Catégorie : Actualité Page 1 sur 34

UNE JOURNÉE ORDINAIRE

   Tienta chez Casanueva, arènes de Pirette, lundi 15 juillet aux environs de midi (texte et photos Gilbert Lamarque site Cositas)

        Grande première dans le Sud-Ouest ganadero, Sébastien Castella est venu tienter samedi à la ganaderia El Palmeral (Olivier Martin). Ayant émis le souhait d’avoir l’opportunité de récidiver chez Casanueva, propriété de Guillaume et José Bats par l’intermédiaire de l’Arlésien Jérémy Banti, les ganaderos de Montsoué avaient préparé deux jolis erales.

C’est dans une ambiance intimiste que s’élança le plus jeune novillo, le maestro à la baguette, Tibo Garcia de second et Laurent Langlois à la pique.

Deux rencontres pour goûter le fer, et la tienta de cet excellent exemplaire se déroula sous le poignet magique  de Sébastien. Tout sembla d’une facilité déconcertante, le maestro toréant dans un mouchoir de poche ! Le novillo réglé, préparé pour la suite, soutenant le bon rythme proposé. Une bête en confiance, de la douceur. Un torero qui se régale remerciant le ganadero et offrant le fauteuil à Tibo Garcia qui profita lui aussi de ce buveur de flanelle. Excellent, ce petit Casanueva qui fléchissa  quelque peu, mais plutôt par le fait de son jeune âge. Beaucoup de classe.

Le second plus âgé, donc plus costaud au caractère plus affirmé, ne s’en laissa pas compter. Et toujours avec calme après la réception à la cape et les deux rencontres au cheval de Laurent Langlois, Sébastien effaça les coups de tête de ce novillo exigeant, légèrement distrait, regardant vers le large si la muleta perdait de son autorité. L’utrero, museau caressant le sable, finit a mas. Quand la « science » et les années rencontrent l’élégance et le temple malgré tout… ce léger coup de poignet pour retenir l’eral pour la passe suivante. Un détail, non.

Tibo termina par trois belles séries, deux à droite puis la dernière à gauche sous les précieux conseils du maestro, sachant que l’alternative dans le ruedo Saint-Gillois est imminent.

Jérémy Banti lui aussi présent au burladero.

Par une belle journée ordinaire, un superbe moment simple, mais un moment privilégié pour les rares aficionados invités : les heureux hommes !

Sébastien a souhaité revenir pour une autre belle journée ensoleillée. Ce sont ses mots.

                                                                           Gilbert Lamarque

Valencia: classes pratiques

photos Joel BURAVAND

Valencia . . Première classe pratique. Six becerros de Las Ramblas,   

Alejandro Contreras (Escuela de Tauromaquia de Valencia), oreille

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

 José María Trigueros(Escuela de Murcia), vuelta al ruedo

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes sur des chevaux et plein air

 Jesús Moreno (Escuela de Albacete), deux oreilles  

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux et plein air

Cristian Expósito (Escuela de Alicante), oreille;

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport, personnes sur des chevaux et plein air

 Ruiz de la Hermosa (Escuela de Guadalajara), ovation avec salut

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux et plein air

Lalo de María (Escuela de Navas del Rey), ovation avec salut.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux, enfant et plein air

Valencia . Seconde classe pratique. Six becerros de El Parralejo. Bien présentés et donnant du jeu.    vuelta al ruedo pour le quatrième et le cinquième. 

Manuel Perera (Escuela Taurina de Badajoz), ovation; 

Jorge Rivera (Escuela de Castellón), oreille; 

Julio Alguiar (Escuela de Málaga palmas

Javier Camps (Escuela de Valencia), deux oreilles; 

Guillermo Corbacho (Escuela de Algeciras), oreille;   

Germán Vidal “El Melli” (Escuela La Gallosina de El Puerto de Santa María palmas.

PAMPELUNE, JUAN LEAL RECOMPENSE

Juan Leal recevra le XXV Trofeo Taurino Hotel Sancho Ramírez “Al Detalle Para el Recuerdo” pour la Feria del Toro 2019 de Pamplona.

Le jury a récompensé le matador de toros français « pour son attitude courageuse et son pundonor lors d’un rendez-vous aussi important que de débuter à Pampelune avec le légendaire fer de Miura et pour sa capacité à’émouvoir le public lors de ses deux faenas ».

Nous avons dit ici tout le bien que nous pensions des deux faneas de Juan. De son entrega et de sa connexion avec le public. Il mérite bien cette prestigieuse récompense qui conforte notre jugement. Enhorabuena Juan.
Pierre Vidal

Saintes Maries de la Mer: la corrida provençale

Mont de Marsan: Cayetano remplace Roca Rey

Plaisance: bonne novillada non piquée

Photos Alain Sabathier

Arènes de Plaisance, novillada non piquée des fêtes 2019

Trois erales du Camino de Santiago (2nd, 3ème et 4ème) et trois de L’Astarac bien présentés et donnant du jeu, le cinquième encasté et noble ainsi que le second  pour

Christian Parejo : salut, un avis et une oreille

Miguel Polope : un avis et silence, un avis et vuelta

Solalito : une oreille, deux avis et silence

Vuelta au cinquième

Président : Jacques Grué

Demi-arène

Météo soleil et douceur

Très intéressante novillada non piquée avec un lot d’erales des deux fers de Jean Louis Darré qui a donné du jeu et remonter le moral du ganadero après sa déconvenue élusate; Le meilleur a été le cinquième (Astaracq) très encasté et noblercrédité d’une vuelta al ruedo

Miguel Polope a touch le meilleur lot et a confirmé sa prestation d’Eauze , en particulier face au cinquième; Torero efficace et avec de la profondeur, il a malheureusement trop mal tuer pour espérer couper une oreille

Christian Parejon a touché un premier novillo compliqué. Face au quatrième, il a réalisé une faena appliquée mais probablement en dessous des possibilités du novillo . Il coupe une oreille après une bonne quasi entière

Solalito, qui a coupé une oreille à Séville ce jeudi, en a coupé une à Plaisance après une bonne faena sérieuse et appliquée à un Camino noble et un peu juste de forces. Le dernier offrait moins d’options et le nîmois a mal tuer

Le matin a eu lieu une tienta (deux vaches du Camino de Santiago et une de l’Astarac) par Marc Serrano et Thomas Cerqueira , piquero Laurent Langlois

photos Nicolas Couffignal

rt

Les autres festejos de ce dimanche

Saintes Maries de la Mer   Corrida del Rejón de Oro. Toros de Hnos. GallonRui Fernandes, oreille et deux oreilles; Sergio Galán, silence et silence; Óscar Borjas, silence et ovation. Entrée: Media plaza.

San Cristóbal de Entreviñas (Zamora). Reses de Dias Coutinho  Ana Rita, deux oreilles et deux oreilles et rabo; Emiliano Gamero, oreille et oreille; Andrés Romero, oreille et deux oreilles avec pétition de rabo. Entrée:  trois quarts.

Las Navas del Marqués (Ávila). quatre novillos de Esteban Isidro et deux erales de Sayalero et Bandrés (3º et 6º). José Cadavid, silence et oreille; Javier Orozco, oreille et silence; et le novillero sin picadores, Sergio Rodríguez, deux oreilles et oreille.

Les autres festejos de ce Samedi

Manzanares (Ciudad Real). Toros de Las Monjas

.El Fandi,  oreille et  oreille avec un avis ;

 López Simón, oreille avec pétition et  oreille; 

Ginés Marín,  oreille et oreille avec pétition. 

Entrée:   media plaza

Moraleja (Cáceres). Rejones. Novillos de Monteviejo

Sebastián Fernández,  oreille et  oreille; 

Mario Pérez Langa,  oreille et deux  oreilles et rabo.

Arévalo (Segovia).  . Toros de El Canario ( rejon) (1  et 4 ), trois de Garcigrande, et un  de Domingo Hernández comme sobrero (6 ), le cinquième a été indulté. 

Diego Ventura, palmas et  oreille;

Antonio Ferrera, deux  oreilles et deux  oreilles et rabo siymboliques;

Diego Urdiales, deux  oreilles et silence avec un avis 

Entrée: Media plaza

Pampelune, oreille de poids pour Luis David

Plaza de toro Monumental de Pamplona. Samedi. Neuvième de la Feria de San Fermín. Lleno.
Toros de La Palmosilla
José Garrido, silencio tras aviso et saluts
Luis David
, oreille et silence
Javier Marín
, silence après avis et palmas de despedida.

Débuts intéressants de La Palmosilla qui a présenté un ensemble disparate avec un sobrero qui déparait dans le lot, et un dernier toro impresentable. Cela correspondait au lot du débutant le navarrais Javier Martin. Ceci dit il y eut trois toros spectaculaires parce que mobiles et encastés: le premier, second et quatrième.

José Garrido qui eut la meilleure paire n’a pas été à la hauteur du défi que lui imposèrent ses deux adversaires exigeants. Il ne put s’imposer et canaliser la caste de ces animaux spectaculaires. Il les tua mal aussi. Ce brillant espoir a désormais perdu le sitio et traverse une sorte de crise de confiance en lui.

Luis David n’a pas laissé passer les opportunités que lui offrait son premier adversaire: varié à la cape avec un quite par Zapopinas plaisant, précis aux banderilles qu’il avait reprises pour l’occasion, il effectua une faena qui sans atteindre les sommets connecta avec les tendidos. Une entière à l’encuentro et un beau succès. Le second ne lui laissa aucune possibilité de triomphe.

Dur débuts pour le local, Javier Marin qui tomba sur les deux toros les plus mauvais de la tarde. Celui qui fut changé (le troisième) mieux fait, avait laissé une bonne impression avant de se casser la corne sur le burladero. Il fut pris sans blessure en mettant à mort le sixième.

CERET

Plaza de toros de Ceret. Samedi. Plus de 3/4 d’entrée.


Cinq toros de Juan Luis Fraile. Bien présentés et braves au cheval. Le quatrième applaudi à l’arrastre . Et un sobrero de Peñajarra.
Javier Castaño, palmas et silence;
Iván Vicente
, silence et silence
Joselillo
, palmas après avis et palmas.

Le prix au meilleur picador a été partagé entre Jesús Vicente et Tito Sandoval.
Photo Feria Tv

Page 1 sur 34

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés