Page 4 sur 298

Communiqué de la FSTF

Jean Baptiste Jalabert entre au CA d’ANOET, l’organisation qui rassemble les organisateurs.

L’Association nationale des organisateurs de corridas (ANOET) a tenu une assemblée générale ce mercredi à Las Ventas au cours de laquelle de futurs projets ont été discutés et un nouveau conseil d’administration a été approuvé.

Le retour à la présidence d’ANOET de Plaza 1 au nom des arènes de Madrid a été acté, ainsi que la création d’une nouvelle vice-présidence pour répondre aux besoins et aux problèmes des places de troisième et quatrième catégorie que Carmelo García occupera. Les deux autres vice-présidents conservent leur poste : Ramón Valencia représentant les arènes de Séville et Óscar Martínez Labiano « Chopera » représentant Bilbao.

Ángel Bernal, Antonio Barrera et José Cutiño restent membres de l’équipe de direction ; et Alberto García et Nacho Lloret s’y réincorporent. Comme nouveauté, ANOET a décidé d’intégrer dans son conseil d’administration en tant que membre un représentant des postes professionnels français en la personne de Juan Bautista Jalabert. Jesús Hijosa, maire de Villaseca de la Sagra, a été intégré en raison de son lien avec le monde des novilladas. Le conseil d’administration est complété par l’homme d’affaires d’Estrémadure Joaquín Domínguez, nommé membre du conseil d’administration.

Lors de cette Assemblée générale, l’ANOET a non seulement procédé à une restructuration de son Conseil d’administration, mais également de son fonctionnement interne, approuvant la création de commissions ou de groupes de travail différenciés pour aborder les différents fronts dans lesquels elle intervient. Chaque bloc thématique aura un membre du conseil d’administration en tant que personne responsable qui traitera de cette question et informera le reste des gestionnaires.

Tous ces accords ont été adoptés à l’unanimité par les nombreux partenaires présents à l’assemblée, conscients de la nécessité d’innover et d’accorder une attention particulière aux problèmes rencontrés par les postes de troisième et quatrième catégorie du fait de la crise économique.

Victor Cerrato en ouverture de la San Isidro

Victor Cerrato, le jeune novillero dont la carrière est dirigé par le gersois Gérard Ducés et que nous avons interviewé il y a quelques jours https://www.corridasi.com/2023/01/18/victor-cerrato-pour-moi-la-france-est-un-des-piliers-fondamental-de-la-fiesta/ ouvrira le bal de la San Isidro le 1er mai à l’occasion d’une novillada concours dans un cartel que nous n’avions pas donné lors de la présentation de l’ensemble de la féria. Iml sera en compagnie d’Álvaro Seseña et García Pulido. Une belle opportunité pour ce jeune homme qui s’entraine souvent en France dans le sud-est comme dans le sud-ouest où se trouve le siège de sa peña

D’autre part l’ouverture de la temporada se fera le 2 avril (dimanche des Rameaux) avec un défi ganadero qui opposera la devise aragonaise de “Los Maños” à celle de Pallarés avec un cartel intéressant puisqu’il donne une chance à des toreros estimés par l’aficion madrilène et bien connus en France: Esau Fernandez, Adrian de Torres et Gomez del Pilar. Le 9 avril corrida de Las Ramblas et confirmation de Borja Jimenez.

“Hacia la luz”à Dax

A Dax vendredi 27 janvier soirée taurine au cinéma Le Grand Club avec la projection du beau documentaire sur Alberto Lamelas « Hacia la luz »en présence du matador et des réalisateurs

! Réservation conseillée

https://cinemas-legrandclub.fr/dax/evenement/2057260-hacia-la-luz-vost

La Fédération des Sociétés Taurines de France & la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard communiquent.

Alors que la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard annonce son adhésion à la FSTF, ce sont ainsi 31 clubs taurins gardois qui rejoignent la vénérable Fédération créée en 1910. La Coordination est reconnue pour les multiples actions de promotion des tauromachies qu’elle a initiées depuis sa création par trois clubs taurins nîmois, au mois de novembre
Du Printemps des Jeunes aficionados qui ouvraient la temporada gardoise à la toute nouvelle Primavera de la Tauromachie au mois de mars prochain, du Trophée GardCévennes-Camargue en soutien aux acteurs des novilladas sans picadors, au Livre blanc sur le renouveau des ferias de Nîmes, la Coordination est souvent à la pointe de l’innovation. Résolument militante dans son approche, elle est une force de propositions et d’initiatives qu’elle veut faire partager aux différents acteurs du monde des taureaux.
Elle se trouve en phase avec la FSTF qui a pour but de défendre la corrida, son éthique, les droits et intérêts matériels et moraux de ses adhérents et du public aficionado.
À l’heure où les tauromachies, plus particulièrement la corrida et la bouvine, sont injustement et violemment attaquées, cette adhésion montre la volonté des clubs taurins du Gard membres à la Coordination de participer à la réunion autour de la Fédération des aficionados pour porter haut et fort notre patrimoine, pour faire entendre et respecter notre diversité culturelle.
L’union de tous est indispensable pour peser sur les décisions politiques et sur l’opinion publique. Cette union est inscrite dans la dynamique d’ouverture voulue par les États Généraux des Tauromachies que la FSTF a menés à bien, dont la création d’une adhésion au sein de la Fédération à destination des aficionados isolés et éloignés des clubs taurins : les SOCIOS de la FSTF.
L’exemple est donné. C’est en regroupant ainsi nos forces que l’Aficion pourra promouvoir l’ensemble des tauromachies et agir pour que ces cultures régionales se développent et se transmettent aux jeunes générations.
La Coordination & la FSTF

Madrid: la San Isidro au complet

Puisque c’est un secret de polichinelle et que tous les médias les donnent bien que cela ne soit pas encore officiel voici les cartels définitifs (mais non officiels) de la San Isidro de Madrid, la féria la plus importante de la planète taurine; “la capitale du monde” comme l’avait dit Hemingway:

Mardi, 2 de mai. Goyesque. Toros de Valdefresno : Uceda Leal y Fernando Robleño, mano a mano.

Mercredi 10. Toros de La Quinta : El Juli, Roca Rey et Álvaro Alarcón, (alternative).

J11. Toros de Garcigrande : Morante de la Puebla, Emilio de Justo et Tomás Rufo.

V 12. Toros de Juan Pedro Domecq: Daniel Luque, Ángel Téllez et Francisco de Manuel.

S 13. Toros de Guiomar Cortés Moura et Montalvo pour Diego Ventura, Paco Ureña et Ginés Marín.

D 14. Toros de José Escolar pour López Chaves, Fernando Robleño et Gómez del Pilar.

L 15. Toros de El Parralejo: Miguel Ángel Perera, Ángel Téllez et Isaac Fonseca, qui confirmera l’alternative.

M 17. Novillos de Los Maños pour Diego García, Christian Parejo et Marcos Linares.

J 18. Toros de Alcurrucén pour Morante de la Puebla, El Juli et Tomás Rufo.

V 19. Toros de Jandilla pour Sebastián Castella, José María Manzanares et Pablo Aguado.

S 20. Toros de El Capea pour Diego Ventura, Leonardo et Duarte Fernandes, qui confirmera l’alternative.

D 21. Toros de Fuente Ymbro pour El Fandi, Juan Leal et Leo Valadez.

M 23. Novillos de Montealto pour Jorge Martínez, Jorge Molina et Sergio Rodríguez.

M 24. Toros de Luis Algarra para El Payo, Francisco José Espada et Román.

J. 25. Toros de Puerto de San Lorenzo para José María Manzanares, Emilio de Justo et Roca Rey.

V. 26. Toros de Victoriano del Río y Núñez del Cuvillo pour Miguel Ángel Perera, Alejandro Talavante et Ginés Marín.

S 27. Toros de El Pilar pour Diego Urdiales, Pablo Aguado et Francisco de Manuel.

D. 28. Toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, José Garrido et Román.

M. 30. Novillos de Fuente Ymbro para Víctor Hernández, Álvaro Burdiel et Lalo de María.

M. 31. Toros de Santiago Domecq pour Fernando Adrián, Arturo Saldívar et Álvaro Lorenzo.

J 1 juin. Toros de Alcurrucén pour Diego Urdiales, Alejandro Talavante et Daniel Luque.

V 2. Toros de El Torero para Uceda Leal, Morante de la Puebla et Sebastián Castella.

S 3. Toros de Fermín Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza, Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza.

D. 4. Toros de Victorino Martín pour Emilio de Justo et Paco Ureña, mano a mano.

Corrida In Memoriam. D 11. Toros de Victoriano del Río pour El Juli, Talavante et Roca Rey.

Corrida de Beneficencia. D 18. Trois toros de Victoriano del Río et trois de Domingo Hernández pour Emilio de Justo et deux triomphateurs de San Isidro

D 25. Novillos de Conde de Mayalde pour trois triomphateurs.

Donc une alternative, Alvaro Alarcon, deux confirmations Isaac Fonseca et Duarte Fernandes (rejoneo), 5 présences françaises Sébastien Castella (doublé), Juan Leal, Lalo de Maria (novillada) et Lea Vicens (rejoneo). Ajoutons que Christian Parejo afincado à Béziers sera lui aussi présent en novillada sans oublier Roman, titulaire de la double nationalité mais dont le cœur bat pour Valence qui sera lui aussi doublé. Trois mexicains au paseo: Leo Valadez, Arturo Saldivar et El Payo (inattendu). Deux mano à mano intéressants pour ouvrir et clore le cycle. Lopez Chaves fera ses adieux avec une corrida d’Escolar. Toutes les figures (évidemment!) sont présentes mais il y a beaucoup d’absents méritants: on pense notamment à Rafaelillo ou à Joselito Adame ou encore à Lopez Simon qui, comme on l’a vu, a décidé, du coup, tout simplement de jeter l’éponge. Alvaro de la Calle héroïque sobresaliente aurait mérité une chance.

Grande soirée à la peña Goya de Floirac

CAMPUS ATLANTICA (ex MPS Maison de la Promotion Sociale) à ARTIGUES◄ 

Christian PAREJO RODRIGUEZ est né le7 décembre 2000 à Chiclana de la Frontera 

Débuts en novillada piquée en 2021 à  Cazorla 

Présentation à Nîmes : septembre 2022 

Elu par l’UCTF meilleur novillero avec picador 2022 des 2 régions sud-est et  sud-ouest de la France

Finaliste de la Liga 2022 des novilladas  

 

Tomas CERQUEIRA, torero biterrois,  devenu, à 32 ans, le directeur artistique de  Christian Parejo, qu’il gère seul. 

Très passionné, il conserve d’autres  casquettes taurines comme organisateur de  novilladas à Boujan et comme professeur à l’école taurine de Béziers avec son compère  Cayetano Ortiz. 

🡺 Il est le dernier à avoir toréé dans les  arènes de Floirac en 2006 (novillada non  piquée) 

∙ Les succès ont été immédiats avec son novillero ces deux dernières années.  

Christian Parejo rentre dans une saison  importante pour sa carrière où de grands  rendez-vous l’attendent. 

🡺 Vous pourrez échanger avec eux  en toute simplicité, et partager le repas  qui suivra leur prestation. 

Prix de la soirée : 30 €/personne 

Réservation secretariat.goya@orange.fr tel 0788365046 ou jlg34@outlook.fr tél 06 23 80 22 28 avant le 5 février 2023 

Peña Taurine Goya de Floirac – Maison des sports et de la culture – 4 avenue Camille Pelletan- 33270 Floirac

Succès de l’inauguration de la peña Fabien Castellani

Dimanche dernier, inauguration réussie de la Peña Fabien Castellani chez François André…Ci-dessous, un message des responsables de cette nouvelle peña créée pour soutenir le novillero arlésien à l’aube d’une temporada qui s’annonce très déterminante pour lui…« Notre novillero Fabien Castellani vous remercie très chaleureusement pour votre présence lors de cette journée d’inauguration. 

Vous avez été plus de 150 personnes à braver le froid, pour venir soutenir et accompagner Fabien dans cette nouvelle aventure.

Un grand merci à Sandrine, Frédéric et Bastien de la Ganadería François André, pour la visite de l’élevage.

Nous avons également l’immense joie de vous annoncer que la tienta prévue initialement et annulée pour cause de grand vent est reportée au SAMEDI 4 FÉVRIER à la ganadería François André.

Les informations concernant cet événement sont à venir sur cette même page.
Merci encore pour votre soutien et à très bientôt !
 »

“Hacia la luz” projeté à Mauguio

Le Club Taurin Toros y Toreros de Mauguio crée l’événement Ciné y Toros et vous invite à la projection du documentaire Hacia la luz, le vendredi 17 février à 19h30 au Théâtre Samuel Bassaget de Mauguio (boulevard Anterrieu). Ce superbe documentaire, diffusé sur France 3 en 2022, raconte le quotidien atypique du matador de toros Alberto Lamelas, torero le jour et taxi la nuit.  

Le réalisateur Olivier Péant sera présent afin de participer à une conférence et un échange avec le public à la suite du film. La conférence sera suivie d’un apéritif dinatoire. 

Programme de la soirée :  

  • Ouverture des portes : 19h00 
  • Début de la projection : 19h30 
  • Début de la conférence : 20h30 
  • Apéritif dinatoire : 21h15 

Entrée gratuite. Infos et réservation par téléphone au 06 95 93 36 22 ou par mail à toros_y_toreros@yahoo.fr  

López Simón annonce qu’il se retire des ruedos

Alberto Lopez Simon à Mont de Marsan (Photo JM Dussol)

C’est une grosse surprise: Alberto Lopez Simon qui fut une des plus importantes promesses du toreo a décidé d’abandonner la profession. il le dit dans sa letter d’adieu en évoquant ce que le toro lui a apporté : “mes illusions et mes motivations ont diminué jusqu’à atteindre un point tel qu’aujourd’hui je ne me vois pas avec la force ou l’enthousiasme nécessaires pour continuer à donner ma vie à ce magnifique animal”.

Né le 30 novembre 1990 à Madrid, il débute en public le 24 juin 2008. Première novillada avec picadors : 2 mai 2010 à Barcelone, avec Jesús Fernández et Conchi Ríos; novillos de María del Carmen Camacho. – 1 avis et vuelta – 2 avis et 1 oreille. Alternative : 26 avril 2012 à Séville (Feria d’Avril), des mains de Morante de la Puebla et en présence de José María Manzanares II. Toros de Núñez del Cuvillo. Toro : « Juncoso », n°154, negro, 530 kg, né en janvier 2008 : 1 avis et 1 oreille avec blessure. Confirmation d’alternative à Madrid : 14 mai 2013, des mains d’El Cid et en présence de Daniel Luque. Toros du Puerto de San Lorenzo. Toro : « Langostillo », n°77, negro, 545 kg, né en mars 2009. Vêtu de blanc & argent : salut au tiers – salut au tiers.

Présentation de novillero en France : 26 juin 2010 à Tarascon, avec Mathieu Guillon et Mario Alcalde. Novillos d’Hubert Yonnet: 1 oreille – 2 oreilles. Présentation de novillero à Madrid : 30 avril 2011 (Feria de la Comunidad), avec Cristian Escribano et Adrián de Torres. Novillos d’Antonio Palla: 1 avis et 1 oreille – 1 avis et salut au tiers. Présentation en France en qualité de matador de toros : 21 juin 2015 à Istres (feria), avec Enrique Ponce et Alejandro Talavante. Toros de Zalduendo. 2 oreilles – 2 oreilles et la queue symboliques. Présentation et confirmation d’alternative à Nîmes : 20 septembre 2015 (Feria des Vendanges), des mains de Sébastien Castella et en présence de José María Manzanares II. Toros de Núñez del Cuvillo. Toro : « « Encumbrado », n°80, negro mulato, 506 kg, né en septembre 2011. 1 avis et salut au tiers – 2 oreilles.

En 2016 : 1er à l’escalafon avec 68 corridas toréées – 124 oreilles coupées – 7 queues coupées. En 2017 : 11e – 36 corridas toréées – 49 oreilles coupées – 1 queue coupée. 2018 : 26e – 20 corridas toréées – 25 oreilles coupées – 1 queue coupée. 2019 : 11e – 31 corridas toréées – 43 oreilles coupées. Alberto López Simón a été élève à l’École taurine de Madrid. – Le 2 mai 2015 à Madrid, lors de la corrida goyesque de la Feria de la Comunidad, Alberto López Simón est l’auteur d’une prestation héroïque, coupant l’oreille de ses deux toros de Montealto, « Durmiente » et « Lentejuelo ». Grièvement blessé, il ne peut sortir en triomphe à l’issue d’une tarde placée sous le sceau de l’émotion avec Morenito de Aranda et Ángel Teruel II. Deux semaines après son triomphe teinté de sang, le 24 mai 2015, toujours sur le sable madrilène, Alberto López Simón goûte enfin aux joies du triomphe en ouvrant la Grande porte de la Monumental de Las Ventas. Crédité de l’oreille de ses deux toros de Las Ramblas, « Diablo » et « Hojaldrero », López Simón marque définitivement les esprits de l’afición madrilène. Le 2 octobre 2015, toujours à Madrid, Alberto López Simón clôt une temporada exceptionnelle. Il ravit les oreilles de « Cubanoso » et « Caratuerta », lors de la corrida du Puerto de San Lorenzo, également marquée par la blessure du torero de Barajas. Alberto López Simón réaffirme avec force l’importance de son cartel à Madrid en obtenant un nouveau triomphe à Las Ventas lors de la corrida du 1er juin 2016. En pleine Feria de San Isidro, le torero madrilène coupe les deux oreilles de « Campirito », de l’élevage de Victoriano del Río. Lors de l’édition 2017 des Fallas de Valencia, il obtient la grâce d’un toro de Domingo Hernández. Le 25 mai 2018, Alberto López Simon ouvre la Grande porte de la Monumental de Las Ventas de Madrid pour la cinquième fois de sa carrière après avoir triomphé devant un sobrero du Conde de Mayalde et un toro titulaire de Núñez del Cuvillo. Il partage cette sortie en triomphe au côté d’Alejandro Talavante lors d’une corrida triomphale.

Au total le torero de Barajas aura ouvert 5 fois la grande porte de Las Ventas. il est le triomphateur de Mont-de-Marsan en 2019 face à un grand toro de Fuente Ymbro. Il est aussi le triomphateur de Béziers en 2021 puis 2022, en coupant trois oreilles aux toros de Robert Margé. Mais ce succès ultime masque une lassitude profonde, une sorte d’épuisement physique et moral qui a fait suite au départ de Diego Robles de son entourage et à l’arrivée de Julian Guerra, son nouveau mentor, en 2019 qui aura trop exigé de lui. Il n’est pas cette année dans les listes des appelés à Madrid, Séville, ni Valence bien qu’il y ait triomphé largement. Il est donc un de ces enfant prodiges du toreo au succès éphémère. Il nous quitte dans la gloire certes mais sans atteindre les sommets que d’aucuns lui voyaient acquis. Ce n’est pas le premier dans cette situation mais cela doit servir d’enseignement: dans le monde de la tauromachie rien n’est jamais acquis et les promesses sont rarement des certitudes.

PV

Voici le communiqué qu’il a adressé aux aficionados:

Avant de vous dire au revoir, j’aimerais faire une petite réflexion, et surtout, merci pour tout ce que je retiens de beau et de bon de ces années consacrées à la tauromachie corps et âme.

Dans les années où je suis entré à l’école de tauromachie de Madrid, je n’aurais jamais pu imaginer réaliser pratiquement tous les rêves qui me trottaient dans la tête à cette époque. Se battre dans les meilleures foires d’Espagne, de France et d’une partie de l’Amérique, dans les meilleurs panneaux d’affichage et en plus, pouvoir réussir et ressentir l’amour des fans. Et bien sûr, MADRID, mon MADRID. Enfant, j’ai toujours rêvé de pouvoir sortir un jour à travers cette merveilleuse Puerta de Alcalá et la vie et le taureau m’a donné la possibilité de le vivre et d’en profiter jusqu’à cinq fois que je n’oublierai jamais.

Je tiens également à remercier cet animal magique qu’est le taureau, chacune des expériences, émotions, enseignements (bien que difficiles) qu’il me laisse, et bien sûr, les personnes formidables qui m’ont fait sortir de cette merveilleuse étape. De la cuadrilla, des collègues, des éleveurs, des apoderados, et surtout du nombre de fans qui m’ont suivi et montré leur amour dans chacun des carrés où j’ai été.

Dès mes débuts, le taureau m’a fasciné en tant qu’animal, et surtout par la grande quantité de valeurs qu’il représente. Au fil des années, je me suis rendu compte de la grande pureté qui l’habite, en venant à la conclusion que “si tu lui donnes vraiment ta vie, il te donnera les objectifs dont tu rêves”.

Mais avec le temps et une mesure qui a joui de la magie de cet animal, j’ai aussi appris à connaître toute cette part qui est liée à ce métier et qui est si éloignée du sens et de la vérité que le taureau de combat représente pour moi.

C’est pourquoi mes illusions et mes motivations ont diminué jusqu’à atteindre un point tel qu’aujourd’hui je ne me vois pas avec la force ou l’enthousiasme nécessaires pour continuer à donner ma vie à ce magnifique animal. C’est pourquoi je dis au revoir, parce que je ne peux pas me laisser tomber, mais surtout je ne peux pas laisser tomber le taureau, qui m’a donné sa vie et qui m’a tout donné.

MERCI BEAUCOUP À TOUS CEUX QUI M’ONT SOUTENU DEPUIS MES DÉBUTS ET À CHACUN DES FANS QUI M’ONT SUIVI ET ONT MONTRÉ LEUR AMOUR.

BONNE CHANCE À TOUS MES COLLÈGUES EN CETTE SAISON ET TOUJOURS ».

Page 4 sur 298

© 2023 Corridasi - Tous droits réservés