Mois : septembre 2023 Page 2 sur 15

Bouillargues: demandez le programme!

Dans les ruedos de ce mercredi

AbarĂĄn (Murcia) Feria de San Cosme y San DamiĂĄn.

Toros de Ălvaro NĂșñez, . 

Rafaelillo, deux oreilles et oreille 

Alejandro Talavante, oreille et deux oreilles; 

Pablo Aguado, oreille et aplausos.

AlgemesĂ­ (Valencia).

Novillos de JosĂ© Cebada Gago.

JORGE MOLINA, silence aprĂšs avis et silence aprĂšs avis.

SERGIO RODRÍGUEZ, silence et vuelta al ruedo.

Arnedo (La Rioja).

Novillos de El Pilar (4Ăšme bis),.

‱ GUILLERMO GARCÍA PULIDO, ovation et ovation.

‱ MARCOS LINARES, silence et silence.

‱ SAMUEL NAVALÓN, silence et oreille.

Week-end télévisé chargé

OneToro TV prĂ©pare son week-end le plus spĂ©cial et diffusera en direct et exclusivement, simultanĂ©ment, le samedi 30 septembre prochain, les adieux de JuliĂĄn LĂłpez « El Juli » depuis les arĂšnes de Las Ventas, affichĂ©s avec Uceda Leal et TomĂĄs Rufo. De plus, la corrida correspondant Ă  la Foire de San Miguel sera diffusĂ©e depuis SĂ©ville, avec SebastiĂĄn Castella, Alejandro Talavante et Roca Rey, une autre des affiches les plus attendues de la saison. Les abonnĂ©s directement Ă  la plateforme auront Ă  leur disposition trois signaux diffĂ©rents au choix : la corrida d’adieu Juli Ă  Madrid, la corrida de SĂ©ville ou un troisiĂšme signal Multibulls, oĂč le meilleur des deux aprĂšs-midi sera proposĂ© en direct simultanĂ©ment.

Les abonnĂ©s OneToro de diffĂ©rents opĂ©rateurs verront le signal Multitoros. Deux unitĂ©s mobiles et un contrĂŽle de production, plus de 3 000 mĂštres de cĂąblage, plus de 30 camĂ©ras, 20 canaux d’enregistrement vidĂ©o et une Ă©quipe humaine de 75 personnes constitueront le plus grand spectacle audiovisuel taurin jamais rĂ©alisĂ© dans l’histoire depuis le dĂ©but des Ă©missions taurines le 8 aoĂ»t 1948. DiffĂ©rentes Ă©quipes, nouveaux ajouts Deux Ă©quipes diffĂ©rentes seront chargĂ©es de diffuser les deux Ă©vĂ©nements.

À SĂ©ville, l’Ă©quipe habituelle avec David Casas Ă  la barre, ainsi que Domingo Delgado de la CĂĄmara et les droitiers Eduardo DĂĄvila Miura, Fernando Cepeda et VĂ­ctor Soria dans la ruelle, se chargeront de retransmettre toute la Foire de San Miguel, y compris l’affiche du 30 et le dernier adieu de JuliĂĄn LĂłpez « El Juli », qui aura lieu un jour plus tard, dimanche 1er octobre, depuis la Real Maestranza de CaballerĂ­a de SĂ©ville, un adieu Ă  l’une des grandes figures de l’histoire de la corrida qui ne peut ĂȘtre vue que sur OneToro TV. Pour les adieux Ă  Madrid le 30, le journaliste Gonzalo Bienvenida fera ses dĂ©buts aux cĂŽtĂ©s de Manuel Caballero et MatĂ­as Tejela avec la narration de la corrida oĂč sera Ă©galement prĂ©sent le journaliste taurin Carmelo LĂłpez, occupant le callejon. Pour le signal Multibulls, le journaliste Rafa Navarro se chargera de raconter ce qui se passe chaque aprĂšs-midi.

A noter que la corrida d’Ubeda avec Morante de la Puebla, Emilo de Justo et Juan Ortega toros de Garcigrande sera elle aussi retransmise samedi Ă  17h.30 sur Canal Sur. Et dimanche sur CMMTV Castilla La Mancha Media Toros depuis MondĂ©jar (Guadalajara). Finale du certamen «Guadalajara busca un torero». Novillos de Castillejo de :Huebra pour Gonzalo Alves, LĂłpez-Ortega et Jairo LĂłpez. 

Y a de quoi faire…

Roca Rey donne son costume de lumiĂšre Ă  la Hermandad de la Estrella

Andres Roca Rey fait don Ă  la  de la Hermandad Sacramental de Nuestro Padre JesĂșs de las Penas y MarĂ­a SantĂ­sima de la Estrella.du costume de lumiĂšre qu’il portait l’aprĂšs-midi du dimanche de PĂąques 2023 lors de sa sortie par la Puerta del PrĂ­ncipe de la
Maestranza


			

Journée Mixte

Les tauromachies ne font qu’une. Elles nous unissent autour du taureau, ibĂ©rique et camarguais. Pour Ă  nouveau en faire la dĂ©monstration, la Coordination s’est joint Ă  la Manade du Mazet pour organiser une journĂ©e mixte espagnole et camarguaise, le dimanche 1er octobre. Pour encadrer les apprentis toreros, les matadors de toros Tibo GRACÍA et SOLALITO seront prĂ©sents.

Temporada mexicaine

Monterrey

-D 15/10. Pablo Hermoso de Mendoza, Joselito Adame y El Galo (Montecristo).
-V 03/11. Sebastián Castella, Diego Silveti y Fermín Espinosa ‘Armillita IV’ (El Junco)
-V 10/11. Guillermo Hermoso de Mendoza, Leo Valadez y Isaac Fonseca (Rancho Seco).

Pablo Aguado: “le toreo doit ĂȘtre universel”

Photo Jean Dupin

La fĂ©ria d’automne arrive et depuis des semaines il n’y a plus un billet Ă  vendre Ă  la Maestranza. Deux grands Ă©vĂ©nements attendent le public : la despedida du Juli samedi et le retour de Morante de la Puebla annoncĂ© deux fois et qui reprendra l’épĂ©e aprĂšs un long arrĂȘt vendredi avant de revenir dimanche. Pour ce jour crucial de vendredi Morante sera accompagnĂ© de JosĂ© Mari Manzanares et de l’une des icĂŽnes du sud : Pablo Aguado qui a de nombreux fans en France aussi. Pablo Ă©tait au dĂ©but de ce mois l’hĂŽte de la trĂšs active  Â«  FundaciĂłn Cultura Taurina Â» de Jerez prĂ©sidĂ©e par Rafael Valenzuela. Une soirĂ©e dans les caves de la bodega Goa qui a connu un grand succĂšs, puisque prĂšs de 200 personnes y ont participĂ©. JosĂ© Luis Galloso le torero du Puerto, une rĂ©fĂ©rence Ă  la cape, s’était dĂ©placĂ© pour l’occasion et il a louĂ© les qualitĂ©s de capeador de Pablo. C’est dans ce cadre que nous avons rencontrĂ© Pablo nĂ© le 3 Janvier 1991 Ă  SĂ©ville

-Maestro vous avez coupĂ© une oreille Ă  Dax cet Ă©tĂ© lors de la corrida d’El Pilar. Cela a Ă©tĂ© une faena importante qui a touchĂ© les aficionados. Comment avez-vous vĂ©cu ce succĂšs ?

-Cela a Ă©tĂ© un bon moment, j’ai toujours eu de la chance Ă  Dax cette annĂ©e comme l’annĂ©e avant. C’est une arĂšne qui m’enchante et une aficion qui me plait beaucoup. J’aime y aller depuis que je suis novillero. Cette annĂ©e je me suis senti bien avec le toro qui avait « peu de vie Â». Mais j’ai su attendre et j’ai pu petit Ă  petit construire une faena de qualitĂ©.

-Le public a attendu beaucoup avant d’entrer dans la fanea


-C’est vrai car le toro ne transmettait pas beaucoup et ça n’était pas facile de crĂ©er un travail qui touche les tendidos mais je pense que j’y suis arrivĂ©. L’aficion de Dax comprend bien les choses et  elle a su attendre que la feana prenne son envol.

-Avez-vous eu le sentiment d’avoir Ă©tĂ© bien compris par le public  ce jour-lĂ  ? Dans une autre arĂšne, une arĂšne du sud de l’Espagne vous auriez Ă©tĂ© peut-ĂȘtre plus soutenu, plus vite ?

-C’est possible mais chaque arĂšne a sa personnalitĂ©. Une n’est pas supĂ©rieure Ă  l’autre. Pas du tout. Le public de chaque arĂšne a sa façon de voir les choses, de comprendre une faena, de la soutenir et pour ce qui concerne la faena de Dax le public a su attendre et voir la prĂ©paration qu’il  avait Ă  faire devant le toro.

-Pensez-vous Ă©voluer, aller vers un toreo qui ne soit pas identifiĂ© au « sud Â», mais un toreo plus universel ?

-Le toreo doit ĂȘtre universel quand tu fais ce que tu sens et que le public le comprend : c’est universel ; cela touche tous les publics de toutes les arĂšnes du monde.

Itw. Pierre Vidal

Café toro avec Solalito

e 17 septembre dernier, dans les arÚnes de sa ville, archi-combles, il est devenu le 73Úme matador de toros français.
La Coordination des Clubs Taurins de NĂźmes et du Gard soutient Solal CALMET “SOLALITO” depuis ses premiers pas de torero et c’est Ă  juste titre, qu’il lui rĂ©serve, pour ce CafĂ©-Toro exceptionnel et ” muy cariñoso”, la primeur de ses impressions de jeune maestro.
Cette rencontre permettra de revenir sur son parcours noveril, sur son alternative, et d’Ă©voquer son futur.
Ces Ă©changes se poursuivront dans un cadre convivial (taps y vino).
DĂ©but de l’intervention Ă  10 heures, accueil du public dĂšs 9 heures 30. 

(Communiqué)

Fourques, le festival de la jeunesse

DĂ©cĂšs du matador Ricardo de Fabra

Le torero valencien Ricardo de Fabra est dĂ©cĂ©dĂ© ce mardi Ă  son domicile, Ă  l’Ăąge de 78 ans, des suites d’un cancer. Ricardo de Fabra a Ă©tĂ© l’un des principaux toreros de la tauromachie valencienne. NĂ© dans la ville valencienne d’AlcĂĄcer, en 1945, il a pris l’alternative Ă  Valence le 10 mars 1968, avec Julio Aparicio comme parrain et Diego Puerta comme tĂ©moin. Il confirma l’alternative Ă  la San Isidro en 1968, avec JosĂ© Manuel Inchausti « TinĂ­n » comme parrain et « Paquirri » comme tĂ©moin. Il a coupĂ© sa coleta Ă  Valence le 15 mai 1983, accompagnĂ© d’El Soro et d’Emilio Muñoz.

© 2023 Corridasi - Tous droits réservés