Catégorie : Actualité Page 2 sur 121

Clemente Jaume triomphe près de Madrid

Mejorada del Campo (Madrid). Deux novillos de El Soto (1er et 4ème) et deux de El Freixo.  Vuelta al ruedo au premier

Clemente Jaume, Mejorada del Campo, Madrid
photo Mundotoro

Clemente Jaume, deux oreilles et silence après deux avis; 

Uceda Vargas, silence après un avis et  silence après un avis

Tienta de machos à Brocas

Peut être une image de animal et texte qui dit ’CANADERIA DEN MALABAT Dimanche 310ctobre Tienta de macho 11h Arènes de l'Estrigon (Brocas) Toros et 1 Novillo Cristian Escribano Solalito Jose Antonio Lavado 13h00 Repas Garbure Jambon à la broche, haricots Salade, Fromage Tourtière, Café Vin rouge et rosé compris 15h00 Tienta 2Vaches Nino Julian Journée Complète 30€/adultes, 20C/enfants de 12ans Tienta matinale niquement 13€ Résèrvation avant lundi 25 octobre 0777319119’

Saint-Sever : intéressante matinale

Fiche technique :

Arènes de Saint-Sever,matin

4 novillos de Sanchez Fabrès, pour

José Fernando Molina : deux avis et silence, un avis et une oreille

Alvaro Burdiel : silence, salut au tiers*

Sobresaliente : J.A Pinto

Salut de Mathieu Guillon et Manolo de Los Reyes au second.

Sept piques

Cuadra Bonijol

Président Philippe Lalanne

400 personnes environ

Du soleil en fin de course

Déplacée en Octobre , la journée taurine de la Semaine Taurine et Culturelle de Saint-Sever comportait cette année deux novilladas piquées.

Celle organisée par le collectif Pedrollen du matin présentait un des élevages fétiches des arènes du Cap de Gascogne à savoir les Coquillas de Sanchez Fabrès.

Bien présentés , plus dans le type Sanchez Arjona les deux derniers,, ils ont eu le comportement classique de cet encaste. Nobles, mettant la tête dans le leurre, ils ont répété sans jamais rien refuser tout au long de la faena. Seul le troisième était plus réservé et manquait de fond. Justes de forces, il leur a manqué un peu de piquant pour donner à la course plus de transmission. Le seul qui avait du piquant, le quatrième et dernier , n’a pas rencontrer d’adversaire à sa mesure.

José Fernando Molina a confirmé sa bonne prestation de Dax face au Zacarias Moreno. Sincère, élégant il a construit une bonne faena sur les pitones au noble premier arrivant à faire oublier la pointe de soseria de l’animal. Après une tentative à recibir  ratée, il a eu du mal à se reconcentrer pour tuer, et a failli avec le descabello. Il a réussi à couper une oreille au troisième après un très bon coup d’épée après une faena méritoire mais qui n’a pas réussi à compenser le manque de transmission du novillo.

Photo Bertrand Caritey

Alvaro Burdiel a été la déception de cette matinée. Il est passé à côté du second noble, juste de forces qui ne demandaient qu’à passer. Il a été complètement débordé par le quatrième, le plus exigeant de la course. Les Coquillas demandent que le torero termine la passe en  l’accompagnant le plus loin possible. Le novillero de Villa del Prado n’a fait ni à son premier, ni à son second finissant par donner de mauvaises manières à des toros pourtant bien élevés.

Photo Bertrand Caritey

rt

Les novilladas de ce samedi

Plaza de toros de Las Ventas (Madrid) Final Camino Hacia Las Ventas. Erales de Jandilla,  

Image

RUBÉN NÚÑEZ (CITAR de Guadalajara), ovation après un avis et vuelta al ruedo qui emporte le certamen;

JUAN HERRERO (Escuela Yiyo), ovation et vuelta al ruedo;

ALEJANDRO CHICHARRO (Escuela de Colmenar Viejo), ovation et silence.

Moralzarzal (Madrid) Novillos de Los Lastrones.

José Fernando Molina, oreille et silence; 

Manuel Perera, oreille et silence après un avis;

Leandro Gutiérrez, vuelta al ruedo après une pétition et oreille.

Velilla de San Antonio (Madrid)  .  Novillos-toros de Tenorio,   vuelta al ruedo  au troisième

Rubén Fernández, oreille et deux oreilles; 

Álvaro Alarcon, oreille et deux oreilles

Grand succès de l’Association Mexico Aztecas y Toros à Bars

Très belle ambiance hier à Bars chez Jean Louis Darré pour la fiesta campera de l’association Mexico Aztecas y Toros. Une cinquantaine de membres venus de toute la France étaient là de Bayonne, Limoges, Paris, Toulouse, Castres, Montauban, Pau, Auch notamment. Ainsi l’association durement touchée par le Covid prenait un nouveau départ sous la houlette du président Jean François Nevière.

« Juanito » (Photo N. Couffignal)
Clément Hargous (Photo N. Couffignal)

Sur le plan taurin on peut dire que la journée a été très réussie avec la présentation d’une vache tientée par Juanito (de l’école Adour Aficion) puis par Clément Hargous (du CFT de Nîmes). Noble elle a permis à nos deux espoirs de montrer leurs dispositions et leurs qualités. Tous les deux ont montré qu’ils avaient déjà un solide bagage technique.

Solalito (Photo N. Couffignal)

Un novillo du Camino de Santiago noble avec du gaz, spectaculaire, a ensuite été combattu par le jeune Solalito avec l’entrega qu’on lui connaît : il eut de très bons moments avec la muleta, bien dans le rythme du toro, sans jamais plier. Bonne faena gachée par un manque de réussite à l’épée. Il aura dimanche prochain un ultime rendez-vous à Istres où il arrivera très préparé.

Alejandro Adame (PhotoN. Couffignal)

Variété à la cape et faena très technique d’Alejandro Adame le dernier d’une fratrie avec laquelle l’association entretient des relations historiques, puisque Joselito demeure le président d’honneur de MAyT. Alejandro sut conduire avec sentiment et profondeur un novillo noble mais juste de force de l’Astarac . Il s’appuya sur un métier déjà solide et beaucoup de temple, au long d’un ensemble qui ira de menos à mas et qui ravit un public de connaisseurs. Il échoua hélas dans sa tentative de tuer à récibir.

Marc Serrano (Photo N. Couffignal)

Enfin, on ne saurait redire ici combien est admirable l’aficion débordante de Marc Serrano, grand ami de l’Association, qui clôtura cette matinée avec un toro du Camino de Santiago de forte corpulence, prévu comme sobrero pour la corrida de Riscle. Bon toro, noble mais pas toujours évident, que Marc domina dans une faena émouvante, dominatrice où il démontra une fois de plus son métier, agrémentée de détails esthétiques.

Beaucoup de satisfactions pour le ganadero, Jean Louis Darré qu’il faut féliciter autant pour la présentation que pour le comportement du bétail.

Photo N. Couffignal

Lors de l’assemblée générale qui a suivi la partie taurine, un consensus s’est facilement dégagé pour la poursuite des activités de l’Association et Jean François Nevière a été réélu président.

Pierre Vidal

Dimanche: Déception à Madrid

Madrid, vendredi, 7ème de la feria d’automne. Lleno dans les limites de l’aforo autorisé.

3 toros de Jandilla (1,2,3) et 3 de Nuñez del Cuvillo

Diego Urdiales: silence et ovation après avis.

José Mari Manzanares: ovation et salut après avis

Paco Ureña salut après avis et silence

Salut aux banderilles de  Daniel Duarte, au second et au cinquième de Mambrú et Luis Blázquez.

Corrida qui s’est déroulée dans une ambiance survoltée en raison de la dernière mesure antitaurine du gouvernement de Pedro Sanchez interdisant aux jeunes d’utiliser la prime de 400 euros qui va leur être versée pour les toros. Nouvelle mesure discriminatoire et vexatoire.

Image

Dans l’ensemble bien présentée quoique disharmonieuse la corrida a donné peu de jeu mis à part le troisième de Jandilla, noble, et le cinquième, Nuñez del Cuvillo, brave au cheval mais qui a fait preuve de genio par la suite. Peu convainquant Urdiales, avec un lot incommode, a tué d’un estoconazo le second. Bon passage à la cape et en début de faena de Manzanares qui a échoué à la mort. Beaucoup de courage et d’entrega de Paco Ureña, légèrement blesé par le second (Jandilla) auteur du meilleur moment de cette tarde décevante.

Les festejos de ce week-end

Lozoya (Madrid). Novillos de Domingo Hernández. 

David Luguillano, deux oreilles avec forte pétition de rabo,

 Finito de Córdoba, deux oreilles; 

El Cid, deux oreilles et rabo,

el sobrero partagé  de regalo par les trois matadors, deux oreilles et rabo

et les becerristas 

David Martínez, deux oreilles; 

Brahiam Osorio, oreille,

 Cristian Restrepo, deux oreilles.

Olías del Rey (Toledo). Novillos de Vellosino

Curro Díaz, oreille; 

Manuel Escribano, deux oreilles; 

Calita, deux oreilles; 

Juan del Álamo, ovation; 

Álvaro Lorenzo, oreille;

et le novillero Miguel Zazo, oreille.

Guadarrama: Seseña à hombros

Guadarrama (Madrid). Novillos de Aurelio Hernando, dont un sobrero (1er bis)

 Javier Montalvo, oreille et silence; 

Manuel Diosleguarde, oreille et silence; 

Álvaro Seseña, silence et deux oreilles.

Séville: Escribano à hombros et un grand Morante

Plaza de toros de La Real Maestranza de Caballería, en Sevilla. Dernière corrida de la Feria de San Miguel. Toros de Miura et un sobrero (4º) de Virgen María,  .

Sevilla, Feria de San Miguel, Miura, Pepe Moral, Morante de la Puebla, Manuel Escribano

MORANTE DE LA PUEBLA, ovation et énorme ovation après une pétition unanime.

MANUEL ESCRIBANO,  deux oreilles et ovation.

PEPE MORAL, ovation et silence après un avis.

Lleno de « No hay billetes » de COVID

Sevilla, Feria de San Miguel, Miura, Pepe Moral, Morante de la Puebla, Manuel Escribano

Ferrera: sept toros et une oreille

Plaza de toros de Las Ventas de Madrid. Cinquième de la Feria de Otoño.    Toros de Adolfo Martín et un sobrero de regalo de Pallarés

photo Mundotoro

ANTONIO FERRERA, seul torero, silence, ovation, silence, silence après un avis, palmas après un avis, silence après un avis et oreille au sobrero de regalo. 

 Saluts de Javier Valdeoro et Fernando Sánchez au second et José Chacón, au troisième .  José Manuel Montoliú,  , et Fernando Sánchez au quatrième et  Joao Diego Ferreira au sisième. 

Trois quarts de jauge COVID

Page 2 sur 121

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés