les piliers de cette feria, Luque, Castella et Ponce maintiennent tout leur intérêt parce que Luque continue d’être au somment de son art, Castella on l’a vu à Nîmes, s’est distingué, et Ponce, c’est une autre histoire. Il revient pour dire adieu et quel honneur pour nous qu’il puisse le faire à Istres car il y a beaucoup d’arènes qui auraient aimé l’engager pour ses adieux et qui ne pourront pas le faire ! Nous avons l’embellie qu’il ait dit oui au Palio car c’est une arène qu’il porte dans son cœur et bien évidemment, on se souvient encore tous de son encerrona historique et inoubliable qui a constitué une des plus belles pages du Livre d’Or istréen.ist24c Page 06
En ce qui concerne tous ces toreros émergents, et Dieu sait s’il y en aura pas mal cette année chez nous puisqu’il y en a neuf parmi lesquels, certains fouleront pour la première fois en qualité de matador le sable du Palio. Si on les prend par ordre chronologique, Borja Jiménez a déjà démarré la temporada en trombe, nous sommes ravis de l’accueillir car on se rend compte qu’il a très peu toréé dans le Sud Est et qu’Istres lui donnera l’ouverture pour la France, et ça, on en est fiers. Thomas Joubert continue à maintenir un intérêt évident auprès des aficionados. Tout le monde est ravi de le revoir au Palio, c’est une arène qui lui a toujours souri et j’espère qu’il va se sentir bien et qu’il pourra cuajer un toro de Jandilla. Une magnifique corrida qui ouvrira donc la feria.ist24c Page 07
Si on passe au samedi, ce sera une journée intense avec dès le matin les novillos de Juan Pedro Domecq qui arbitreront un mano a mano extraordinaire. Une novillada de luxe pour le jeune Nîmois Nino Julián qui devrait franchir encore un cap cette année. Il sera en competencia avec l’enfant prodige Marco Pérez avec qui on a aussi une histoire forte puisque c’est au Palio qu’il a débuté avec picadors lors d’un encerrona télévisée l’an dernier. Avec le maire François Bernardini, outre la remise d’un souvenir à Enrique Ponce, nous remettrons au triomphateur de cette novillada le souvenir Jean Teisseire, ce qui nous tient particulièrement à cœur. La distinction sera en relation avec la sastrería Fermín puisqu’il s’agira d’une cape et d’une muleta provenant de cette maison dont la réputation n’est plus à faire !
ist24c Page 08
L’après-midi, si Sébastien Castella tend la main à deux jeunes toreros, ce n’est pas n’importe qui, avec le mexicain Leo Valadez qui a aussi une histoire forte avec Istres puisqu’il a triomphé lors de chacune de ses apparitions ici. Il a en outre été héroïque à Madrid. Bien que blessé, il va reprendre le chemin des arènes à Istres et Christian Parejo, que l’on vient de voir confirmer son alternative à Madrid, avec beaucoup de dignité. Un garçon que l’on pourrait considérer français, si l’on tient compte de ses attaches biterroises ! Quant aux toros de Victoriano del Río, ce sera peut-être la corrida la plus harmonieuse de la feria…
ist24c Page 09
Le dimanche, journée encore chargée avec deux corridas, bel exemple s’il en est d’une programmation ambitieuse et fournie, même s’il n’y aura plus octobre. Le matin, un élevage français sera à l’honneur, les Pagès-Mailhan.ist26pm1
C’est un élevage que les aficionados ont envie de voir aujourd’hui. Ce fer a surpris déjà l’an passé par sa régularité et qui a déjà sorti de grands toros à Alès et à la corrida concours de Vic-Fezensac.ist26pm2
Elle est très régulière, très « pareja » comme on dit, et je suis convaincu que ce lot que l’on est allé voir samedi avec la commission taurine est composé de toros qui vont bouger et offrir des possibilités à ceux qui vont les affronter. 
A propos de la commission avec qui je me suis récemment rendu en Espagne pour visiter les toros retenus, c’est elle qui a tendu la main aux jeunes toreros du jour, pour Rafi qui n’est pas passé loin d’un triomphe à Nîmes, Carlos Olsina qui continue à promettre et Jorge Martínez, la pépite d’Almería que j’avais vu l’an passé pour son alternative et qui est pétri de qualités. Un cartel avec trois toreros aux tauromachies bien différentes pour une matinée de grand intérêt qui fera ensuite place à la clôture de la feria avec les Juan Pedro Domecq en espérant que l’on ait le bon lot ! ist24c Page 10
Il est sorti une très bonne corrida à Valencia, donc on a énormément d’espoir et là, nous avons le retour d’Enrique Ponce qui revient pour le plus grand plaisir des aficionados. Il tendra la main à deux jeunes espoirs pétris de qualités, David Galván qui vient de séduire le difficile public de Las Ventas en quinze passes et qui a été extraordinaire dans sa personnalité et sa conception du toreo. Quant à Clemente, ce sera pour lui une saison décisive et par ses qualités artistiques, il devrait lui aussi se mettre en évidence comme il a déjà pu le faire ici ou là.
 ist21bill
En ce qui concerne la taquilla, la corrida qui se détache, et ce n’est pas une surprise, est celle des adieux de Ponce. Il reste encore des places pour toutes les courses, nous avons encore trois semaines pour finir de remplir nos arènes, avec le souhait bien sûr que la météo sera de la partie.ist24c Page 11
C’est le week-end que tout le monde attend car pendant ces jours de fête, la ville reçoit un public venu d’un peu partout et qui consomme. C’est un tout, hôtels, restaurants, arènes, musique… les retombées économiques pour une ville sont forcément très importantes. Dans une dizaine de jours, tout va commencer à se mettre en place et on va sentir progressivement la température grimper… a fait vingt-trois ans que les arènes fonctionnent et il n’y a pas de raison que ça ne soit pas encore le cas cette année. Tout dépend aussi de la créativité et de la composition des cartels. Istres, ce n’est pas un copier-coller et d’une année à l’autre, on essaie toujours de surprendre, ça fait partie de ma mission et je pense que la main tendue devrait rassembler un maximum d’aficionados. On a déjà plus de trois quarts d’arène remplis et dans ces trois dernières semaines, on espère que la mobilisation va se poursuivre afin de créer une grosse ambiance au Palio…
ist24c Page 14
Itw Paul Hermé http://torofiesta.com

Toreo de salon en Algar

Page 1 sur 135

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés