Catégorie : Arène Page 2 sur 12

Mont-de-Marsan, les ganaderias de La Madeleine

Christophe Andiné, président de la commission taurine extra-municipale, et les membres de cette commission ont dévoilé jeudi 25 janvier les ganaderias qui composeront les cartels de la feria de la Madeleine 2024. En fin d’année, une première annonce avait révélé le retour des Victorino Martín, après 5 ans d’absence. La régularité de la devise et de surcroît l’exceptionnelle temporada 2023 a convaincu la CTEM et Victorino fils de retrouver leur complicité. À leurs côtés en juillet au Plumaçon, Victoriano del Río, l’un des meilleurs élevages actuels. La qualité de ses toros en matière de mobilité, de caste parfois un peu piquante, fait de cette ganaderia un atout indéniable pour obtenir une chance de triomphe. Proposant un toro fort et bien armé dont la noblesse plaît particulièrement aux figuras, la ganaderia Puerto de San Lorenzo sera également présente au Plumaçon. Une première depuis 1989. Enfin, après le triomphe d’Emilio de Justo lors de la feria 2023 face à “Corchaito”, La Quinta reviendra dans le ruedo montois cet été. Cet élevage incontournable des grandes ferias du sud-ouest propose un toro qui permet au torero de s’exprimer et donne de l’émotion. 
6 élevages pour la corrida concoursChristophe Andiné a également dévoilé les six ganaderias de la corrida concours. Un événement auquel la CTEM a souhaité donner une connotation “torista”. Seront présents sur la piste les élevages de :
Saltillo : un toro de sentido, annonçant du combat en perspective
Conde de la Corte : une ganaderia mythique, avec des toros profonds, assez bas mais armés de manière impressionnante
Dolores Aguirre : des toros qui allient force et émotion en piste, issus d’une des ganaderias les plus toristas de la cabaña brava
Peñajara : un toro qui se distingue par sa caste, son comportement à la pique, sa bravoure et classe à la muleta
Flor de Jara : une ganaderia qui assure une sélection rigoureuse de ses reproducteurs favorisant bravoure et noblesse
Christophe Yonnet : la ganaderia française la plus ancienne, symbole par excellence du torisme français 
Les élevages des novilladasÀ l’occasion de la novillada piquée du samedi 20 juillet, la ganaderia El Parralejo foulera le sable du Plumaçon pour la première fois. Depuis sa création en 2007, l’élevage a pris son envol et s’est imposé comme un fer incontournable des grandes ferias. Pour la novillada non piquée du jeudi 18, les aficionados retrouveront la ganaderia landaise Alma Serena et la ganaderia gersoise du Lartet
Retrouvez toutes les infos sur les ganaderias de la feria 2024 sur fetesmadeleinefr.
Communiqué

Bayonne: les dates

Photo Piotr Konieczny

Voici les dates de la saison bayonnaise:

Fêtes de Bayonne

– V 12/07. Corrida de toros.

– S 13/07. Corrida de toros.

Feria de l’Atlantique 

– V 30/08. Corrida Goyesca.

– S 31/08.  Novillada matinal.

– S 31/08. Corrida de toros de seis toreros.

– D 01/09. Novillada sin picadores matinal.

– D 01/09. Corrida de toros de fermeture.

Carnaval de Trujillo

BOLSIN EL CAMPO VAUVERT 2024

Il aura lieu cette année le dimanche 5 mai dans les arènes de Vauvert. Le parrain de l’édition 2024 est Thomas Joubert. Les erales seront de François André. Deux novilleros sans picadors auront à lidier deux
novillos après une sélection par le jury faite entre huit candidats. Les candidatures peuvent être envoyées au CT El Campo (renseignements au 06 21 02 96 03)

Thomas Joubert parrain du Bolsin

Trophée Castella

La 8ème édition du trophée ‘Sebastián Castella’, qui se tient dans les arènes de Bellegarde, a son cartel. Le dimanche 24 mars prochain, à 15 h 30, une novillada sans picadors verra un défi ganadero avec trois
erales de Roland Durand et trois autres de La Paluna. Le cartel piétons se constitue de Victor, (ET de Nîmes), Cristian Restrepo (ET Navas del Rey), Julio Norte (ET Salamanque).

Equateur: la féria d’Ambato annulée

En raison du violent conflit interne qui oppose l’Etat aux Narcos et qui s’apparente à une guerre civile la feria d’Ambato en Equateur est annulée. Ambato est une place forte du toreo deux corridas de toros y avaient été programmées les 3 et 11 février. Un dommage collatéral de cette guerre interne qui coûte cher à l’aficion de ce petit pays.

Monumentale réouverture de la “Monumental” de Mexico

Nous étions jusque là très prudent sur la réouverture de la plus vaste arène du monde: la Monumental de Mexico. Après bien des rebondissements c’est désormais acté. Le 78ème anniversaire de cet édifice taurin incomparable se fera avec une série de corridas. Bravo! Youpi! Alléluia! Il s’agit d’un lieu historique, d’un véritable musée avec un élément consacré à Nimeño II qui reçut ici un accueil chaleureux alors que l’Europe le boudait encore.

Cette réouverture est un fait majeur dans la “confrontation” planétaire qui nous oppose aux antis. Ce premier succès politique devra être confirmé par l’image une affluence considérable au “coso de la calle Rodin” qui leur clouerait le bec. Ainsi, il faut l’espérer du moins, le renouveau de la tauromachie dans son second pays -du point de vue son importance quantitative- serait confirmé nettement. C’est un point essentiel pour l’économie de la corrida en général et surtout pour son avenir: elle retrouve un de ses principaux lieux d’ancrage, dans une des plus grandes villes du monde.

La place stratégique du Mexique dans le monde nouveau qui se dessine désormais, donne à cet événement une importance singulière. Le Mexique se situe dans le camp de ceux qui doutent des valeurs occidentales comme la Colombie de Petro ou le Venezuela de Maduro; on ne sait pas trop situer le Pérou mais il est placé dans ce sillage lui aussi. La présence de la tauromachie dans ces pays est essentielle pour sa survie. Cela montre que l’art taurin transcende les clivages idéologiques. Il n’est ni de droite ni de gauche, ni conservateur ni progressiste. Il est tout simplement universel et j’ajouterai profondément humaniste. Un humanisme auquel tout le monde peut adhérer s’il est de bonne foi.

La bataille juridique est gagnée, il faut maintenant remporter celle du public ce qui n’est pas évident. Les organisateurs ont compris l’enjeu et présentent des cartels rématés avec de très bons toreros locaux comme Adame ou Silveti, des jeunes comme Guiterrez ou Fonseca mais aussi des figuras mondiales comme Roca Rey, Talavante, Castella, Emilio de Justo et la despedida de Pablo Hermoso de Mendoza au zénith de sa gloire américaine. A noter une corrida uniquement réservée aux toreras: le Mexique montre le chemin.

PV

– Dimanche 28 janvier: Toros de Fernando de la Mora : Joselito Adame, Diego Silveti et Andrés Roca Rey.

– Dimanche 4 février: Corrida del 78 Aniversario: Toros de Xajay : Sebastián Castella, Leo Valadez et Isaac Fonseca.

 Lundi 5 février: Corrida del 78 Aniversario: Toros de Montecristo pour rejones et de Los Encinos pour la lidia à pied despedida de Pablo Hermoso de Mendoza, Calita et Arturo Gilio, qui confirmera l’alternative.

– Vendredi 9 février: Cartel intégralement féminin. Vistahermosa y Marco Garfias pour Hilda Tenorio, Paola San Román (Confirmation) et Rocío Morelli (Confirmation)

– 18 février: Toros de Jaral de Peñas pour Alejandro Talavante, El Payo et Héctor Gutiérrez.

– 25 février: Toros de Pozo Hondo pour José Mauricio, Emilio de Justo, qui confirmera l’alternative, et Diego San Román.

D 10/03. El Zapata”, Antonio Ferrera et Francisco Martínez (confirmation) (Rancho Seco)

– D 17/03. Andy Cartagena, Emiliano Gamero  Fauro Aloi (La Estancia)

– D 24/03. Novillada. Emiliano Osornio, Luis Ángel Garza et Andrés García (Villar del Águila)

Tibo Garcia et Luis Gerpe premiers engagés à Alès

Tibo Garcia et M Vanegas memebre de l’empresa Temperas

L’empresa « Tempéras Alès Cévennes » a engagé le premier torero pour sa feria 2024 en la personne de Tibo Garcia, triomphateur de la feria 2023.

Après avoir engagé le triomphateur de l’an dernier, la Feria d’Alès, grâce à l’action de l’empresa Tempéras Alès Cévennes, s’enrichi d’un autre torero en la personne de Luis Gerpe, torero de Tolède, Ville des trois Cultures.

Les cartels seront présentés vendredi 9 février 2024 à 19h00 à l’Espace Cazot d’Alès.

Istres annonce ses cartels le 26 janvier

Olivenza: Roca Rey doublé

Vendredi, 1er mars. Novillos de La Cercada pour Carlos Domínguez, Sergio Sánchez et Sergio Domínguez “El Mella”.

Samedi 2. Toros de Puerto de San Lorenzo pour José María Manzanares, Alejandro Talavante et Roca Rey.

Dimanche 3. Matinal. Novillos de Talavante pour Manuel Román, Marco Pérez, Javier Zulueta, quidébute avec les chevaux, et Tomás Bastos, qui débute avec les chevaux.

Dimanche 3. Toros de Hnos. García Jiménez y Olga Jiménez pour Morante de la Puebla, Juan Ortega et Roca Rey.

Roca Rey débute fort: il sera doublé. Tomas Bastos débutera avec les chevaux, son ultime paseo sans picador se fera à Arzacq le 18 février.

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés