Catégorie : torero Page 2 sur 8

Solalito à Rion des Landes

Solalito, ici entouré de Francisco Ruiz Miguel et de Michel Raymond le président de Castelnau Rivière Basse

SOLALITO, chef de file des novilleros de la feria de nsp RION DES LANDES, le 25 août…  

Après son triomphe d’Hagetmau (3 oreilles) et avant sa présentation en novillada piquée pour la Feria des Vendanges à NÎMES quelques jours plus tard, SOLALITO se produira à RION pour une de ses dernières novilladas sans picador.  

Il montre depuis quelques semaines, triomphateur à Mont de Marsan et Hagetmau, qu’il est prêt à passer à l’échelon supérieur  et après son triomphe l’an passé à RION (3 oreilles), il aura à cœur de laisser un bon souvenir à cette arène qu’il aime bien.  

Avec lui, Christian PAREJO, gagnant du Bolsín de Bougue et auteur depuis de brillantes prestations, en particulier à la novillada de la Féria de VIC, ce sont les leaders incontestés de la catégorie dans le Sud Ouest.  

Pour arbitrer ce duel, Jesús MORENO, finaliste de la Fragua de Pontonx, mais pas vu depuis en France (il sera présent le 14 août à Bayonne). Le torero d’Albacete est, à ce niveau, un torero d’expérience depuis 2 ans et est le chef de file de l’école taurine d’Albacete.

Tous seront à l’épreuve de l’élevage fétiche  de RION, les fidèles VALDEFRESNO depuis 1992.

Le matin, des moins expérimentés ; NINO JULIAN avait fait une de ses 1ères courses à RION, l’an passé, en coupant 2 oreilles à son novillo d’Alma Serena. Il revient cette année plein d’ambition.

Il sera accompagné de l’espagnol d’Alicante, élève de l’école taurine d’Arles, BORJA ESCUDERO, et du local (de Mugron) Jean Baptiste LUCQ, élève de l’école de Richard Milian, étonnant pour sa 1ere année.

Les novillos d’ALMA SERENA leur seront opposés, vu leur très bonne prestation des années passées.

(Communiqué)

Solalito sera avant cela, en matinale, à Roquefort face à des novillos de Turquay.

Ponce, retour en vue…

Image

Aux éditions Gascogne: A lire ! c’est l’actualité !

https://www.decitre.fr/livres/daniel-luque-9782366660883.html

Prix 15 euros.

Collection La Verdad dirigée par Pierre Vidal.

DANIEL LUQUE EN SOLO A BAYONNE: « Il se passera énormément de choses ».

Le torero de Gerena nous parle des enjeux de son solo à Bayonne le 14 août, des raisons qui l’ont poussé à le faire.

Daniel Luque : Les arènes de Bayonne, je l’ai toujours dit et je ne me fatiguerai pas de le faire, ce sont celles qui m’ont permis d’avoir la notoriété que j’ai aujourd’hui. Elles m’ont ouvert les portes de nombreuses ferias, elles m’ont fait grandir comme torero et comme homme, car l’aficion m’a beaucoup donné. Sincèrement, je ne sais pas de quelle autre manière, à part en toréant et en affrontant seul six toros, j’aurais pu les remercier. Je le ferai une et mille fois, de façon désintéressée, l’argent m’est égal, simplement pour leur rendre ce que j’y ai pu sentir et ce que cette aficion m’a fait ressentir. Le toreo est une question de feeling et quand le public est avec toi le triomphe est beaucoup plus facile. Comme torero on s’engage encore plus, on se sent porté.

-L’idée de ce solo est donc la tienne ?

D.L. : Beaucoup de personnes y ont contribué, en particulier mon apoderado Robert Piles et son fils, de l’organisation des arènes, de la Mairie, qui ont rendu cela possible. Ce n’est pas seulement une idée à moi, entre tous nous sommes tombés d’accord pour programmer ce qui devrait être un grand jour de corrida.

-Cette idée de trois élevages différents, elle vient d’où ?

D.L. : Je veux tout d’abord que les toros soient bien présentés, comme ces arènes le méritent. Avec trois ganaderias qui ont marqué ma carrière, avec une solide réputation. Pedraza de Yeltes, un des élevages les plus côtés en ce moment ici et qui me donne réellement du crédit en France. Je lui dois beaucoup d’être revenu dans les ferias et d’avoir récupéré la crédibilité auprès de beaucoup de beaucoup d’aficionados qui doutaient peut-être de mes capacités devant d’autres types de corridas. Torrestrella est un élevage qui m’a ouvert beaucoup de portes en France au début de ma carrière et Puerto de San Lorenzo m’a permis, entre autres choses, de sortir par la grande porte de Madrid et dont je suis très proche de la famille. Des jours comme celui-ci, je tiens à ce que ces élevages soient présents.

-Tu as déjà affronté six toros, faut-il une prédisposition et une préparation spéciales ? Penser à avoir de la variété, par exemple à la cape ?

D.L. Je n’y pense pas, je vais me laisser porter, suivant le comportement des toros. Je ne vais pas penser à faire un quite à tel toro et telle chose à un autre, je vais affronter six toros en essayant de me maintenir à un même niveau, je sais que c’est difficile. Il y aura peut-être des hauts et des bas, avec mes vertus et mes défauts. Il se passera énormément de choses mais, au final, je veux que tout le monde sorte des arènes en pensant que j’ai donné le maximum de moi-même avec, au moins, deux faenas qui resteront gravées dans les souvenirs. Et surtout, bien tuer les toros, ça il faut l’avoir en tête, car on y accorde en France beaucoup d’importance. 

Recueilli par Antonio Arévalo

Nouvelle date Pour El Adoureño

Image

Juan del Alamo au repos

Juan del Alamo devra garder le repos absolu en raison d’une contracture des cervicales. Il ne pourras pas honorer ses prochains contrats et il n’a pas défilé à Iscar ce dimanche comme prévu. Nous souhaitons un prompt rétablissement au bon torero de Ciudad Rodrigo.

Juan Leal récompensé par le club taurin de Milan

Juan Leal a été récompensé par le prestigieux club taurin de Milan pour sa prestation à Azpeitia. C’est le prix à « l’émotion » qui a été accordé au torero français en raison de : son toreo courageux et de sa grande estocade au second toro de Muteira Grave le 1er août 2019.

Félicitations à Juan qui collectionne les prix, Pampelune étant le plus récent par ailleurs.

Nouvelles dates pour El Adoureño

Communiqué du novillero Kike

(photos de William Lucas)

« Kike confirme à Mont De Marsan. Samedi dernier avait lieu la novillada piquée de la feria de La Madeleine dans les arènes du Plumaçon avec 6 novillos de Ave María (propriété de Robert Margé et Philippe Pagés) pour 6 novilleros français.

Suite à l’annulation de la novillada de Vergèze en Mai qui répétaient Kike dans leur cartel après son triomphe de l’an dernier pour ses débuts en novilladas piquées, c’est Mont De Marsan qui donna sa change au novillero de Linxe, de pouvoir se présenter comme novillero piqué dans son Sud-Ouest natal, qui plus est dans une arène de première catégorie et de l’importance et la répercussion qu’a la feria de La Madeleine dans le milieu taurin. Kike n’a pas laissé passé cette chance et a pu couper une oreille de poids (ce fut le seul à couper une oreille avec El Rafi, novillero français puntero en ce moment) d’un novillo qui posa des problèmes dans le premier tercio mais qui ensuite se fixa et démontra un bon fond de noblesse et de bravoure, ce qui permit au jeune novillero de le toréer avec lenteur et de réaliser une faena variée conclue par une estocade engagée et d’effet fulminant.

C’était malheureusement la seule novillada qu’avait Kike cette année. Il continue son chemin seul, sans l’aide de personne, sans apoderado mais il fait confiance aux organisateurs français pour qu’ils lui ouvrent leurs portes pour les cartels de fin d’année qui ne sont pas encore bouclés (novilladas et festivals) et pour démarrer l’année prochaine le plus tôt possible dans les arènes françaises qui ont toujours récompensé les novilleros pour leurs triomphes.

Bilan pour Kike depuis avril 2018 : 3 oreilles pour 3 novillos tués en novilladas piquées ainsi que 2 autres aux deux festivals auxquels il a participé. »

(communiqué)

Roca Rey absent jusqu’à fin août

Le matador péruvien Andrés Roca Rey sera absent des ruedos au moins jusqu’à la fin du mois d’août. Il est actuellement dans une clinique des Etats Unis à New-York à l’Hospital for Special Surgery.  Il ne récupère toujours pas de sa blessure aux cervicales qui lui cause de violentes douleurs dans le côté droit du dos. A New York, il est suivi par des spécialistes. Il n’y a toujours pas de réponse ferme sur la date de son retour. Elle sera déterminée par les examens qu’on pourra lui faire. De premiers remplacements sont annoncés à Huesca le 12 août par Pablo Aguado avec Cayetano et Ginés Marín, avec un encierro de Sánchez-Arjona. A Ciudad Real, par Cayetano Rivera avec El Juli et Manzanares toros de Daniel Ruiz, le 16 août.

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés