Catégorie : Conférence Page 1 sur 4

Soirée exceptionnelle à Nîmes

Rencontre avec Yves Pétriat: cinéaste aficionado

Cinéaste et aficionado l’orthézien Yves Pétriat a fait de ces deux passions son métier à force de persévérance et courage. Il préfère aux ors de la télévision le dialogue avec les spectateurs, signe d’une empathie avec les gens. C’est ainsi qu’il a pris une place originale dans le monde du documentaire où pourtant il est difficile de se faire un nom. Yves va présenter son dernier film sur l’Espagne au cinéma le Pixel à Orthez dans quelques jours après avoir montré aux aficionados sa réalisation sur le solo de Daniel Luque à Dax dans le cadre du club taurin Los Maletillas d’Orthez.

Il nous dit comment il est venu au cinéma :

«-J’avais douze ans le père noël m’a apporté une caméra vidéo et cela m’a plu : j’ai fait des choses maladroites mais j’ai aimé faire des montages. J’avais donc le gusanillo de la réalisation. Un jour, en 2007, j’ai décidé de faire de cette passion mon métier. Aimant rencontrer des gens, de partager avec eux, j’ai voulu faire des films avec des commentaires. Comme cela se faisait à Connaissance du Monde ; à 18 ans je suis allé à une séance et je me suis dit je prendrai la place de ce monsieur et c’est ce qui s’est passé. C’est une trajectoire de vie ; une philosophie de vie. J’ai donc réalisé notamment des documentaires sur le Tunisie, la Camargue, la Gascogne et le dernier sur l’Espagne. Je partage la vie des gens et j’essaie de trouver des choses qui sont derrière le rideau…

-As-tu évité la tauromachie dans ce film ?

-Je ne l’ai pas éludée : je suis aficionado et je ne renie pas ce que je suis. L’Espagne que je propose, je pourrai dire mon Espagne, car en 70 minutes on ne peut pas tout dire, il y a une séquence assez longue sur la tauromachie. C’est la tauromachie de « derrière le rideau ». Je me mets à la place des gens qui ne la connaissent pas et que je rencontre dans mes tournées de conférence, c’est leur montrer une autre facette de ce que l’on voit sur les réseaux sociaux. Il était donc très important que j’en parle. Il y a une longue séquence qui lui ait consacrée et ensuite dans les débats je ne l’élude pas. Le film pour des raisons pratiques a été présenté plus d’une vingtaine de fois en France (Nantes et la Vendée notamment). Je n’ai pas eu de retours négatifs au contraire j’en ai eu de positifs. Une personne m’a dit que la séquence l’avait ému « lui avait hérissé les poils de la peau »… Je n’ai pas eu de personnes virulentes mais je suis prêt à argumenter si cela se trouve.

-Samedi, au club taurin orthézien “Los Maletillas”, tu vas présenter un résumé du fameux solo de Daniel Luque à Dax

Ce fut une après-midi comme les aficionados en vivent peu dans leur carrière d’aficionados ; J’ai filmé la corrida de Dax en entier et j’ai dit à Nichols Pétriat, le président de Los Maletillas, que j’avais un résumé d’une trentaine de minutes de ce moment-là. Je crois qu’il  aura beaucoup de monde. Ce qui veut dire que si les choses sont installées, préparées, les gens se déplacent.

-Tu as filmé aussi la journée taurine d’Orthez, ta ville. Ce fut un grand moment…

Cette année la corrida d’Orthez aura fait date car il y a eu des toros et des hommes. Nous avons eu beaucoup d’émotions, des émotions artistiques avec Sergio Flores qui a été bien ce jour là…

-Sensationnel même…

Oui on peut employer ce mot là… Orthez aura été un marche-pied pour lui, pour qu’on le retrouve dans d’autres arènes. C’est souvent le cas avec Orthez on se rappelle d’Ivan Fandiño, d’Emilio de Justo… Ce jour-là, il y a eu aussi Francisco Montero qui a fait le maximum de ce qu’il a pu faire, avec les émotions liées au combat, au danger. On a eu de bonnes piques. Il y a eu une atmosphère très taurine à laquelle il faut rajouter la novillada matinale très prenante: l’ensemble fera date…  

-Quels sont tes projets ?

-Je vais continuer à promouvoir la tauromachie à travers mes images. Et pour ce qui est de mon cœur de métier : la réalisation de films documentaires: j’ai passé l’hiver dernier quatre mois au Pérou après en avoir passé un, l’année précédente, sur une île sur le lac Titicaca : j’y ai vécu dans une même famille. De cette expérience je termine le montage d’un documentaire. Il sera présenté au public en 2024 et nous reviendrons au cinéma d’Orthez. Toujours dans le même cadre avec un débat, car j’aime le retour du public.

Itw Pierre Vidal

SOIRÉE DE GALA À LA BRÈDE

Michel Campistrau président du club entouré de Robert Margé et El Rafi


Pour présenter la corrida qui se tiendra le samedi 24 juin dans cette ville avec une affiche cent pour cent française : Toros de Robert Margé pour Clemente, El Rafi et Dorian Canton. Le maire de La Brède, Michel Dufranc, prit la parole à l’occasion de cette soirée organisée par la Peña des Graves, pour souligner l’émergence d’une nouvelle génération de toreros français et leur implication déterminante dans le combat pour la défense de la corrida en France. On rendit aussi hommage à Robert Margé, présent à cette soirée tout comme le matador El Rafi. Robert Margé évoqua son parcours d’éleveur, ses trente années à la tête de la ganaderia qui porte son nom et son nouveau pari avec la ganaderia qu’il élève en
Espagne du côté de Séville : « Ave Maria ». Les aficionados purent revivre, sur grand écran, la rencontre aux dernières Vendanges de Nîmes entre un toro de Margé et El Rafi qui aboutit à une faena pleine d’inspiration où le jeune torero nîmois coupa les deux oreilles à un toro lui aussi sensationnel, ce qui est de très bon augure pour cette corrida enterre girondine. Une nouvelle fois, le torero captiva le public présent avec la sincérité de ses paroles et sa belle conception de la tauromachie.

A. A.

“Hacia la luz”à Dax

A Dax vendredi 27 janvier soirée taurine au cinéma Le Grand Club avec la projection du beau documentaire sur Alberto Lamelas « Hacia la luz »en présence du matador et des réalisateurs

! Réservation conseillée

https://cinemas-legrandclub.fr/dax/evenement/2057260-hacia-la-luz-vost

“Hacia la luz” projeté à Mauguio

Le Club Taurin Toros y Toreros de Mauguio crée l’événement Ciné y Toros et vous invite à la projection du documentaire Hacia la luz, le vendredi 17 février à 19h30 au Théâtre Samuel Bassaget de Mauguio (boulevard Anterrieu). Ce superbe documentaire, diffusé sur France 3 en 2022, raconte le quotidien atypique du matador de toros Alberto Lamelas, torero le jour et taxi la nuit.  

Le réalisateur Olivier Péant sera présent afin de participer à une conférence et un échange avec le public à la suite du film. La conférence sera suivie d’un apéritif dinatoire. 

Programme de la soirée :  

  • Ouverture des portes : 19h00 
  • Début de la projection : 19h30 
  • Début de la conférence : 20h30 
  • Apéritif dinatoire : 21h15 

Entrée gratuite. Infos et réservation par téléphone au 06 95 93 36 22 ou par mail à toros_y_toreros@yahoo.fr  

Goya au musée taurin de Béziers

CONFÉRENCE Musée Taurin de Béziers, 7 rue Massol
VENDREDI 20 JANVIER À 16H
Francisco Goya : le réel à l’épreuve de l’eau-forte dans « la Tauromaquia »

La conférence vous propose de découvrir les gravures de Francisco Goya (1746-1828) et plus particulièrement le recueil des estampes qu’il a intitulé « Tauromaquia » (1815-1816). En effet, le musée Taurin, par dépôt de l’Union Taurine Biterroise expose un exemplaire de la 3ème édition datée de 1876.

Les techniques et le travail pictural de la gravure sur cuivre ont guidé Goya pendant toute sa longue carrière, lui ayant valu d’être reconnu comme un égal de Dürer ou de Rembrandt. L’artiste a su faire entrer dans l’histoire de l’art occidental la puissance de l’imaginaire comme expression du réel. Ajoutons que sa vie et son œuvre, entre romanesque et réalisme, allant parfois jusqu’au tragique, révèlent interrogations et mystères.
Inscriptions obligatoires au 04 67 36 81 6

Olé Paris !

200 personnes hier à Paris pour évoquer la corrida à l’appel de culturaficion, du club taurin de Paris, du Ruedo Newton et de La Querencia. Avec la venue des membres de l’Association des Matadors de France et de son président Marc Serrano et des éleveurs français avec Mathieu Vangelisti, notamment. Un beau succès…

Café Toro

Daniel Luque au club taurin de Paris


Chers amis aficionados,

La temporada 2022 aura été particulièrement contrastée en termes de résultats, en ce sens qu’aussi bien chez les toreros que parmi les ganaderias, un certain nombre de vainqueurs incontestables, et très au-dessus du lot, se sont détachés :

Ce sont deux de ces vainqueurs que le Club aura le plaisir de recevoir :

Daniel LUQUE, torero surdoué dont la carrière a été trop longtemps erratique, mais qui donne enfin, depuis quelques années, toute la mesure de ses possibilités ; et les éleveurs propriétaires de la ganaderia de «La Quinta» qui a ramené au tout premier plan de la cabana brava l’origine Santa Coloma, et a été assurément l’une des deux ou trois les plus en vue de la saison 2022. 

La rencontre entre les deux, lors d’un mémorable « solo » de Dax le 13 août, a donné lieu à l’un des plus grands moments de la saison. C’est donc très légitimement que le Club leur a décerné son traditionnel « Prix de la rencontre » récompensant plus précisément la lidia du sixième toro de ce jour, « Sardinero » d’ailleurs « indulté ».

Au cours de cette soirée, Daniel Luque recevra également le «Prix de l’association Claude Popelin» attribué au meilleur lidiador de la temporada française.

Nous vous attendons le 

Jeudi 19 janvier 2023 à partir de 20h

dans la grande salle du « Bouillon République » (ex-Jenny) :

39 Bd du Temple, 75003 Paris

Alvaro de la Calle au Cercle Taurin Montois

Conférence avec le Torero Alvaro de la Calle qui a été très remarqué à Madrid le 10 avril dernier lors de l’encerrona d’Emilio de Justo. Cela lui a permis d’être au Cartel de Arles la saison dernière où il a coupé une oreille. Il pourra nous expliquer comment il a vécu tout ça. Il viendra accompagné de son frère Juanvi de la Calle qui est valet d’épée depuis 30 ans. Il a travaillé avec Victor Mendes, Miguel Abellan, Juan Bautista et d’autres.

Nous vous proposons à l’issue de cette conférence une soirée tapas. Sur réservation uniquement, par téléphone au 06 10 49 82 25
ou bien par email au
cercletaurinmontois@gmail.com 

Page 1 sur 4

© 2023 Corridasi - Tous droits réservés