Mois : juin 2023 Page 2 sur 15

Burgos: Luque gracie “Rencoroso” de Juan Pedro Domecq

Plaza de toros de Burgos. QuatriĂšme de la Feria de San Pedro y San Pablo. Lleno.

Daniel luque et Juan Pedro Domecq

Toros de Juan Pedro Domecq, bien prĂ©sentĂ©s et de trĂšs bon jeu dans l’ensemble; le quatriĂšme ‘Rencoroso’, nÂș 14, nĂ© le 03/2019, negro, 490 kilos a Ă©tĂ© graciĂ©, le cinquiĂšme vuelta al ruedo.

DANIEL LUQUE, deux oreilles et deux oreilles et la queue symboliques.

EMILIO DE JUSTO, deux oreilles et deux oreilles.

PABLO AGUADO, oreille et oreille.

Plaisance: bientĂŽt le 14 juillet

Fiesta campera chez Valverde

Boujan

Substitution de toros Ă  Madrid

Les trois toros de Los Bayones annoncĂ©s pour ce dimanche 2 juillet Ă  Las Ventas ne pourront pas ĂȘtre combattus car non vaccinĂ©s contre la maladie de « la langue bleue« . Les autoritĂ©s sanitaires considĂšrent
Salamanque comme une zone infectĂ©e par cette maladie et la CommunautĂ© de Madrid comme une zone indemne. Pour cette raison, elles n’autorisent pas le transfert d’animaux non vaccinĂ©s de Salamanque Ă  Madrid. Trois toros de Las Ramblas les remplaceront.

Burgos


Plaza de toros de Burgos. Mardi. TroisiÚme de la Feria de San Juan. Casi lleno.

Toros de Antonio Bañuelos.

DIEGO URDIALES, silence et silence

ALEJANDRO TALAVANTE, oreille et oreille

JUAN ORTEGA, oreille et ovation aprĂšs pĂ©tition majoritaire 

Le rejon d’or Ă  MĂ©janes

Avant Castelnau, ClĂ©ment Hargous : « Je veux que les gens disent on a vu un jeune qui a de l’envie »

Novillada sans picador concours dimanche Ă  Castelanau RiviĂšre Basse : le rendez-vous de toutes les espĂ©rances, celles des ganaderos mais aussi celles des jeunes gens qui vont se produire. Parmi eux dimanche, comme chef de lidia, ClĂ©ment Hargous un jeune torero originaire de Villenave d’Ornon qui a fait preuve de dĂ©termination  morale car malgrĂ© de durs moments inhĂ©rents Ă  cette profession il n’a jamais lĂąchĂ© le morceau. ClĂ©ment n’a jamais doutĂ© de lui ni de sa vocation et il n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  quitter le sud-ouest pour NĂźmes aprĂšs une longue pĂ©riode d’aller-retours fastidieux. ClĂ©ment a dĂ©sormais fait ses preuves en non piquĂ©es et il veut convaincre les organisateurs du sud-ouest qu’il mĂ©rite une place au niveau supĂ©rieur. Pour lui le rendez-vous de Castelnau est crucial.

-Comment es-tu entrĂ© en aficion ?

-C’est Ă  cause de mon pĂšre : il m’amenait aux fĂȘtes de La Madeleine Ă  Mont-de-Marsan quand j’étais enfant puis plus tard on allait en Espagne et on visitait des Ă©levages de toros. J’y ai pris goĂ»t. Je suis allĂ© voir Richard Milian pour renter dans son Ă©cole taurine mais il m’a dit de travailler en classe d’abord et qu’on verrait ensuite. Je suis revenu Ă  l’ñge de 14 ans : il y avait Dorian Canton et Jean Laroquette. Ma premiĂšre non-piquĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e Ă  Mugron. Puis j’ai eu un vide j’ai arrĂȘtĂ© l’école taurine de Richard Milian et je suis parti.

-Tu es allĂ© oĂč ?

-J’ai changĂ© d’école taurine, je suis allĂ© au Centre Français de Tauromachie de NĂźmes. J’ai appelĂ© Marc Monnet, le banderillero qui m’a dit « tu viens quand tu veux Â» et je suis venu
 Au dĂ©but je faisais des allers-retours en voiture, souvent en bla-bla car et je revenais chez moi dans le sud-ouest, Ă  Villenave d’Ornon. Je finissais le boulot, dans le bĂątiment comme maintenant, Ă  quatre heures de l’aprĂšs-midi, je me changeais vite et je partais pour  m’entrainer Ă  NĂźmes le samedi et repartir le dimanche. Maintenant j’ai gardĂ© mon mĂ©tier et je me suis installĂ© Ă  NĂźmes. Cela va faire quatre ans que je suis au CFT de NĂźmes.

-Comment te sens-tu dans ce nouvel environnement nĂźmois ?

-J’y suis bien. Je fais mon petit chemin. J’ai mon quota de novilladas sans picador, j’ai vingt-quatre ans et je cherche Ă  passer Ă  l’échelon supĂ©rieur. Chez Richard Milian je n’ai pas fait une dizaine de novilladas ; au CFT ça a bien commencĂ© Ă  Vauvert oĂč j’ai remportĂ© le bolsin du Printemps de l’aficion et aprĂšs j’ai coupĂ© trois oreilles du cĂŽtĂ© de Salamanque. Il y a eu d’autres belles tardes. A AlĂ©s surtout oĂč j’ai tuĂ© seul six novillos, il y a deux ans.

-Comment c’est passĂ© ce six contre un d’AlĂ©s ?

-Au dĂ©part nous Ă©tions trois novilleros avec deux toros de chaque Ă©levage : Barcelo, La Suerte et Saint SĂ©bastien. Un des novilleros s’était retirĂ© juste avant la novillada, il y avait Niño Julian. Au premier toro j’ai coupĂ© une oreille. Vient le tour de Nino Ă  la rĂ©ception Ă  la cape, il le reçoit bien mais il se fait attraper, il retombe mal et il se blesse au coude. Sur le coup cela surprend un peu mais on se dit il faut y aller, il faut se faire les six. Ça c’est trĂšs bien passĂ© : j’ai coupĂ© quatre oreilles j’aurai pu en couper deux de plus  avec plus de rĂ©ussite Ă  l’épĂ©e. Mais ce fut un trĂšs bon moment qui m’a fait du bien mentalement et moralement.

-Quel est ton objectif maintenant ?

-Mon objectif c’est de dĂ©buter avec les picadors. Il faut se dĂ©brouiller seul mĂȘme si le CFT peut appuyer une candidature. J’ai appelĂ© pas mal d’arĂšne, j’espĂ©rai dĂ©buter Ă  Captieux car c’est mon pays mais ils n’ont pas voulu me mettre. J’ai appelĂ© Soustons lĂ  aussi j’espĂ©rai remplacer Fabien Castellani mais ils ont prĂ©fĂ©rĂ© prendre un novillero espagnol. Les organisateurs font leurs choix c’est normal, je ne vais pas les critiquer, c’est Ă  moi de prouver qu’ils ont eu tort et que l’an prochain je suis prĂȘt Ă  passer le cap.

-Dans quel Ă©tat d’esprit viens-tu Ă  Castelnau dimanche ?

Pour moi Castelnau c’est une date importante car j’espĂšre me faire remarquer positivement pour que des portes s’ouvrent dans le sud-ouest. Je veux que les organisateurs voient que je mĂ©rite une chance de passer Ă  l’échelon supĂ©rieur, quelque soit la novillada. Car moi je ne regarde pas les toros, je fais mon chemin. Donc je suis trĂšs motivĂ© pour dimanche, je veux que les gens se rĂ©galent et qu’à la fin de la journĂ©e ils se disent on a vu jeune avec de l’envie, qui impacte le public et qui se donne Ă  fond.

Itw Pierre Vidal

Orthez, présentation de la novillada

Un film d’Yves PĂ©triat

A noter que un novillo de Turquay sera combattu dimanche Ă  la novillada concours sans picador de Castelnau-RiviĂšre-Basse.

Burgos puerta grande pour Joselito Adame


Plaza de toros de Burgos. DeuxiÚme de la Feria de San Juan, deux tiers.

Toros de Torrealta (6Âș bis).

ANTONIO FERRERA: ovation et silence. 

MORENITO DE ARANDA: ovation et vuelta al ruedo.

JOSELITO ADAME: deux oreilles et silence.

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés