Page 3 sur 849

Où est la violence?

In le journal « Le Monde » à l’intention de mesdames Samantha Cazebonne et Aurore Bergé, députées qui prétendent interdire la corrida aux moins de 16 ans pour protéger les enfants de la violence : où est la violence ? https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/13/un-millier-de-personnes-marchent-pour-kewi-15-ans-tue-pendant-un-cours-d-eps-au-stade-des-lilas_6015336_3224.html

Kewi Yikilmaz a été tué le 4 octobre, alors qu’il se trouvait en cours d’EPS.

« Un millier de personnes marchent pour Kewi, 15 ans, tué pendant un cours d’EPS au stade des LilasLe lycéen, poignardé à mort, avait tenté de s’interposer lors d’une rixe due à une guerre ancienne entre quartiers.
Le Monde avec AFP Publié hier à 16h03
Kewi Yikilmaz a été tué le 4 octobre, alors qu’il se trouvait en cours d’EPS.

Des cris de douleur, des larmes et de la colère : plus d’un millier de personnes ont marché dimanche 13 octobre jusqu’à l’entrée du stade des Lilas (Seine-Saint-Denis) où Kewi, 15 ans, a été tué le 4 octobre à coups de couteau, en plein cours d’EPS. L’adolescent avait tenté de s’interposer lors d’une rixe due à une guerre ancienne entre quartiers.
Parti de la commune voisine du Pré-Saint-Gervais, le cortège silencieux était massé derrière une banderole « Unis contre la violence, justice pour Kewi ». Il est arrivé à 12 heures à l’endroit où le lycéen avait été poignardé. Deux jours après la mort de Kewi, trois jeunes de 14 et 15 ans ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour « assassinat en bande organisée ».
« Il faut que Kewi soit le dernier »« Combien d’enfants doivent mourir pour que les pouvoirs publics agissent pour nos quartiers, gangrenés par la violence ? Il faut que Kewi soit le dernier, le dernier enfant perdu, » a dit le cousin du jeune garçon. Un an plus tôt, Aboubakar, 13 ans, était lui aussi mort lors d’une rixe aux Lilas impliquant des jeunes de quatre villes du secteur.

 » Cette marche blanche envoie un signal fort : plus jamais ça ! », a lancé le maire socialiste des Lilas, Daniel Guiraud, en appelant « à la responsabilité de chacun, parents, enseignants, élus, mais aussi Etat ». « Le Pré et la Seine-Saint-Denis ne sont pas condamnés à la fatalité de la violence. Nous devons bénéficier des mêmes moyens que les autres départements », a ensuite dénoncé le maire PS du Pré-Saint-Gervais, Laurent Baron, en évoquant un rapport parlementaire accablant pour les services de l’Etat en Seine-Saint-Denis. Il a aussi indiqué avoir demandé à être reçu par le ministre de l’intérieur.

« Sur l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, il y a des enjeux de violence que nous connaissons bien et malheureusement ne sont pas nouveaux », a estimé dimanche le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, interrogé sur BFM-TV. Le ministre, qui recevra la famille du jeune homme « cette semaine », s’est dit « prêt à des évolutions des moyens de ce lycée, mais aussi surtout à la politique de sécurité ».
« On ne peut plus continuer comme ça »Après la mort de Kewi, la majorité des enseignants des deux établissements concernés – le lycée Paul Robert et le collège Marie-Curie, dont des élèves étaient en cours d’EPS pendant le meurtre – ont décidé de cesser le travail. Un des professeurs du lycée avait tenté de ranimer l’adolescent, sous les regards paniqués de ses élèves.
Les enseignants se réuniront en assemblée générale lundi matin pour décider des suites de leur mouvement. « On va continuer. Il ne s’agit pas d’une affaire sordide de Seine-Saint-Denis, mais de violences dans le cadre scolaire. On en a marre, on ne peut plus continuer comme ça », a dit dimanche Gabriel Lantazzio, professeur d’anglais et délégué du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES).
Sur le téléphone de son fils, une maman d’élève lui a montré une capture d’écran : « Les Lilas : 2, Le Pré : 0″ ».

Plus qu’une mobilisation, une démonstration

L’appel à la mobilisation des aficionados du Sud-ouest contre l’interdiction des arènes aux mineurs a été un franc succès. Belle réussite quand on sait qu’il s’agit d’une proposition de projet de loi qui a encore beaucoup de chemins à parcourir et de barrières à franchir avant d’être mis à l’ordre du jour de nos chers députés.

Cela démontre  la mauvaise influence de Walt Disney sur deux femmes complètement déconnectées du monde réel. Elles ont complètement oublié que toute espèces animale devient agressive si on touche à sa progéniture.

Si on s’en prend à la corrida, l’aficionado grogne , si on s’en prend en plus à ses enfants , il mord.

Ces deux braves dames feraient bien de relire Masslow pour qui le besoin de transmettre est un besoin fondamental de notre espèce.

Elles ont réussi à faire ce que leurs congénères du Crac n’ont fait qu’à moitié. Créer parmi les aficionados un mouvement unitaire  partant de la base (merci mille fois à Benoit Persillon et son groupe facebook « Aficion Gascogne Occitanie », et appuyé par les élus locaux, l’UVTF et l’ONCT.

Mieux, et on devrait les en remercier, elles ont apporté la preuve que voir des corridas contribuait à former des jeunes gens équilibrés, structurés dans leur réflexion et leur discours.

Nous le savions , nous aficionados, qui avons été initiés souvent dès notre plus jeune âge à la tauromachie.

Nous le savions aussi quand nous rencontrons les élèves d’Adour Aficion , tous si courtois et bien élevés et qui sont tous aussi brillants collégiens ou étudiants qu’ils sont courageux face au bétail brave.

La mobilisation des jeunes aficionados du Sud-est a montré combien ils étaient capables de s’organiser pour défendre leur Aficion.

Mais la plus belle démonstration des effets bénéfiques de l’Aficion sur les jeunes , nous a été faite par les deux représentantes des jeunes aficionados du Sud-ouest. Passionnées, s’exprimant dans un français parfait , ayant un discours structuré avec une argumentation pertinente, elles ont prouvé qu’il y avait une jeunesse capable de se mobiliser pour défendre sa culture. Il y a une jeunesse équilibrée, impliquée, cultivée et qui n’est pas avachie devant Smartphone et consoles ou ordinateurs. Ce sont ces enfants a qui nous avons transmis , sans l’aide des conseils de dames patronnesses bien pensantes , nos valeurs morales, culturelles et taurines.

C Q F D Mesdames les députées

rt

Madrid, finale du certamen

Madrid, dimanche. Finale du certamen Camino hacia Las Ventas.

Novillos de Jandilla y Vegahermosa (1º, 6º et 7º), de bon jeu. 

Carlos Aranda, silence après avis et vuelta al ruedo; 

Leandro Gutiérrez, ovation après avis et vuelta al ruedo après pétition et avis; 

Álvaro Burdiel, oreille après avis et oreille; 

Marcos del Rincón, ovation et ovation. 

Le subalterne Pedro Vicente Roldán s’est retiré de la profession.

Saragosse, final dramatique

Saragosse,dimanche, Lleno de no hay billetes.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport, chaussures et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport, terrain de basketball et plein air

Très grave blessure du grand banderillero d’Enrique Ponce, Mariano de la Viña qui a du être maintenu 45 minutes en réanimation par l’équipe du docteur Val-Carreres. Le torero aurait subi trois coup de cornes dans les côtes, le genou et les reins. Il n’y a toujours pas de parte et la blessure est assurément très grave. Elle a été provoquée par le quatrième toro. Au second capotazo le toro s’est dirigé directement sur Mariano l’encornant sur le sable de manière dramatique. Il aurait été évacué à l’hôpital.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux, stade et plein air

Miguel Angel Perera a lui aussi subi une blessure causée par le sobrero du sixième toro. Coup de corne à la cuisse droite. Il a été évacué à l’hôpital.

Possible lésion du ménisque et des scaphoïdes de José María Soler pris par le 2º.

Toros de Montalvo, inégaux de présentation, décastés et compliqués. 

Enrique Ponce, silence après avis, silence et ovation a celui tué pour Perera;

 El Juli, silence et silence; 

Miguel Ángel Perera, ovation et blessure.

Saluts des banderilleros Curro Javier et Luis Cebaderaau troisième, Álvaro Montes et El Pilo au 5º.

Geneviève Darrieussecq se veut rassurante

Résultat de recherche d'images pour "photos geneviève darrieussecq"

Geneviève Darrieussecq qui a été longtemps maire de Mont-de-Marsan et aficionada, actuelle secrétaire d’état à la Défense est sensible à l’inquiétude des aficionados au sujet d’une éventuelle interdiction des corridas au moins de seize ans. Elle a interrogé le premier ministre à ce sujet. Sa réponse a été claire selon l’ancienne maire de Mont-de-Marsan citée par le journal Sud-Ouest : « Il m’a confirmé qu’aucune initiative du gouvernement n’était en route. On ne peut pas empêcher les députés de faire des propositions de loi. Mais rien ne se profile en ce sens sur le calendrier parlementaire. »

Elle a ajoutée:  « Le gouvernement n’a aucune intention de porter quoi que ce soit dans ce sens. Le président de la République tient la position qu’il a toujours eue. Nous travaillons à revenir sur les territoires, à aller vers une société plus apaisée, à travailler sur la fracture territoriale. Ce coup de butoir serait à l’opposé de tout cela. »

Pour elle : « En tant que mère de famille, je suis navrée que l’on puisse considérer que des gens qui vont aux arènes sont irresponsables. Les aficionados sont quand même des gens bien équilibrés, qui savent ce qu’ils font. J’ai rarement vu un enfant de moins de 16 ans dans les arènes sans ses parents. On ne peut pas imposer à des parents, qui veulent transmettre leur culture, de nier leur autorité parentale. » https://www.sudouest.fr/2019/10/12/ce-serait-un-coup-de-butoir-de-plus-6689626-3350.php

Voilà des propos qui ont le mérite de la clarté et qui devraient rassurer l’aficion française très mobilisée sur cette question, à juste titre après les propos irresponsables d’Aurore Bergé.

Image
Madrid ce dimanche. Ont-ils l’air traumatisé?

Dax, 700 aficionados mobilisés selon France Bleue Gascogne

Selon France Bleue Gascogne: https://www.francebleu.fr/infos/societe/landes-700-aficionados-mobilises-a-dax-pour-defendre-la-tauromachie-et-l-acces-aux-arenes-pour-les-1570968507?fbclid=IwAR1WyGtSuWmrvjbr_khOKCQvpsW1_1CjuDo6WVS_pn5kBaMsaYRGX9GriDI

Près de 700 personnes ont défilé dans le centre-ville de Dax ce dimanche matin pour défendre la tauromachie, toutes les cultures taurines. Ce rassemblement à l’initiative de l’association dacquoise Aficion Gascogne Occitanie intervient alors qu’une député LREM, Samantha Cazebonne, a annoncé vouloir présenter une proposition de loi pour interdire l’accès aux corridas aux mineurs, ce qui pourrait être le cas jeudi 17 octobre lors d’un colloque sur la protection de l’enfance à l’Assemblée Nationale. Sa collègue Aurore Bergé est sur la même ligne.

Si l’accès aux arènes pour les mineurs passe, c’est l’abolition totale de la corrida et de toutes les tauromachies s’insurge Benoit Persillon, président de l’association de culture taurine Aficion Gascogne Occitanie qui demande au président de la République de recadrer ses députés en expliquant que la tauromachie fait partie du patrimoine culturel français. Pour Benoit Persillon, « si on apprend pas un enfant jeune, dès 7 ans, à aller aux arènes pour imprégner cette culture là, c’est cuit ». Le Dacquois assure que les aficionados lutteront jusqu’au bout pour défendre la tauromachie.

Interdire la corrida aux mineurs de moins de seize reviendrait à terme à tuer la tauromachie s’insurge Benoit Persillon, président de l’association de culture taurine Aficion Gascogne Occitanie

Les aficionados sont venus de tout le Sud-Ouest ce dimanche matin à Dax pour défendre la tauromachie et dire non à l’interdiction de la corrida aux mineurs de moins de seize ans. Il y avait des peñas, des associations taurines, des matadors, des élus de Gironde, des Pyrénées-Atlantiques, des Landes dans le cortège. Thomas Dufau, Julien Lescarret, Nicolas Vergonzeanne pour ne citer que quelques noms.  

Il y avait aussi beaucoup de familles parmi les manifestants : des parents venus demander qu’on respecte leur liberté d’éduquer leurs enfants comme ils le souhaitent. Il y avait aussi beaucoup d’enfants et d’adolescents prêts à témoigner de leur passion de la tauromachie et expliquant que la corrida n’est pas le spectacle traumatisant que décrivent les députés qui veulent interdire l’accès aux arènes aux mineurs.

La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, assure que l’interdiction de la corrida aux mineurs ne fait pas partie des objectifs du gouvernement. Mais pas de quoi donc rassurer les aficionados qui se disent donc prêts à se mobiliser aussi longtemps qu’il le faudra.

Frederic Denis

Frederic DenisFrance Bleu Gascogne

José Tomas solidaire

JOSÉ TOMÁS SOLIDAIRE DE L’AFICIÓN FRANÇAISE

José Tomás a ajouté sa signature à celles des figuras qui ont ratifié le manifeste proposé par Juan Bautista pour défendre la liberté des mineurs de se rendre aux arènes.

Il a tenu à manifester ainsi sa solidarité avec l’Afición française.

LES FIGURAS DU TOREO SOUTIENNENT L’AFICIÓN FRANÇAISE DANS SON COMBAT POUR LA LIBERTÉ. 

À l’initiative de Juan Bautista les figuras mondiales de la tauromachie ont signé le manifeste suivant :

« La relation qui nous unit à la France va bien au-delà du respect et de l’admiration réciproques qui nous ont toujours liés. La France, pays des libertés, défend la ligne de front qui nous oppose à l’idéologie sectaire anti spéciste qui prétend détruire les fondements de notre civilisation.

Pour l’y aider, nous collaborons activement avec les Villes Taurines et l’Observatoire National des Cultures Taurines afin de revendiquer les valeurs d’un art qui permet à l’homme de s’élever au-dessus de sa condition dans un élan de transcendance partagée par tous.

Quelques députés du parti majoritaire prétendent interdire l’entrée des arènes aux mineurs et nous tenons à rappeler que c’est ainsi que débuta en Catalogne la crise institutionnelle qui a fracturé la région suite à une loi d’exception totalitaire et anti constitutionnelle.

La communauté taurine française lutte aujourd’hui pour conserver le droit fondamental de transmission de sa culture à ses enfants, et démontre au travers d’une étude fondamentale réalisée auprés des élèves des écoles taurines que la tauromachie est une école de vie dont les piliers sont le respect et le sens des responsabilités.

Nous ratifions ici cette réalité en apportant le témoignage de nos vies : la tauromachie fit grandir dans les enfants que nous fûmes les vertus qui fleurirent dans la solitude des arènes, à base de sacrifices, de générosité, de solidarité et de respect vis-à-vis du taureau, du public et de nous-mêmes.

Nous sommes meilleurs parce que nous sommes devenus toreros et il est certain que pour tous les enfants qui s’en approchent la tauromachie sera une source d’inspiration positive ainsi qu’une grande école d’humilité. 

Oui aux mineurs aux arènes !

Oui à la liberté culturelle !

Oui au droit fondamental et universel de transmettre notre culture à nos enfants !

Soutien inconditionnel à la France taurine, seconde patrie que nous chérissons et portons dans nos coeurs ! »

A ce jour, les signataires sont :

José Tomás, El Juli, Andrés Roca Rey, José María Manzanares, Morante de La Puebla, Enrique Ponce, Alejandro Talavante, Miguel Ángel Perera, Paco Ureña, Juan José Padilla, El Fandi, Diego Urdiales, Diego Ventura, Cayetano, Álvaro Lorenzo, Manolo Vanegas, El Fundi, Víctor Mendes, Domingo López Chaves, Andy Cartagena, Emilio de Justo, El Cid, Pablo Aguado, Rafaelillo, Ginés Marín, Luis David Adame, Manuel Escribano, Alberto López Simón, Octavio Chacón, Pepe Moral, Fernando Robleño, José Garrido, Rui Fernandes, Alberto Lamelas

Bouillargues par Paul Hermé torofiesta.com

bou12f

Tarde qui outre le triomphe de Concha y Sierra et Cristian Parejo, a été marquée par une émouvante intervention en faveur de la jeunesse aficionada…

Premier point positif de cette journée taurine, la grosse entrée enregistrée pour la non piquée de la tarde. Avec pancarte et banderole à l’appui, un groupe de jeunes aficionados est venu faire une vuelta chaleureusement applaudie, tout comme l’intervention au micro de Raphael Ladet concernant la volonté de certaines liberticides de vouloir interdire l’accès des arènes aux mineurs de seize ans…

bou12h

S’ensuivirent l’exécution de La Marseillaise, puis une minute de recueillement à la mémoire de tous les aficionados et professionnels qui nous ont quittés au cours de cette saison.

bou12g

Burladeros superbement décorés par le peintre Elliot.

bou12j

Service de piste assuré uniquement par des areneras, une exclusivité bouillarguaise !

Erales de Concha y Sierra, Hubert Yonnet, François André, Fernay, Le Laget et Alain Tardieu.

cp12h

Cristian Parejo (oreille et saluts) attaqua avec un Concha y Sierra castaño salpicado charpenté reçu par bon capoteo technique suivi d’un quite par chicuelinas de Tristán. Brindée au public, la faena de Chiclanero connut des hauts et des bas face aux exigences d’un opposant aux réponses brusques à qui il fallait bien faire les choses pour canaliser sa charge et imposer son autorité. Sans totalement y parvenir, Cristian se montra appliqué, affichant entrega et aguante lors d’un trasteo essentiellement droitier conclu par demie tendida puis descabello lui valant une récompense. Il prit ensuite un Fernay devant lequel Thomas Ubeda s’illustra avec les palos avant une faena brindée à l’assemblée, volontaire mais d’intensité inégale. Accroché sur une dosantina, il se fit encore violemment secouer sur une esquisse de manoletina avant d’en terminer par deux demi-lames tendidas  puis descabellos.

trist12h

Tristán (saluts et vuelta) se distingua sur la réception par véroniques de son Yonnet avant un quite par faroles de Nino. Après un bon second tercio puis un brindis à l’assistance, l’Arlésien exécuta plusieurs séquences à la hauteur de la noblesse de son opposant avant que les choses n’aillent quelque peu a menos car le bicho ne dura pas. Voltereta sans dégâts apparents avant entière au second envoi puis deux coups de verdugo. Il prit ensuite un Laget maniable reçu par deux largas arrodilladas suivi d’un capoteo applaudi. Saluts de Mehdi Savalli palos en mains avant que Merenciano n’essuie un violent accrochage dont on aurait pu penser qu’il ait de plus fâcheuses conséquences ! Brindis à Agustín Losada  puis deux cambios au centre suivis de mouvements ambidextres au cours desquels il afficha une belle entrega. Faute de musique, il poursuivit sous les palmas de tango un final conclu par recibir pinché puis entière tombée. Pétition non suivie d’effet.

nino12h

Nino débuta par capoteo dynamique avec un François André juste de forces, banderillé sans grande précision puis lidié en tenant compte des conditions limitées de cet adversaire court de charge et avisé qui lui infligea une voltereta sans mal avant d’en finir par entière trasera après pinchazo. Ensuite, l’ultime, d’Alain Tardieu, entra avec pas mal de fougue et le désarma au capote avant que Parejo ne subisse le même désagrément. Bonne prestation encore d’Ubeda avec les palos puis brindis au trio d’amis Solalito, Geoffrey Chastel et Thomas Ubeda. Faena ensuite débridée face aux exigences d’un eral pour le moins fougueux qui le mit à l’épreuve face auquel Nino eut au moins le mérite de ne pas se décourager et de tirer quelques muletazos méritoires dans un ensemble aussi dynamique que forcément décousu. Entière au quatrième envoi.

A l’issue de la course, les organisateurs ont convié les aficionados à se rendre dans la salle de la Bergerie pour la remise des prix.

cp12w

Ont été déclarés vainqueurs Concha y Sierra pour le meilleur novillo et Cristian Parejo pour le meilleur novillero…

jlc12h
bou12k

Enhorabuena à tous !!!

Les autres festejos del Dia de la Hispanidad

Fregenal de la Sierra (Badajoz). Toros de Núñez de Tarifa,     vuelta al ruedo au cinquième. 

José Garrido, oreille  et oreille; Ginés Marín, deux oreilles  et deux oreilles  et rabo; Juanito, deux oreilles  et oreille.

Yepes (Toledo). Corrida de la Hispanidad. Un toro de Los Derramaderos (rejon  ),  et 4 de Marqués de Quintanar  vuelta al ruedo. Au cinquième

 Sánchez Vara, oreille, deux oreilles, deux oreilles  et deux oreilles  et rabo; Sergio Domínguez, oreille.  .

Mejorada del Campo (Madrid) Novillos de Puerto de San Lorenzo (1º  et 2º)  et La Ventana Del PuertoJesús Mejías, silence  et silence; José Rojo, palmas  et vuelta al ruedo.

La Peza (Granada). Novillos de Talavante     Carlos Olsina, oreille  et ovation; Daniel Barbero, ovation  et silence

Canencia de la Sierra (Madrid). Festival. Novillos de La LagunaEl Fundi, deux oreilles; Curro Díaz, deux oreilles; Morenito de Aranda, deux oreilles; Juan del Álamo, deux oreilles  et rabo;  et le novillero Marcos, deux oreilles  et rabo.

Villanueva del Rosario (Málaga). Festival. Reses de Centeno Guerra para ‘rejon)  et Villamarta 

 Le rejoneador José Velasco, oreille; Canales Rivera, oreille; Víctor Janeiro, deux oreilles; Rubén Sanz, deux oreilles;  et le novillero José Anaya, deux oreilles.

Zorita de Canes (Guadalajara). Festival. Novillos de Gregorio OrtegaFran Ferrer, oreille  et deux oreilles; Carlos García, palmas.

Calanda, la terna en triomphe

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout
Les enfants de Calanda font la vuelta avec Daniel Luque (Photo de JC Roux)

Calanda (Teruel) Toros de Francisco Galache.

Daniel Luque, oreille et oreille;

 Román Pérez, ovation et deux oreilles;

Damián Castaño, ovation et deux oreilles;

A la fin du paseíllo on a gardé une minute de silence en mémoire de l’empresario Ignacio Zorita.

Page 3 sur 849

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés