Catégorie : divers Page 2 sur 14

EMILIO DE JUSTO AVANT MADRID : « BEAUCOUP DE RESPONSABILITE »

Emilio de Justo et « Luisito » préparation dans les arènes de Sanlucar (JH photo)

Vendredi à Madrid, ce sera un jour capital dans la saison d’Emilio de Justo : il défilera avec El Cid et Ginés Marin face à une corrida de Fuente Ymbro. Emilio est devenu un torero qui, dans l’aficion française, tient une place désormais très importante. Dans le sud-ouest notamment. Il est aussi reconnu par l’Espagne car malgré des blessures qui lui ont fait perdre quelques contrats il a triomphé cette année dans des arènes importantes comme Valence, Bilbao où il coupa une oreille à un toro de Victorino et à Dax surtout, où il coupa trois oreilles à l’issue d’un dur « un contre six » Victorinos très positif pour le cacereño. Emilio qui a élu domicile pour sa préparation à Sanlucar est un homme simple et discret, travailleur aussi. Il se mêle avec humilité aux toreros locaux et travaille sereinement, en relation étroite avec son apoderado, l’ex-matador de toros français « Luisito ».

Emilio a bien voulu nous accorder une courte interview.

-Comment envisages-tu cette corrida de Madrid ?

C’est une corrida avec beaucoup de responsabilité. A Madrid, il faudra essayer de conclure positivement une bonne temporada. Feria de Otoño ! Plaza de las Ventas ! Pour tous les toreros c’est un rendez-vous très important. Je m’y rends avec beaucoup d’envie, avec l’espoir que tout se passera bien

-Comment t’es-tu préparé à cette après-midi ?

-Comme j’ai beaucoup toréé toute l’année je suis déjà très préparé. J’ai fait aussi quelques tentaderos spéciaux. Enfin, ici, à Sanlucar je m’entraîne quotidiennement avec mes camarades.

-Comment as-tu vécu le six contre un de Dax ? T’es-tu senti renforcé ?

-Oui bien sûr ! Cela a été un examen très exigeant. Je suis très satisfait du résultat car je pense l’avoir réussi  avec succès et avec beaucoup de professionnalisme. J’ai réalisé des choses très bonnes ce jour-là. Je suis donc content de cette tarde.

-Pour l’an prochain y’a-t-il quelque chose du même style de planifié ?

-Non ! Non ! Nous avons encore rien prévu de ce type. Ce qui s’est passé à Dax c’est quelque chose de spécial. J’avais très envie de le faire. Cela a été très important. Avec du recul on mesurera mieux encore l’importance que cela a pu avoir. Pour le moment il n’y a rien de prévu qui pourrait ressembler à cela. Pour le moment…

-Y’aura-t-il une temporada en Amérique du sud ?

-Je ne sais pas encore. Il n’y a rien de fait. Je me mentalise sur la fin de la saison en Espagne et sur les deux dates qui me restent Madrid et Jaën.

-Cela va conclure une temporada très réussie.

-Oui. Je suis allé dans des arènes de grande catégorie. J’y ai triomphé. Je suis satisfait de ma temporada.   

Recueilli par Pierre Vidal    

Vous êtes attendu pour Toreria 2019.

Qui se déroulera le samedi 5 octobre à partir de 17h00 aux Jasses de Bouchaud, ganaderia Pages-Maihan et sera consacré aux novilladas piquées ou non-piquées et au novilleros. Expo, projections, conférences avec novilleros, ganaderos, organisateurs et pour invités d’honneur, ceux des Certamen de l’Alfarero de Oro et de  l’Alfarero de Plata de Villaseca de La Sagra.

Exposition éphémère d’œuvres taurines de Jean-Pierre Prophète, Tom Garcia, Bruno Eliot

18h00 Toreo de Salon avec les Aficionados Practicos

18h30 Dédicaces du livre « Toro Arte », qu’Olivier Pince cosigne avec son ami peintre Bruno Eliot. Cet ouvrage, fruit du mariage de la peinture et de la littérature, est consacré à  la culture tauromachique. C’est leur manière de rendre hommage et de défendre ce qui, au quotidien, forge en grande partie notre identité et notre fierté de vivre dans ce coin de France. Préface de Juan Bautista.

19h00 1ere table ronde : La détection, les écoles taurines et les non-piquées avec la participation entre autre de l’Association Française des Aficionados Practicos -Ecole Taurine d’Arles –Paquito Leal, Brigitte Dubois – La Embestida Bouillargues –Tristan L’organisation de l’Alfarero de Plata de Villaseca de La Sagra.

-20h00 Remise de trophées et apéritif

-21h00 2eme table ronde Les novilladas avec la participation entre autre de l’ATB Beaucaire, ATB Boujan, P. Mailhan empresa et ganadero, Francisco Montero, Adam Samira, L’organisation de l’Alfarero de Oro de Villaseca de La Sagra.

Soirée tapas y bebidas, projection…. Ouverte à tous

Simon Casas, une année supplémentaire à Valence

Simon Casas a obtenu une prorogation d’un an dans sa gestion des arènes de Valence. C’est la députation de Valence qui a accordé cette prorogation à la société Simon Casas Production. Ce sera sa onzième temporada consécutive à la tête du coso de Xativa. C’ est la seconde prorogation obtenue par le nîmois.

Les espoirs sanluqueños se préparent Al Ventus

Préparation de la novillada mixte prévue samedi al coso del Pino de Sanlucar de Barrameda dans la finca Al Ventus, Trebujena, dans le cadre magnifique de la Marisma. Quatre vaches de la ganaderia pour le jeune novillero avec picador Eloy Hilario ci-dessous:

… et pour le jeune novillero sans picador German Vidal « El Melli »…

Nous les retrouverons tous les deux samedi face à du bétail de Chamaco.

Photos: El Califa

Valeurs de la jeunesse

Sanlucar de Barrameda, le 20 septembre à l’intention de Madame Bergé, Assemblée Nationale, Paris.

« Madame, je sais que vous vous proposez de protéger nos enfants de la violence. C’est un objectif indispensable dans le monde où nous vivons. Dans ce combat nous sommes à vos côtés. Votre ami, M. Castaner, ministre de l’intérieur, a mis au point un plan de lutte contre la drogue -troisième buisness mondial-, nous partageons ses objectifs. La drogue en effet touche beaucoup trop d’enfants de moins de 16 ans : Pour les dealers il n’y a pas d’âge. Il faudra aussi s’en prendre aux réseaux sociaux qui diffusent sans cesse leurs images de meurtres, de guerres et de sang, éradiquer le crime et les trafics en tout genre installés dans ces « quartiers » qui ne sont plus dans le giron de la République… C’est une tâche considérable !

Pourquoi alors s’en prendre à la tauromachie et vouloir l’interdire au moins de seize ans comme vous l’avez demandé à l’Assemblée Nationale ? C’est assurément signer l’arrêt de mort d’une pratique qui agit concrètement comme un agent écologique, qui, en Espagne, au Portugal comme en France protège des milliers d’hectares où grandissent les toros de combats constituant des réserves environnementales uniques où se maintient la biodiversité.

Sans doute ignorez-vous, Madame, où se trouve Sanlucar de Barrameda… au sud de Séville. Une petite ville qui vient de créer son école taurine avec une quarantaine d’élèves de tous les âges. Dimanche dernier, justement, ils se produisaient face à quatre jeunes vaches devant leurs parents et amis qui garnissaient largement les gradins de cette arène dite « del Pino ». Ces jeunes tous bien habillés, polis, obéissants, attentifs se sont mesurés à ce jeune bétail pour une expérience qui leur a été profitable.

Ils ont, ce jour-là, testé leur courage, car sentir le souffle sauvage frôler son corps sans défense ça n’est pas rien. Face à la menace, certains ont attendu immobile, d’autres se sont échappés. D’aucuns -il y avait de jeunes français parmi eux- ont eu des gestes élégants, des moments de défis. Ceux-là, les plus nombreux, ont su garder leur calme et leur sang-froid. Calme et sang-froid, maîtrise de la violence, n’est-ce pas ce que nous demandons à la jeunesse ? Qu’elle évolue dans un cadre strict en exprimant ce qu’elle a de mieux ? Voilà ce que l’on apprend à l’école taurine de Sanlucar. On y apprend aussi le travail car donner trois passes à un jeune veau cela demande beaucoup d’apprentissage.

Ces valeurs que portent la tauromachie, à l’évidence vous les ignorez… Alain Jupée, le montois,  qui  a été votre mentor avant que vous ne le laissiez tomber pour rejoindre le camp Macron les connaît bien. Il n’est pas trop tard ! Renseignez-vous ! Venez rencontrer ces jeunes qui s’essaient à la tauromachie. Car il est bien difficile de juger sans savoir et à fortiori d’interdire sans connaître ».

Pierre Vidal

PS (1). Participaient à cette matinée sanluqueña Carmelo gérant des arènes, JM Soto le directeur de l’école taurine, Diego Robles venu en voisin, le novillero Eloy Hilario, les frères « Melli », Manuel Morilla, Milé et l’ensemble des élèves nombreux et brillants. Bétail de Juan Pedro Galan.

PS (2). Je n’ignore pas, Madame, que Sébastien Castella le grand matador que nous admirons tant, vous a adressé sur ce thème une lettre ouverte très convaincante. Ma démarche, modeste, ne saurait en rien se comparer à la sienne.  

Annulation de la fiesta campera des areneros des costières

Sortie du DVD de la FERIA 2019 de BÉZIERS

« Le bénéfice de la vente de ce DVD consacré à la Feria de Béziers 2019 – réalisé par Maurice Daussant – est reversé à l’école taurine de Béziers.  Prix  10 euros – 06 78 67 81 27 »

Quelques dates…

A Istres, en 2020, le Coso du Palio dirigé par Bernard Marsella accueillera son cycle taurin les 19, 20 et 21 juin. Présentation de la féria le 24 janvier 2020.

A Céret , l’ADAC a annoncé ses prochaines dates: les 18 et 19 juillet prochains. Les ganaderias seront annoncées dès le mois qui vient.

Image

Corridasi est de retour

Après 5 jours d’absence nous voilà revenu. Cette absence dans un moment crucial, la féria de Nîmes, est due à une attaque pirate particulièrement virulente sur notre serveur. La remise en route a été longue et difficile. La violence de l’attaque dont on ne peut qualifier la provenance aurait été exceptionnelle. Ainsi va le monde du numérique et on se demande ce qui se passera le jour du grand court circuit ou de la panne générale qui nous guette tellement nous sommes connectés, interdépendants, à la merci d’actes malveillants, à la merci aussi de quelques techniciens qui possèdent un savoir que le commun des mortels n’aura jamais…

Nous souhaitons que vous reveniez plus nombreux encore sur http://corridasi.com que vous n’étiez avant cet accident non seulement pour nous suivre mais aussi pour nous écrire. Je voudrais remercier à cette occasion toute l’équipe qui s’est élargie ces derniers temps et qui a réalisé une magnifique temporada. Mais comme dans toutes les temporadas, il y a des impondérables qui font baisser la moyenne des résultats…

Cette équipe est composée essentiellement pour les textes de Thierry Reboul si utile par sa présence et sa fidélité, Paul Hermé de torofiesta.com, Antonio Arévalo et de moi-même, Pierre Vidal, créateur de ce site qui en garde la pleine responsabilité. Nous avons par ailleurs de nombreux collaborateurs ponctuels comme Jésus Hernandez. Côté image nous bénéficions de l’aide régulière de très bons photographes comme Roland Costedoat, Ferdinand De Marchi, Matthieu Saubion, Joël Buravand, Nicolas Couffignal, Alain Sabathier et tant d’autres que je ne peux nommer ici car ils sont réellement très nombreux à nous apporter leur aide comme « El Califa ». Tout cela constitue une équipe fournie compétente, mobilisée, unie surtout. A eux tous, tous bénévoles, un grand merci.

Nous sommes, ici, et j’y veille personnellement animé d’une même et unique volonté: faire vivre la corrida. Nous le faisons hors de tout esprit de polémique, sans esprit partisan, en insistant sur l’aspect positif des choses, sans arrières pensées sans non plus s’épargner les critiques quand elles sont nécessaires. Nous évitons les anathèmes, la violence verbale, le sectarisme, la méchanceté qui sont la plaie du monde taurin. Nous voulons rester mesurés: quand c’est bien c’est bien et il faut le dire. L’inverse est vrai. Nous n’appartenons à aucune chapelle et nous considérons que toutes les sensibilités sont respectables.

Bien sur nous mettons l’accent sur la tauromachie française : toreros, novilleros et ganaderos. Il faut en avoir conscience: ils donnent sa légitimité à la corrida dans notre pays. Ils bénéficient d’un capital de sympathie que nous soutenons. Ils « font aficion »… Nous essayons aussi de rendre compte de tous les spectacles qui sont donnés en France et ils sont tous annoncés largement. Nous le disons aux organisateurs: nos colonnes vous sont ouvertes. Nous apportons un soin particulier à l’avenir des « petites » arènes confrontées à de graves difficultés.

Nous rendons compte aussi, de plus en plus, des grandes férias espagnoles Madrid bien sur mais aussi Séville, Bilbao, Pampelune et de spectacles moins brillants sur le papier mais qui ont leur intérêt. Nous prenons notre part dans la dure bataille pour la défense et la survie de notre passion. Nous avons sur ce plan un point de vue original qui n’exclut pas ceux des autres que nous invitons d’ailleurs à s’exprimer dans ces colonnes. Enfin, nous voulons faire une place aux arts qui ont toujours accompagné la corrida dans son histoire: la peinture, la littérature, la musique, le cinéma, la vidéo, la sculpture.

Ce site est le votre, réalisé par une équipe d’idéalistes qui croient, sans naïveté, à l’avenir de cette pratique artistique unique qu’est la tauromachie à condition qu’on se retrousse les manches…

Merci de votre fidélité.

Pierre Vidal

Art et tauromachie à Béziers

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés