Catégorie : divers Page 1 sur 8

Pampelune 1er encierro

Il a duré deux minutes quarante. Les toros de Puerto de San Lorenzo ont fait deux blessés par astas de toros. Arrivée aux corrals en ordre dispersé: trois, puis deux, puis un dernier. Le colorado a fait la loi menant la manade. Pour le reste beaucoup de coureurs pour ce premier jour. Encierro sucio comme on le dit c’est à dire trop mouvementé et sans beaucoup de belles courses des mozos qui n’ont pas de huecos suffisants dans la manade.

Pampelune, le « chupinazo »

Cristian Parejo à Dax

La commission taurine de Dax a choisi les novilleros appelés à combattre des erales de Miranda de Pericalvo le vendredi 16 août à 11h30.

Il s’agit de Cristian Parejo (Chiclana), Leandro Guttierez (Mexico), Nino Julian (CFT), Tristán (Rhône Aficion) et Pablo Jaramillo (Salamanque).
Pour la finale du samedi 17 août à 11h30, les deux meilleurs se disputeront le titre face à quatre erales de La Quinta…

Parejo ici à Vic en matinée

Notons que Cristian Parejo sera avant cela ce dimanche à Castelnau Rivière Basse et le 14 juillet à Plaisance. Originaire de Chiclana où il a été l’élève d’Emilio Oliva, il vit désormais à Béziers et il a pour apoderado Tomas Cerqueira. Il s’est distingué à Arzacq où il a gagné le trophée. Ce fut le cas aussi de Leandro Guitterez qui s’est distingué lui aussi à Arzacq.

JJ Padilla opéré pendant quatre heures

Juan José Padilla des suites de sa blessure à Saragosse en 2011 pendant quatre heures. Il a été victime d’une dégradation de sa blessure. L’opération a été réalisée sous anesthésie générale. Le parte médical indique : cantopexia interna y externa de párpados izquierdos con fijación a tornillo de osteosíntesis para anclaje” et il indique que le maestro de Jerez aujourd’hui retiré subi de violentes douleurs, conséquences de sa blessure. Il lui a été prescrit du repos et il a été mis à la diète.

Fuerza Padilla!

Mont de Marsan, Diego Ramos à Toreart

Plaisance, le programme

Marismeño un demi siècle d’ alternative et encore vert

Ganaderia Nuñez del Cuvillo Medina Sidonia le29/06/2019 :

A l’ocassion du cinquantenaire de son alternative le Maestro Julio Vega « Marismeño » a torée devant les proches une vache de l’élevage Nuñez del Cuvillo ce jour Le maestro sut avec le metier qu’on lui connait résoudre les difficultés que le bétail lui proposait .

Il a su avec elegance et maestria jouer de toutes les facettes de la tauromachie a pied: derechazos , naturelles,passes inversées et autres passes de pecho, nous enthousiasmer comme au premier jour de son alternative h

Marismeño né le 29 juillet 1949 a Sanlucar de Barrameda pris l’alternative a Barcelonne en juillet 1969. Dans l’actualité il est veedor pour différentes arènes espagnoles et françaises et est certainement un des meilleurs lidiadors au campo dans le choix du bétail, il est tres apprécié par les éleveurs et les toreros en activité

El Califa

Lors du tentadero in fut accompagné par le matador mexicain  Arturo Macias et le vénézulien installé à Sanlucar « El Califa de Aragua » qui surent tirer partie d’un animal noble encasté avec quelques difficultés sur la corne gauche.

Jésus Hernandez

Expo à Plaisance

Bravo Nicolas!

Chota (Pérou) Roca Rey arenero de luxe

Exposition Loren à Béziers

Depuis mon atelier, ici à Málaga, je distingue trois bleus. 

Celui de la Méditerranée, celui du ciel andalou sur ma tête et celui plus blanc face à moi au dessus de l’Afrique. Mare Nostrum marque ma vie, mes ancêtres et ma propre enfance. De la plage de Salou aux arènes de Tarragone, voilà l’entrée du labyrinthe.

Chemin inverse de celui emprunté par Picasso, je pars de Paris en rêvant de suds, de toros et de voiliers. Je veux l’Andalousie puis Málaga. 

Perdu d’abord dans le labyrinthe de mes doutes dans l’arène, j’y trouve cependant en son centre le fil d’Ariane ; l’Art, mon guide depuis 40 ans.

Avec ces quelques toros que j’ai tués, ma sensation de torero raté se transforme en une incroyable force créatrice qui éclaire mon chemin. 

Pour effacer définitivement cette terrible frustration, je m’enferme à la fin de ma jeunesse avec le Dieu dans l’enfer. 60 heures dans l’obscurité avec lui. 3 nuits et 2 jours partagés avec un Toro dans le toril de Vic-Fezensac. 

Ce 1erjanvier 1999, la vitre blindée nous séparant et me protégeant, est le constat de ma peur et marque ma renaissance comme futur minotaure.

VisuelFS.jpg

  

Le voilà à Béziers…

LOREN Pallatier 

Page 1 sur 8

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés