Catégorie : torero Page 1 sur 19

Alicante: Galvan pour Morante; Burgos fait appel à Talavante

David Galvan remplace Morante de la Puebla dimanche pour la despedida de Enrique Ponce à Alicante. Le torero gaditano est un des hommes qui monte. Le cartel sera donc aisni : – D 23/06. Enrique Ponce (despedida de Alicante), David Galván et Tomás Rufo (Daniel Ruiz).

C’est Alejandro Talavante qui remplacera Morante de la Puebla pour le rendez-vous de Burgos. Le cartel sera le suivant: – M 02/07. Alejandro Talavante, Joselito Adame et Roca Rey (Román Sorando)

Avant La Brède samedi: Paul Hermé rencontre Adriano

as19ph

Rencontre avec Adrien Salenc « Adriano » ce mercredi à la ganadería d’Olivier Fernay y sus Hijas…Chez l’éleveur de Pont de Crau, aux Jasses de la Ville, deux vaches l’attendaient, avec de seconds les jeunes aspirants Clovis et Manuel Fuentes. Deux vaches qui ont étalé de fort belles qualités, la seconde toutefois un peu juste de forces, et qui ont constitué un bon entrainement pour Adrien avant son rendez-vous de La Brède samedi prochain.


of19k

Un Adrien visiblement affûté ayant gagné au printemps le Scapulaire d’Or de Puquio, au Pérou, et qui malgré quelques déceptions, semble remonté à bloc pour attaquer de front les rendez-vous importants qui l’attendent chez nous dans le cours de l’été… 
lbr03k

TEMPORADA 2023« Sur le plan comptable, j’ai participé à une quinzaine de corridas. Pour moi, ça a constitué une bonne saison que j’ai commencée en Espagne pour la Copa Chenel où je n’ai pas eu trop de chance. Après, je suis revenu pour un remplacement tambour battant du lundi de Pâques pour la corrida de Victorino. Je suis arrivé à 14h, revenant du Pérou, enfilant le costume de lumières pour affronter cette forte corrida cinqueña. J’ai coupé deux grosses oreilles après une faena inventée et de beaucoup d’efforts au dernier toro. Franchement, j’ai été quelque peu surpris de ne pas avoir été répété cette année. Je vois qu’année après année le temps passe, d’autres toreros plus jeunes arrivent et forcément, dans ce cas, on se demande ce qu’il faut faire pour retrouver le ruedo. Je crois que j’ai prouvé être capable devant tous types de toros et c’est pas mal décourageant de devoir poireauter et ne pas avoir la place que je pense avoir méritée. A savoir que dans les ferias de plusieurs cartels, je pense avoir gagné un meilleur traitement.  

adr11k

Ensuite, il y a eu Istres avec une grande après-midi sur le plan artistique où j’ai pu totalement m’exprimer, coupant trois oreilles aux toros de Cuvillo, et deuxième surprise, toujours pas reconduit… tout comme à Nîmes où j’ai coupé deux oreilles en septembre aux toros de Robert Margé… Dans le Sud-Ouest, à Dax, j’ai obtenu deux oreilles à la corrida de Pallarés, une à Bayonne à un toro de Garcigrande où heureusement, je retournerai cette année dans ces deux plazas. Outre ces succès, j’ai connu quelques triomphes au Pérou, notamment à Chota et à Cutervo, qui m’ont bien permis d’ouvrir quelques portes aux côtés notamment d’Andrés Roca Rey et Joaquín Galdós. En définitive, malgré le bémol des engagements auxquels je croyais pouvoir prétendre, je pense que le solde est positif. Finalement, c’est peut-être bien de se faire attendre !!!  De toute façon, il n’y a pas de frustration de ma part dans la mesure où c’est quelque chose qui échappe à mon contrôle. Si j’avais pégué des pétards, je saurais pourquoi on ne m’engageait plus, mais là, j’ai fait tout mon possible, ça s’est super bien passé, donc ça ne dépend pas de moi…

as19a

2024J’ai commencé en Espagne, à Villarobledo, où j’ai été pour la première fois parrain d’alternative de Sergio Felipe, torero d’Albacete.  Je suis sorti a hombros avec mes deux compañeros pour avoir coupé deux oreilles aux toros de Voltalegre. Ensuite, je suis parti au Pérou pour la première grande feria, celle de Puquio, à 3200 mètres d’altitude, douze heures d’avion et onze heures de fourgonnette ! On ne peut pas recréer à l’entrainement les conditions liées au manque d’oxygène, mais pour mettre toutes les chances de mon côté, je suis arrivé quelques jours avant afin de m’acclimater. J’ai coupé trois oreilles pour cette corrida télévisée, ce qui a entrainé une bonne répercussion puisqu’une dizaine de corridas m’attendent à présent. Je vais d’ailleurs passer tout le mois de juillet au Pérou.

as19b

Avant, l’actualité, c’est la corrida de la Brède le samedi 22 avec Uceda Leal et Dorian Canton, toros de Margé, un élevage que je connais bien. Puis après le Pérou, je reviendrai pour Villeneuve de Marsan le 6 août pour affronter les Pagès-Mailhan. Retour ensuite au Pérou pour deux corridas de plus, puis un rendez-vous très important m’attendra à Dax le 18 avec Román et David de Miranda, toros de Pedraza de Yeltes, pour la corrida de l’Agur !On sera alors fin août avec une corrida à Saint-Gilles le vendredi 30 août avec Thomas Joubert et Roca Rey, toros de Rocío de la Cámara, et deux jours plus tard, le 1er septembre, retour sur Bayonne pour la clôture de la Feria de l’Atlantique avec Juan Ortega et Andrés Roca Rey, toros de Zacarías Moreno

as19c

J’aurais peut-être encore quelques opportunités, mais je ne veux pas trop en parler car il n’y a rien de définitif pour le moment. Sinon, on peut dire que je suis globalement respecté en ce qui concerne mes engagements, je ne peux pas pour autant accepter n’importe quoi et si je pense que les conditions ne sont pas réunies, je préfère laisser ma place. Par mes propres convictions et par rapport à ce que je pense valoir sur le marché et au chemin que je veux tracer dans ma trajectoire, je tiens à me tenir sur une ligne qui me corresponde. Et aussi pour que le public s’y retrouve dans ma carrière…TOREOJe pense avoir évolué, en ne perdant jamais de vue que la tauromachie, c’est aussi passion et alegría. Je donne beaucoup de ma personne et c’est vrai que j’ai des facilités pour connecter avec les gens. Pendant une corrida, je dépense énormément d’énergie, c’est naturel chez moi. Il faut bien sûr respecter la base d’un bon toreo, mais surtout intéresser le public, lui transmettre ton envie. Manuel Benítez « El Cordobés » a d’ailleurs dit : « Le plus important dans le toreo, c’est l’ouïe du public ! »

as19d

Maintenant, après cinq ans d’alternative, je pense avoir évolué vers plus de maturité, de réflexion, le concept est beaucoup plus défini avec l’expérience, avec une sensation de davantage de sécurité, d’affirmation, une tauromachie plus posée, plus profonde, pour extirper au mieux la charge que le toro a au fond de lui. C’est ce que je recherche dans mes affrontements avec l’animal…ENTOURAGEJ’ai la chance d’être entouré de bons banderilleros et de bons amis qui savent me conseiller, ainsi que de matadors avec qui je parle et je m’entraine. as19e

El Juli ? J’entretiens toujours de bons rapports avec lui. Il m’a d’ailleurs félicité pour mes cinq ans d’alternative, avec un message très sympathique. J’ai aussi pas mal de relations avec les Péruviens Roca Rey et Galdós qui sont des amis intimes. Toutes ces relations sont très importantes dans le domaine humain et de ma progression. Je suis toujours très heureux d’être entouré par tous ces gens qui ont autant d’expérience et qui sont forcément de bon conseil…OBJECTIF 2024Toréer le plus possible, évidemment, notamment à Madrid où j’ai confirmé face à deux toros de Fuente Ymbro qui m’ont malmené. J’avais fait un effort important, mais en vain. Plus généralement, toréer davantage en Espagne et marquer le public à chacune de mes sorties. Où que ce soit… »

as19f

Après l’avoir suivi attentivement lors de ce tentadero, j’ai pu constater combien il mettait de cœur à l’ouvrage, ne ménageant jamais sa peine pour tirer le meilleur de chaque confrontation. Alors Adrien, suerte pour samedi à La Brède, et bien sûr, pour une suite estivale propre à remplir ton esportón…
Paul Hermé texte et photos torofiesta.com

Paco Ureña: trois heures d’opération…

Paco Ureña a subi trois heures d’intervention chirurgicale pour reconstruire de manière satisfaisante la fracture avec déplacement de la clavicule gauche, littéralement cassée dimanche dernier à Madrid. L’intervention a été réalisée à la clinique CEMTRO de la capitale espagnole par l’équipe dirigée par le Dr Araúz. L’intervention s’est déroulée comme prévue. Reconstruction de la fracture et suture à l’aide d’une plaque et de vis. Désormais, six jours minimum d’immobilisation et début de rééducation pour raccourcir les délais.

« Nous allons mettre tous les moyens à notre disposition pour qu’il soit prêt le 1er juillet, c’est le focus et l’objectif. Ce n’est pas un délai logique, mais avec un programme et un travail de physiothérapie adéquats, nous pouvons le respecter“, explique son apoderado Juan Diego dans des déclarations à Mundotoro. Paco Ureña est dans l’unité de réanimation.

Les médecins ont expliqué à l’apoderado et à la famille le déroulement de l’intervention. « Ça s’est bien passé, c’est le plus important. Il doit être immobilisé pendant six jours et à partir de ce moment-là, nous commencerons le travail de rééducation et de mise au point avec les physiothérapeutes”, admet Juan Diego qui est clair : “Paco Ureña a une fois de plus montré qui il est, son expérience et l’amour de son métier avant tout. Il est un exemple pour tous par son intégrité et sa force”.

Décès de Rodolfo Arias

Photo Midi Libre

Nous avons appris le décès de Rodolfo Arias grand aficionado nîmois et homme de culture. Grand revistero il fut l’animateur de la revue Plaza et le créateur de Toronautes deux très belles revues; nous avions collaboré à la seconde. C’était un homme tolérant qui avait ses convictions mais qui savait entendre celles des autres. Il était chaleureux et ouvert et c’était toujours un plaisir de travailler avec lui. C’était aussi un puits de sciences taurines. Il fut un de nos rares initiateurs car ses jugements étaient surs, personnels et guidés par des sentiments désintéressés. Un homme d’une honnêteté parfaite et d’une grande sensibilité.

Nous le regretterons: à sa famille, ses proches, ses amis nos plus sincères condoléances.

Pierre Vidal

Francisco José Espada grièvement blessé au campo

Le torero Francisco José Espada a été gravement blessé sur le terrain, alors qu’il préparait la corrida de Las Ventas, le 23 juin, à l’élevage de Santiago Bueso. Le diestro de Fuenlabrada a été rapidement transféré à l’hôpital Coria, où il a été opéré jusqu’au petit matin. Francisco José Espada a été soigné, selon des sources proches pour une cornada sur le devant de la cuisse droite à deux voies. L’un d’eux, atteignant le fémur et disséquant le fémur, provoquant des lésions musculaires.

Il a passé la nuit sans fièvre, mais avec douleur et devra rester hospitalisé quelques jours à l’hôpital Coria même. Espada, qui est réapparu mardi dernier à El Escorial après l’accident subi à la Feria de San Isidro, est annoncé pour le week-end des 22 et 23 juin à Griñón et à Las Ventas, où il est annoncé pour la troisième fois cette saison.

Isaac Fonseca à la maison

Le torero mexicain Isaac Fonseca a reçu son congé médical et a quitté l’hôpital, où il est resté hospitalisé pendant quatre jours, à la suite des choquantes blessures subies dimanche dernier dans les arènes de Las Ventas à Madrid. Isaac Fonseca

Photos : Place 1, Réseaux sociaux Fonseca

Morante interrompt sa temporada

Morante de la Puebla a annoncé qu’il interrompait la saison indéfiniment mais pas définitivement. C’est ce que son apoderdao, Pedro J. Marques, a fait savoir au journaliste Vicente Zabala de la Serna et qui a été publié par le journal El Mundo. « Il ne répond pas aux antidépresseurs et ces derniers jours nous avons fait toutes sortes de tests sur lui. Ses jambes lui faisaient défaut et il semblait n’avoir aucune force», explique-t-il au média. Morante écourte la saison, mais cette pause est indéfinie mais « pas définitive », comme le souligne Marques.

Pour l’instant, “El de La Puebla del Río” avait des engagements devant lui à Marbella ce samedi, et à la Beneficencia à Madrid dimanche. Plus tard, il s’était déjà engagé dans des ferias comme celles de Burgos, Torrejón de Ardoz, Pampelune ou Santander. L’apoderado lui-même a également déclaré : « Nous sommes vraiment désolés pour tout ce désordre. Nous avons dit aux hommes d’affaires de ne pas nous faire de publicité même si nous avions accepté mais sans envoyer les contrats. L’interruption est sans date, et dépendra de l’état du torero”.

Paul Hermé: rencontre avec Dorian Canton

Rencontre avec le matador de toros Dorian Canton venu tienter à La Paluna…

Lui, je l’ai connu encore tout petit, à l’époque où il était inscrit chez Richard Milian… Le temps a passé depuis et d’aspirant dans les becerradas du Sud-Ouest, il a franchi toutes les étapes jusqu’à son alternative du 6 août 2019 à Villeneuve de Marsan, suite à une annulation pour cause d’intempéries à Bayonne. 

Par la suite, le Béarnais a connu des moments compliqués, surtout avec l’arrivée de la pandémie, mais depuis l’an dernier tout semble reprendre des couleurs malgré quelques contretemps et cette année, l’horizon se dégage puisque Dorian a déjà sept corridas inscrites sur son agenda, dont l’ouverture de la Madeleine avec Morante et Luque. Pas moins…

Rencontré lundi à la ganadería de La Paluna, chez la famille Fare, nous avons fait le point à l’issue du tentadero de deux vaches. On a évoqué la dernière temporada, son évolution et les challenges qui l’attendent, ainsi que ses objectifs pour cette temporada, tout ça étant intimement lié…

dc04f

2023

« Il est vrai que ma dernière temporada a été pas mal perturbée, surtout à cause d’une blessure à la main droite survenue au campo qui a nécessité une opération début juin. Résultat, j’ai perdu trois corridas. Je suis revenu à Mont de Marsan à la mi-juillet, cinquante jours après ma blessure, sans avoir pu trop m’entrainer avant. Aux côtés de Sébastien Castella et Daniel Luque, j’avais coupé une oreille à un toro du Pilar. La même année, j’avais été aussi blessé à Pâques à Aignan, un toro de Pagès-Mailhan m’infligeant une grosse contusion à un mollet qui avait aussi nécessité une période d’arrêt. 

dc20k

En fait, les quatre corridas auxquelles j’ai pu participer ont été celles d’Aignan, Mont de Marsan, Bayonne et Villeneuve. En définitive, j’ai éprouvé pas mal de frustration, surtout par le fait d’avoir perdu trois corridas.  J’étais surtout focalisé par le fait de reprendre pour la Madeleine avec un tel cartel, ainsi que Bayonne… Mais tout cela, c’est du passé et à présent, mon esprit est tourné sur ce qui m’attend tout au long de cette temporada.

2024

J’ai déjà participé au festival d’Arzacq et à la corrida pascale d’Aignan, et à ce jour, cinq rendez-vous m’attendent encore : Aire avec les Peñajara, La Brède avec les Margé, Eauze avec les Pagès-Mailhan, Mont de Marsan avec les Puerto de San Lorenzo et Villeneuve avec encore les Pagès-Mailhan… 

Il est évident que compte tenu du prestige de mes deux compañeros de cartel et de la catégorie de l’arène, la corrida de Mont de Marsan avec Morante et Luque revêt un caractère particulier. Elle fait partie de celles dont je rêve depuis longtemps ! Plus la date va approcher, plus il y aura de la responsabilité ! L’enjeu est très important pour moi dans la mesure où un gros triomphe au Moun devrait énormément m’aider pour le futur…

TOREO

Ce qui est perdu est perdu, c’est pourquoi j’essaie résolument de me tourner vers l’avenir en me préparant du mieux possible afin d’arriver puesto pour affronter mes prochains challenges. Je tiens avant tout à toréer comme je suis et surtout comme je cherche à toréer. En cela, je veux être aussi bien à Aire-sur-l’Adour qu’à Mont-de-Marsan ! Ce qui signifie que pour moi, toutes les arènes sont importantes et où que je sois, je compte bien donner le meilleur de moi-même !

dc04g

En ce qui concerne mon toreo, je crois que j’ai progressé, que je torée mieux qu’avant, d’une manière plus fluide, plus ajustée, avec plus de maturité. Tout cela se prépare au quotidien, essentiellement au campo. Je suis plus attiré et ému par des faenas classiques, dans le genre d’Antoñete, Paco Camino, Yiyo… Ce sont des cassettes que je regarde énormément, ça m’aide aussi à tirer vers ce que je cherche.

TOROS

Concernant les toros, oui, les élevages me plaisent et en tout cas, il n’y en a aucun que je redoute. J’irai à chaque fois avec un bon ressenti sur l’élevage, je veux bien toréer et triompher, c’est la seule chose en ce moment que je recherche !

Outre les courses déjà arrêtées, je pense que la suite dépendra des résultats obtenus. Nous sommes en pourparlers pour d’autres corridas, mais il est trop tôt pour en parler car rien n’est encore définitivement arrêté. Mais il est évident que des résultats positifs aideraient à faire pencher la balance.  Beaucoup de cartels ont été déjà annoncés, mais je dis ça pour ceux de fin d’année, ainsi que, sans souhaiter quoi que ce soit pour les compañeros, pour d’éventuelles substitutions comme il y en a toujours en cours de temporada. Pour cela, il est clair qu’il faut mettre toutes les chances de mon côté !

dc04h

TERRITOIRE

Effectivement, toutes les arènes que j’ai citées se trouvent dans le Sud-Ouest. A partir de cette évidence, mon but premier sera désormais d’élargir mon champ d’action avec le Sud-Est et l’Espagne ! Là aussi, ça va dépendre des résultats, mais avec mon apoderado Olivier Mageste, ça fait partie en bonne place sur la feuille de route. J’ai la chance que dans les arènes du Sud-Ouest, les organisateurs me fassent confiance et me mettent dans leurs cartels, mais je ne veux pas être considéré comme un torero régional, sans rien rejeter, et je pense que mon ambition est compréhensible. 

CUADRILLA

Concernant mon entourage professionnel, sur les courses que je vais toréer cette année, je ne peux pas exiger à quiconque de rester tout le temps avec moi. Dans la mesure du possible, je prends toutefois les mêmes, à commencer par Agustín Serrano, un banderillero avec qui je m’entraine quasiment tous les jours à Madrid où je vis. Manolo de los Reyes m’accompagnera aussi le plus souvent et les picadors seront Juan Manuel Sangüesa et Rafael Agudo qui m’accompagnent  depuis le début. Ça, c’est la base, avec comme mozo Jérôme Courtiade qui me suit depuis longtemps.

En outre, grâce à Olivier et Agustín, j’ai la chance d’avoir rencontré le maestro Uceda Leal avec qui je m’entraine assez souvent. On a le même concept et ça me sert énormément de m’entrainer à ses côtés car ses conseils me sont précieux. Quand il était jeune, il s’entrainait souvent avec Manzanares père et Ángel Teruel qui sont quand-même des références !

dc04j

OBJECTIF

L’objectif pour cette saison, je le répète, c’est avant tout laisser une bonne impression par mon envie et mon toreo car au final, bien toréer sans triompher ça ne sert à rien, et triompher sans bien toréer ça ne sert aussi à rien ! Donc, j’ai envie de triomphes qui me permettront d’étendre mon territoire, comme déjà évoqué, et comme je passe des fois devant Las Ventas, il est clair que j’y compte bien y confirmer un jour mon alternative ! »

dc04x

Dorian avec à gauche son apoderado Olivier Mageste et au centre le ganadero Vincent Fare.

On souhaite évidemment à Dorian d’être à la hauteur de ses rêves les plus fous, propres à favoriser l’accomplissement de ses objectifs. La motivation est là, les capacités aussi, alors on croise les doigts… Suerte, Maestro !!!

Paul Hermé http://torofiesta.com

El Melli et les siens avant l’alternative samedi

German Vidal “El Melli” le grand espoir de Sanlucar de Barrameda prendra l’alternative samedi dans ses arènes du ‘Pino” des mains de Roca Rey avec Pablo Aguado comme témoin. Toros de Torrealta. On le voit ici à Séville pour sa despedida de novillero où il a coupé une oreille. Il est entouré des ses proches l’excellent banderillero Sanluqueño Eloy Hilario , son père;  Juan Mi Vidal son frère qui fera ses débuts en France à Castelnau Rivière Basse et l’ensemble de la cuadrilla et des proches. Manque sur la photo Carmelo Garcia son apoderado.

Suerte Melli!
PV

Myriam Cabas gravement blessée

La novillera du Puerto Myriam Cabas a été grièvement blessée lors du IIIe concours de novilladas sans picadores à Villamanta (Madrid). Un incident qui s’est produit face au sixième de l’après-midi. Elle est entrée à l’infirmerie où, en plus d’être soignée pour une blessure au menton, elle a été opérée pour une cornada dans le tiers proximal de la jambe droite, face externe avec une trajectoire descendante et vers l’intérieur de 15 cm qui déchire le muscle tibial antérieur et touche le tibia, le laissant exposé. Pronostic : grave

Page 1 sur 19

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés