Catégorie : Actualité Page 1 sur 64

Les autres festejos de ce week-end

Lima (Pérou),  . Plaza de Acho. Première novillada de la Feria del Señor de los Milagros.   Novillos de BejaranoGuillermo ManriqueSan PabloBenjamín BarriosHermanos Aguilar Bravo et Toto Chirinos,  . 

Pablo Páez, silence et oreille; 

Óscar Quiñonez, oreille et deux oreilles; 

Cristian Antar, silence et ovation. 

Entrée: 5.000 personnes.

Ciudad de México (México),  novillada de la Temporada Chica. Novillos de Fernando Lomelí, mansos et dangereux. 

Maxime Solera, ovation après un avis et silence; 

José María Mendoza, silence après un avis et silence après trois avis; 

Ramón Jiménez, silence après trois avis et palmas après un avis. 

Entrée:   2.000 personnes.

Aguascalientes (México),  . Corrida del Municipio en su CDXLIV aniversario. Plaza Monumental. Cinq toros de los Sucesores de Teófilo Gómez, , le second a été devuelto   deux de Santa Bárbara, dont un sobrero (2bis)

Enrique Ponce, palmas et palmas; 

Arturo Saldívar, palmas et oreille; 

Leo Valadez, oreille et ovation. 

Entrée: trois quarts

Huércal-Overa (Almería). Toros de Carlos Núñez

Octavio Chacón, ovation et deux oreilles; 

Manuel Escribano, oreille et oreille; 

López Simón, deux oreilles et oreille.

Maxime Solera débute à la Monumental de Mexico

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Le courageux novillero français fera sa présentation en compagnie de José Maria Mendoza et de Ramon Jimenez qui défileront avec lui. Bétail de Fernando Lomeli. Dans le cadre du « Certamen de la Gloria ».

Tweet de Léa Vicens à Aurore Bergé

Léa Vicens@LeaVicens

😉

Bonjour @auroreberge , Barcelone est en train d’être saccagée et des violences inouïes y sont commises . Pourtant, il s’agit de la seule ville d’Espagne où les enfants ne vont pas aux corridas… 1151:24 PM – Oct 19, 2019

La der de la saison à Jaen

Jaén,  . Feria de San Lucas. Toros de Núñez del Cuvillo dont un sobrero (3ème bis) 

Cayetano, un avis et oreille   et oreille  avec pétition de la seconde

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux, enfant, terrain de basketball et plein air

 Emilio de Justo, oreille et deux oreilles; 

Pablo Aguado, ovation et ovation

Entrée: Trois quarts.

Rassemblement à Béziers (Midi Libre)

Quelque 200 personnes devant les arènes.

Les pro corridas s’opposent à la proposition de députés d’interdire l’accès aux corridas, aux mineurs de moins de 16 ans. 

La jeunesse est venue en force, ce samedi matin, devant les arènes de Béziers, à l’appel de la fédération des clubs taurins du Biterrois, pour protester contre la proposition de loi de deux députés de la Majorité, d’interdire l’accès aux arènes aux corridas de moins de 16 ans.
Juchée à cheval, comme les enfants et petits-enfants du directeur des arènes et éleveur de toros, Robert Margé. Alignée derrière trois bannières, parfois pas plus haute que le calicot. Au micro, comme Anaïs, de l’école taurine de Béziers, qui a lu le message de soutien de Sébastien Castella. Descendue de Nimes ou d’Arles, jeunes aficionados, réunis sur la Toile dans le mouvement “Touche pas à mes passions”. « Il s’agit d’un collectif spontané de jeunes qui se sont mobilisés face à cette nouvelle attaque. Il prend de plus en plus d’ampleur, se réjouit Thomas, président de l’Union des jeunes de Provence et du Languedoc, Nous sommes fondamentalement attachés à la liberté et convaincus que la tauromachie est indispensable pour prouver notre attachement à notre terroir ».La main de SOS racisme, devenue rose, comme les bas des toreros, c’est leur initiative. “La Corrida pour tous” fait référence, elle à la manif du même nom.

« Fichez la paix aux familles »

Pour Bernard Mula, président de la fédération des clubs taurins du Biterrois :  »On en assez de ces attaques sournoises. On est fils d’aficionados et parents de futurs aficionados et je n’ai pas l’impression que nous sommes traumatisés. On veut supprimer les écoles taurines. C’est l’école de la vie, des valeurs de respect, de politesse…S’il y a des problèmes de délinquance, ils ne sont pas chez nous. Peuple de l’aficion, réveillez-vous. J’espère que cette mobilisation ne va pas être éphémère ». Le maire Robert Ménard a regretté que certains aient préféré le rugby à la télé que le combat sur le terrain. La députée Emmanuelle Ménard a résumé : «  Fichez la paix aux familles. »

Festival hommage à Victor Barrio

Villaseca de la Sagra (Toledo),  . III Memorial Víctor Barrio. Toros y novillos de Jandilla, Los Candiles, Domingo Hernández, Conde de Mayalde et Montealto

Eugenio de Mora, oreille; Diego Urdiales, ovation; Manuel Escribano, oreille; Álvaro Lorenzo, deux oreilles, et le novillero Marcos, oreille. 

Entrée: Media plaza.

Communiqué des élus bayonnais

La proposition de loi concernant l’interdiction, pour les adolescents de moins de 16 ans, d’accès aux corridas, porte gravement atteinte à la notion même d’autorité parentale qui reste un des piliers de la cellule familiale.

Comment ne pas voir un seul objectif dans cet embryon de démarche parlementaire : la rupture brutale et définitive de la transmission générationnelle d’une culture dont Bayonne est le plus vieux berceau français.
Notre détermination à combattre cette proposition de loi est pleine et entière. Il en va, de plus, de l’idée qu’on peut se faire, aficionado ou pas, de la liberté éducative et familiale de nos concitoyens.
L’exception taurine, dans une région de tradition ininterrompue, est inscrite dans le marbre de notre constitution et nous n’accepterons pas de la voir rognée par cette voie détournée.

La proposicion de lei qui pertòca l’interdiccion, peus adolescents de mensh de 16 ans, d’accès a las corridas, que hèi gravament domau a la quita nocion d’autoritat pairau qui demora l’un deu pielars de la cellula familiau.
Quin ne pas véder un sol objectiu en aqueste embrion d’afranquida parlamentària : l’arrompedura brutau e definitiva de la transmission generacionau d’ua cultura per la quau Baiona es lo brèç francés mei vielh.
Qu’èm totaument encarats per combàter aquesta proposicion de lei. Que’n va, de mei, de çò qui podem pensar, aficionado o pas, de la libertat educativa e familiau deus nòstes conciutadans.
L’excepcion taurina, dens un país de tradicion seguida, qu’es inscriuta en la pèira de la nòsta constitucion, e n’acceptaram pas que sii esbrecada d’aquesta faiçon desviada.

16 urte pekoei zezenketetara sartzea debekatzeko lege proposamenak, familia egituraren zutabea izaten gelditzen den buraso eskundantziaren nozioari berari larriki kalte egiten dio.
Nola ez ikus helburu bakar bat legebiltzarreko urraspide hastapen honetan: kultura baten belaunaldi arteko transmisioaren behin betiko haustura bortitza, Frantzian honen sehaska zaharrena den Baiona honetan.
Lege proposamen honen aurka borrokatzeko azkarki eta osoki deliberatuak gaude. Gauza bera da, gainera, gure herrikideen hezkuntza eta familia askatasunarekin, aficionado izan ala ez.
Betidanik etengabe eramana den tradizio herrialdean, zezenketaren salbuespena gure konstituzioan betirako sartua da eta ez dugu onartuko saihetseko bide horretatik murriztua izan dadin.

Membres du Conseil Municipal de Bayonne signataires de ce communiqué

Jérôme Aguerre, Adjoint
Serge Arcouet, Conseiller municipal délégué
Julie Bensoussan, Conseillère municipale déléguée
Mathieu Bergé, Conseiller municipal
Martine Bisauta, Adjointe
Etienne Boutonnet, Conseiller municipal délégué
Françoise Brau-Boirie, Conseillère Municipale
Céline Candillier, Conseillère municipale
Sophie Castel, Adjointe
Philippe Daubisse, Conseiller municipal
Sylvie Durruty, Adjointe
Philippe Escapil Inchauspé, Conseiller municipal délégué
Alain Esmieux, Conseiller municipal délégué
Jean-René Etchegaray, Maire
Sophie Herrera-Landa, Conseillère municipale
Marie-Thérèse Juzan, Conseillère municipale
Alain Lacassagne, Adjoint
Cyrille Laiguillon, Conseiller municipal délégué
Marie-Noëlle Larré, Conseillère municipale
Christine Lauqué, Adjointe
Christine Martin Dolhagaray, Adjointe
Alain Massonde, Conseiller municipal
Sylvie Meyzenc, Conseillère municipale déléguée
Christian Millet Barbé, Adjoint
Philippe Neys, Adjoint
Xabier Parrilla-Etchart, Conseiller municipal
Jean-Bernard Pocq, Conseiller municipal
Jean-Marc Salanne, Conseiller municipal
Jean-Paul Salducci, Conseiller municipal délégué
Michel Soroste, Adjoint
Valérie Taieb, Conseillère municipale
Yves Ugalde, Adjoint

Samantha oups !

Voilà donc qu’une obscure députée des Français de l’étranger, au curriculum vitae mince comme une feuille de papier à cigarette, va connaître son heure de gloire médiatique en déposant une loi liberticide interdisant aux jeunes d’assister aux corridas. Samantha Cazabonne c’est désormais un nom qui sera célébré le lobby anti-taurin. Elle soutenue dans sa démarche par Gilles le Gendre qui, fatigué de faire la police dans un groupe dissipé (la REM), a pris le temps d’apporter sa bénédiction à Samantha. Il a traité au passage les amateurs de corrida « d’êtres anormalement constitués » selon le jeune nîmois Victor cité par Midi Libre. Il faudra s’en souvenir. Des échéances électorales se profilent, comment ne pas sanctionner l’insulte ?

Les arguments de Samantha (cf. son compte twitter) c’est l’Onu, le « machin » comme disait De Gaulle, dont personne ne fait plus cas par ailleurs (hélas !) et une prétendue majorité des français. Mais quelle majorité ? Comment l’a-t-elle mesurée ? N’est-ce pas, en république, la majorité décidée au  suffrage universel la seule qui vaille… sinon tout est possible. Une majorité des français est contre l’impôt, oups! Samantha dépose un projet de loi…

Dans une démocratie, le devoir des élus n’est-il pas de défendre les cultures minoritaires? Les français de l’étranger que Samantha représente lui ont-ils donné mandat pour ce projet de loi ? En a-t-elle débattu lors de sa campagne électorale ? De quelle autorité peut-elle se prévaloir pour prendre le contre-pied d’un membre de son propre gouvernement (cf. les récentes déclarations de Madame Darieussecq à Sud-Ouest) ? Oups! Samantha n’a peur de rien !

Son élection, avait été marquée, lors du premier tour, par une participation qualifiée de « famélique » (7,87%). Même si on ne contestera pas sa légitimité politique il faut s’interroger sur sa légitimité morale. Lorsqu’on réunit 35%,50 voix de 7,87% du corps électoral, il sied de rester modeste car franchement on ne pèse pas lourd.  

Samantha n’avance-t-elle pas en service commandé ?  Le débat d’hier n’était pas contradictoire. Il était largement inspiré des thèses anti-spécistes et par les mouvements qui les animent. Il y a là une réserve de voix importante et qu’importe le flacon… seule l’ivresse des victoires futures compte. Face à cela,  il ne sert à rien de gémir ni même de plaider l’évidente bonne foi : Samantha s’assoit sur les principes moraux, ceux du droit élémentaire des parents de décider de l’avenir de leurs enfants.

Que fera l’Assemblée ? Le projet ira-t-il au bout ? Ce sera 12, 16 ou 18 ans? Y aura-t-il des dérogations ? Des recours au niveau européens sont-ils possibles ?  Même si l’histoire n’est pas terminée, Samantha a déterrée la hache de guerre avec son grand Sachem Le Gendre. La mobilisation, magnifique déjà, doit continuer avec, pour commencer, une participation des aficionados massive à Samadet, Saint-Sever, Rion-des-Landes, Rodhilan, car tout sera scruté à la loupe et, comme ils ont commencé à le faire, les aficionados doivent prendre eux-mêmes leur destin en main.

Pierre Vidal

Interdiction de la corrida aux mineurs : une députée LREM confirme le dépôt d’une proposition de loi

https://www.francebleu.fr/infos/societe/interdiction-de-la-corrida-aux-mineurs-une-deputee-lrem-confirme-le-depot-d-une-proposition-de-loi-1571327884?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0GC8LCnumremr_6mFzbNkzGW8uS4FEz5Kzu3OmzoOxUs5JGZLuspy4yPo#Echobox=1571328617

Jeudi 17 octobre 2019 à 18:04 – Par Renaud Biondi-MaugeyFrance Bleu GascogneFrance Bleu

Pour interdire l’accès des mineurs aux corridas et aux combats de coqs, une députée de la majorité, Samantha Cazebonne, a confirmé ce jeudi son souhait de déposer une proposition de loi. Elle a reçu le soutien du patron des députés LREM, Gilles le Gendre.

Corrida aux arènes de Dax - Photo d'illustration
Corrida aux arènes de Dax – Photo d’illustration © Radio France – Bernard Tessier

France

C’est à l’issue d’un colloque sur la protection de l’enfance ce jeudi que la députée LREM des Français de l’étranger Samantha Cazebonne a dévoilé son ambition : déposer prochainement une proposition de loi pour « protéger les mineurs de l’exposition aux sévices exercés sur les animaux« . Elle vise deux pratiques traditionnelles en France : les combats de coqs et la corrida

Selon elle il y a deux victimes de ces spectacles : « L’animal et l’enfant témoin. » Elle propose donc d’introduire une disposition après l’article 227-21 du code pénal pour interdire ces spectacles aux enfants. 

Samantha Cazebonne est soutenue par Gilles le Gendre

Il reste à ce jour 3 inconnues : 

  • En deçà de quel âge l’interdiction sera-t-elle proposée ? Aux moins de 18 ans, aux moins de 16 ans ou aux moins de 12 ans ? Il y a un débat sur ce point et « il s’agira d’établir l’âge exact » a indiqué la députée. 
  • Quand formellement la proposition de loi sera-t-elle déposée et débattue ? C’est le bureau du groupe La République en Marche qui le décidera, et il n’y a pour l’instant aucune indication. 
  • Cette proposition de loi a-t-elle des chances d’être adoptée ? On sait que certains députés de la majorité, comme ceux des Landes, y sont opposés. Pour autant, Samantha Cazebonne assure avoir à ses côtés de nombreux parlementaires. Et d’ailleurs le patron des députés LREM Gilles le Gendre, lui a apporté son soutien ce jeudi, à la fin du colloque. 

Le dépôt d’une telle proposition de loi, dont le bruit courait depuis plusieurs semaines, rencontre déjà des oppositions : près de 700 personnes ont défilé dimanche à Dax (Landes) pour dire non à une interdiction des arènes aux mineurs. 

In « Midi Libre »

À Paris, à l’initiative d’une députée qui veut interdire la corrida aux mineurs, un colloque sur la protection de l’enfance contre toutes les formes de violence était organisé. « On n’y a fait que le procès de la corrida », déplore un jeune aficionado nîmois qui y a assisté.  https://www.midilibre.fr/2019/10/17/nimes-la-colere-des-jeunes-aficionados-apres-le-colloque-sur-la-protection-de-lenfance,8487022.php?fbclid=IwAR3QU3X50cQ3ehyUbsK35m7o84oeL52EEpLKeOVG3taF8br_rxCxZeatfeA

« Quel âge avez-vous ?, m’a-t-elle demandé ? 24 ans, ai-je répondu. C’est bien, au moins, vous pourrez continuer à aller voir des corridas. » Tel est le seul échange que Victor Jalaguier dit avoir eu, ce jeudi, avec Samantha Cazebonne à l’Assemblée nationale à Paris.

Le premier est un jeune aficionado nîmois à l’origine de la création, sur Facebook (8000 membres en à peine dix jours), du groupe « Non à l’interdiction de la corrida aux mineurs » en réaction à la proposition de loi imaginée par la seconde, députée LREM de la 5e circonscription des Français de l’étranger, qu’elle porte avec Aurore Bergé, une autre parlementaire du parti présidentiel.

« Un débat non contradictoire »

Ce jeudi, donc, Samantha Cazebonne organisait un colloque international sur la protection de l’enfance contre toutes les formes de violences. « Ce thème a été manipulé lors d’un débat non contradictoire s’apparentant à un procès en inquisition contre la tauromachie sous toutes ses formes », explique le jeune étudiant nîmois qui regrette au passage que le monde taurin ne se soit pas plus mobilisé pour assister à ce colloque pour faire entendre la voix de l’aficion. A ses côtés, juste la chargée de communication de l’Union des villes taurines de France (UVTF).

« Lors de ce colloque, ajoute-t-il, ont été nommés et diffamés les enfants souhaitant aller aux arènes, ceux membres d’écoles taurines, leurs parents et les professeurs, les écoles taurines, les clubs taurins, les professionnels du secteur, les municipalités organisatrices de spectacles taurins, les chefs d’établissements scolaires et enseignants taurins et l’observatoire national des cultures taurines. »

Des excuses publiques demandées

Victor Jalaguier retient notamment les propos de Gilles Legendre, président du groupe LREM à l’Assemblée. « Il a associé tauromachie et violence animale en disant que ce sont des pratiques qui ne peuvent plaire qu’à des êtres anormalement constitués ». Il retient encore ceux d’une pédiatre expliquant « que les violences conjugales peuvent être comparées à la corrida ». « Les professeurs d’écoles taurines ont été accusés par Mathieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste de mettre en œuvre les pulsions sadiques des enfants au lieu de les aider à les transformer », dit encore le jeune Nîmois.

Dans un communiqué, le collectif des jeunes aficionados rappelle que « le comité des droits de l’enfant de l’ONU n’a pas retenu la corrida comme élément perturbateur chez les enfants », que « les pays où la tauromachie est protégée et reconnue comme bien culturel ne sont pas davantage violents que leurs pays voisins sans tradition taurine » et que « la corrida est légale dans les villes qui peuvent se justifier d’une tradition ininterrompue, situation confirmée par le conseil constitutionnel le 21 septembre 2012 ». Il demande enfin à Samantha Cazebonne « des excuses publiques pour l’organisation d’un colloque au cours duquel des citoyens français ont été insultés, diffamés et calomniés ».

Page 1 sur 64

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés