Mois : septembre 2023 Page 3 sur 15

Moralzarzal, moments d’angoisse pour le picador Raul Lopez

Moralzarzal, Madrid.

Novillos de Ãngel Luis Peña Sánchez.

RUBÉN NÚÑEZ, ovation et oreille

VÍCTOR BARROSO, oreille et silence

PEPE LUIS CIRUGEDA, palmas et silence

Le picador Raúl López, de la cuadrilla de Víctor Barroso, a été rattrapé par le cinquième novillo de l’après-midi d’Ángel Luis Peña à Moralzarzal après que le taureau ait renversé le cheval. Le varilarguero a été transporté à l’infirmerie de la plaza pour être soigné par l’équipe médicale. Il a ensuite été transféré à l’hôpital pour des examens. López souffre de contusions à la cuisse gauche et à l’hémithorax droit. En tombant au sol, le taureau s’est accroché et c’est ce qui a causé ses blessures légères après des moments d’angoisse.

Selon El Mundo: Morante prêt pour Séville

Selon le quotidien El Mundohttps://www.elmundo.es/cultura/toros/ sous la plume de Vicente Zabala de la Serna : Morante de la Puebla réapparaîtra ce vendredi à Séville après s’être testé sur le terrain pour vérifier l’état de son poignet blessé, ce qui l’a obligé à écourter la saison fin août comme il l’avait fait auparavant au mois de juillet. Le 29 septembre ce sera le premier des deux après-midi que le maestro de la Puebla a réservé à la feria de San Miguel, dans la Maestranza (…)

Pendant tout ce temps d’absence, Morante s’est réfugié au Portugal, où une équipe de spécialistes soigne la rupture du ligament scapho-lunaire qui lui donne tant de maux de tête. “Ce week-end, il l’a essayé [chez Manuel Veiga], et dimanche, il a testé huit vaches. Tout se passe bien, il court sept kilomètres par jour, mais je ne cache pas mon inquiétude car l’inconfort persiste”, raconte son représentant Pedro J. Marques.

La blessure de Morante nécessite une intervention chirurgicale, ce qui l’aurait obligé à écourter définitivement la saison. La solution a été d’essayer de renforcer le joint endommagé (…) “José Antonio est très décidé pour affronter cette dernière ligne droite, excité et très mentalisé”, ajoute Marques. Les engagements d’Úbeda le 30 septembre, de Valence le 8 octobre, de Madrid le 12, de Saragosse les 13 et 14 et du festival de Séville le 15 attendent le Sévillan.”

“Un toro pour un rêve d’enfant” à la Coupole

Yannis Ezzaldi, Philippe Caubère, Afida Turner et Marc Serrano

Istres: il ne reste plus que des générales pour Marco Pérez

La direction des arènes d’Istres vous informe qu’à ce jour, il ne reste plus que des générales (20€) à la vente, pour assister au début en novillada de Marco Perez.

Temporada 2024, voici les dates :

  • Soirée d’annonce des cartels, le vendredi 26 janvier.
  • La féria d’Istres se déroulera les 14, 15 et 16 juin 2024.
  • (Communiqué)

Madrid : « La LLuvia de Toros » (Francisco de Goya)

Plaza de toros de Las Ventas, Madrid. Corrida concours de ganaderías. 8.045 spectateurs.

Toros, por orden de lidia, de  Partido de Resina, Samuel Flores, Victoriano del Río, Peñajara, José Escolar et Pedraza de Yeltes. 

SERAFÍN MARÍN, palmas et palmas

 RUBEN PINAR, silence et silence

GÓMEZ DEL PILAR, palmas après deux avis et ovation après avis.

Le toro de Pedraza de Yeltes, lidié en sixième, Nº25,  â€˜Sombrero’ a gagné le prix du toro le plus brave de la corrida. Le picador de la cuadrilla de Serafin Martin, Antonio Perlata celui de meilleur picador. Le ^prix de la meilleure brega est resté “desierto”.

« La LLuvia de Toros » (Francisco de Goya)
Partido de Resina
Samuel Flores
Victoriano del Rio
Peñajara
José Escolar Gil
Pedraza de Yeltes.

Vraiment de quoi faire envie à tous les toristas du mundillo. Ils étaient venus d’ailleurs en nombre, une bonne demie-arène. Mais un public, qui bien qu’aficionado, n’avait pas les exigences du tendido 7 de la San Isidro..
Et pourtant il dut bien malgré sa clémence manifester son désappointement devant quatre Toros à l’arastre. Les deux premiers qui n’étaient pas des Toros braves d’une part mais en plus d’une faiblesse navrante. Le toro de Samuel Flores scandaleusement décasté.
Le quatrième était intéressant …IL était « ensabanado » et c’est tout malgré trois piques sans intérêt, aussi fade et sans force ni bravoure que son pelage pâle.
Le cinquième d’Escolar Gil, seulement 500 kg, n’avait que peu de conviction et une force limitée offrant peu de possibilités à Ruben Pinar. Quand on connaît la réputation (justifiée) de cette ganaderia on reste pantois devant le choix de ce toro qui n’avait que sa beauté physique.
Heureusement le sixième toro présenté par Pedraza de Yeltes répondit aux attentes des gradins.Enfin un toro qui livra un vrai combat et poussa fort au cheval, le président demanda le changement de tercio aprés une excellente deuxième pique alors que le public en aurait souhaité une troisième . Gomez del Pilar toréa ce toro avec l’entrega qu’on lui connaît. Presque jusqu’à la fin le toro fit preuve de rythme, de puissance, de transmission.
Petite consolation après une soirée bien décevante.

Ch. Figini

Lima: les cartels d’Acho

Dans les ruedos dimanche

Úbeda (Jaén). Lleno .

Toros de Juan Pedro Domecq (1º,  2º et 6º) et Jandila.

CURRO DÍAZ, oreille et deux oreilles.

JOSÉ MARÍA MANZANARES, ovation et deux oreilles.

ANDRÉS ROCA REY, ovation après avis et palmas.

Moralzarzal (Madrid).

Novillos de Antonio López Gibaja.

SERGIO RODRÍGUEZ, vuelta al ruedo et silence.

GERMÁN VIDAL ‘EL MELLI’, vuelta al ruedo et oreille.

DANIEL MEDINA, silence et silence

Juan Carlos Rey a salué au 4ème.

Munera (Albacete) – 

Toros y novillos de El Montecillo et Guadalmena 

Juan Leal, ovation et deux oreilles;

José Fernando Molina, oreille et ovation

Samuel Navalón, oreille et deux oreilles

Algemesí (Valencia). LLeno.

Novillos de Virgen María. 

Nek Romero, oreille et oreille; 

Alberto Donaire, qui débutait avec les picadors, vuelta al ruedo et oreille. 

Algemesi, sérieux de Peseiro et El Melli

Algemesí (Valencia). Première de la feria en la Setmana del Bous. Lleno.

Toros de Dolores Aguirre, bien presentés, sérieux, compliqués.

DIEGO PASEIRO, silence et oreille.

Ph. eladelantado.com

GERMÁN VIDAL ‘EL MELLI’, oreille et silence.

Villamartin: Curro Duran à revoir

Villamartín (Cádiz) – Casi lleno.

Toros y novillos de Murube le quatrième a fait la vuelta.

Andy Cartagena, oreille et deux oreilles et la queue;

El Fandi, deux oreilles et deux oreilles;

Curro Durán, deux oreilles et deux oreilles

Corrida de Murube imprésentable, le troisième anovillado et le sixième excessivement brocho, mais qui a donné un jeu intéressant la prime au quatrième et au cinquième nobles avec de la transmission.

Rejoneo efficace mais pueblerino d’Andy Cartagena parfaitement à l’aise dans cette ambiance festive qui lui permit de totaliser et de faire le bonheur du respectable. En grand professionnel El Fandi sut voir les opportunités que lui offraient ses deux adversaires mais il se donne trop d’avantages pour vraiment convaincre, aux banderilles notamment; à quarante deux ans le granadino n’a plus ses cannes de vingt. Une grande estocade à son premier toro. Découverte de Curro Duran très sévillan dans ses allures. Il toréé avec classe au capote et bien que le mauvais lot lui échut il eut des passages d’excellence à gauche notamment. C’était le retour du jeune torero d’Utrera qui a eu le bras fracturé. Il n’a pas déçu donnant à cette après-midi ses meilleurs moments. Encore un fils de à revoir.

PV

Vera, Castella en triomphe

Vera (Almería) Toros de Vellosino y Tornay (premier bis)

Sebastián Castella, oreille et oreille;

Juan Ortega, ovation et oreille;

Jorge Martínez, deux oreilles et silence.

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés